Le ministre Sangiuliano évoque la possibilité d'un ticket d'entrée au Panthéon


Le ministre de la Culture Gennaro Sangiuliano relance l'hypothèse de l'introduction d'un billet d'entrée au Panthéon. Il se dit ouvert à toute solution à définir avec la municipalité de Rome.

"Je me réjouis de l’ouverture du maire de Rome, Roberto Gualtieri, à raisonner ensemble sur l’hypothèse d’introduire un droit d’entrée au Panthéon, le site muséal le plus visité en Italie en 2019, la dernière année pré-pandémique, avec 9 300 000 personnes", a déclaré le ministre de la Culture , Gennaro Sangiuliano.

“Regardons aussi ce qui se passe dans le reste de l’Europe: en France, pour visiter le musée de l’Armée, les Invalides et le tombeau de Napoléon, il faut payer 14 euros, en Angleterre, l’entrée à l’abbaye de Westminster, où sont enterrés les rois britanniques, coûte 25 euros, tandis qu’à Roskilde, pour visiter la cathédrale avec les tombes des rois danois, il faut dépenser 60 couronnes, soit environ 8 euros”, a souligné M. Sangiuliano. Ici, le prix du billet sera beaucoup plus bas. Bien entendu, les citoyens romains et, comme c’est déjà le cas pour tous les musées, les jeunes Européens jusqu’à 18 ans, les handicapés et leurs accompagnateurs, les écoliers, les enseignants et les guides touristiques seront exemptés ".

Un billet pour visiter le Panthéon avait déjà été envisagé en 2017 , lorsque l’ancien ministre de la Culture Dario Franceschini avait lancé une proposition en 2017 pour introduire un billet d’entrée, même à un montant réduit (par exemple, 2 ou 3 euros). L’introduction n’est jamais entrée en vigueur. En 2018, son successeur Alberto Bonisoli avait exprimé son intention de maintenir la gratu ité du monument: “Une telle mesure aurait limité la traditionnelle liberté d’accès dans les églises de culte de la capitale et créé, en outre, une césure entre le monument et la place, qui ont toujours été perçus, par les Romains et d’autres, comme un ensemble harmonieux, à apprécier sans barrières”.

Aujourd’hui, le ministre Sangiuliano se dit ouvert "à toute solution à définir avec la municipalité de Rome. Nous espérons que nous pourrons raisonner ensemble pour rendre cet accord opérationnel le plus rapidement possible, en considérant également que les ressources seraient destinées à l’ entretien du Panthéon lui-même et de toute la place".

Sur l’image, le Panthéon de nuit

Le ministre Sangiuliano évoque la possibilité d'un ticket d'entrée au Panthéon
Le ministre Sangiuliano évoque la possibilité d'un ticket d'entrée au Panthéon


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.