Rome, la Serra Moresca de la Villa Torlonia s'ouvre pour la première fois au public


À Rome, la Serra Moresca de la Villa Torlonia ouvre ses portes au public pour la première fois après une longue restauration entamée en 2017.

Le complexe Serra Moresca de la Villa Torlonia à Rome ouvre ses portes au public pour la première fois. Après d’importants et complexes travaux de restauration effectués par la Surintendance du Capitole sur le complexe, dont l’architecture s’inspire de l’Alhambra de Grenade et qui a été conçu pour abriter des plantes exotiques et rares mais aussi pour servir de cadre à des événements, il sera possible, à partir du 8 décembre, de visiter les espaces d’un parcours qui mène de la Serre à la Grotte Artificielle.

Conçu vers 1839 par l’architecte vénitien Giuseppe Jappelli et achevé en 1841 avec des décorations de Giacomo Caneva, à la demande du prince Alessandro Torlonia, le complexe Serra Moresca de Villa Torlonia sera donc offert au public dans une toute nouvelle ouverture. La Serra proprement dite est un pavillon de jardin avec une structure en peperino et un usage intensif du fer, de la fonte et des vitraux polychromes. Jappelli connaissait bien l’utilisation novatrice de la fonte, qu’il avait déjà expérimentée dans la Villa Treves à Padoue, et suivait de près l’introduction des nouvelles technologies, comme en témoignent plusieurs de ses études et projets de bâtiments destinés à être utilisés comme serres. L’architecture de style mauresque conçue par Jappelli s’inspire, comme nous l’avons déjà mentionné, de l’Alhambra de Grenade, et la Serre, en plus de remplir la fonction qui lui a donné son nom, était également un théâtre pour des événements spectaculaires, comme en témoigne la présence d’un compartiment à moitié caché, à l’intérieur de la grande salle, destiné à l’orchestre. La Tour, en revanche, était réservée à des réunions plus intimes, pour quelques participants, invités par le prince Torlonia dans la somptueuse salle à manger du dernier étage, caractérisée par de grandes fenêtres avec des cadres en fonte et des vitres colorées et des murs richement décorés de stucs polychromes. Au centre de la pièce se trouvait un canapé qui, par l’action d’un mécanisme, pouvait s’élever jusqu’au plafond, tandis que du sol s’élevait une table somptueusement dressée, destinée à surprendre et à impressionner les invités du prince. Entre la Tour et la Serre, Jappelli avait ensuite construit une Grotte artificielle, soutenue par des structures en bois et en stuc, aujourd’hui disparues, avec de petits lacs et des passerelles en bois suspendues (partiellement conservées), conçue comme le lieu de la Nymphe (“Nymphae Loci”) et donc un lieu naturel et riche en eau, qui devait susciter l’émerveillement et l’étonnement de tous ceux qui la traversaient.

La restauration s’est déroulée en deux phases. Entre 2007 et 2013, la première phase a consisté à restaurer les bâtiments. L’ensemble était très dégradé : les toits de la Serra s’effondraient, les vitres polychromes étaient en grande partie perdues, ainsi que tout le mobilier. Les travaux de restauration menés par la Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali et confiés à la société I.A.B., qui avait remporté l’appel d’offres, visaient à restituer, le plus fidèlement possible, l’agencement original des différentes parties du complexe, sur la base de documents et d’images d’époque et de l’analyse de ce qui avait été conservé. La restauration a porté à la fois sur les structures des bâtiments et sur les nombreuses décorations préexistantes, avec l’intention de redonner à l’ensemble du complexe sa splendeur d’origine. Le coût final des travaux s’est élevé à 4 947 737,17 euros. La deuxième phase des travaux a enfin permis d’ouvrir le complexe au public avec un aménagement qui se veut respectueux de sa vocation d’origine: la Serra Moresca de Villa Torlonia redevient ainsi un lieu d’accueil pour les plantes et les espèces d’arbres compatibles avec l’idée de conception de Jappelli, mais aussi un espace pour les événements et pour la didactique associée à la nature et à la verdure. Les travaux de conservation, concernant en particulier la serre et l’espace vert environnant, qui ont nécessité d’importants travaux de remise en état en raison de la végétation envahissante, ont débuté en juin, tandis que les travaux d’aménagement fonctionnel pour sa nouvelle dimension, sur la base d’un projet de l’architecte Maria Cristina Tullio, ont commencé en septembre et se sont achevés avec l’inauguration d’aujourd’hui. Le coût de cette deuxième phase de travaux, visant à restaurer les parties détériorées par les années d’inaccessibilité au public et à aménager et mettre en service l’ensemble du complexe, s’est élevé à environ 260 000 euros (TVA en sus). Tous les travaux ont été réalisés sous la direction technico-scientifique de la Surintendance Capitoline des Biens Culturels et exécutés, dans le cadre du contrat de service existant, par Zètema Progetto Cultura, qui a fait appel à Sia Garden S.r.l. pour l’aménagement paysager et la plantation des espaces verts, Ecofer S.r.l. pour la fourniture du mobilier métallique et I.C.E.M. S.r.l. pour les travaux de restauration de l’édifice.

La documentation utilisée pour reconstituer l’aspect des espaces est constituée de photographies et de gravures historiques, ainsi que du témoignage de Giuseppe Checchetelli, qui décrit un paysage “aride” composé de palmiers, d’agaves et d’aloès, autour de la serre colorée, et une grotte artificielle, pleine d’eau et de passerelles en bois surélevées ; deux paysages et espaces totalement différents, secs et ensoleillés pour le premier, humides et ombragés pour le second. Dans le respect de ce cadre historique, le projet prévoyait, dans l’espace intérieur de la serre, la restauration de la fontaine existante et l’insertion des équipements techniques nécessaires à l’accueil du public et à l’installation d’une collection de palmiers, d’agaves, d’ananas et d’aloès, choisis parmi les espèces qui avaient déjà été introduites dans notre pays au XIXe siècle, c’est-à-dire à l’époque de Jappelli. Les plantes sont disposées au centre de l’espace et devant le mur en maçonnerie, dans des pots en fer couleur corten, équipés de roues, afin de pouvoir les déplacer en cas d’expositions, de conférences ou d’autres événements. L’accueil du public se fait dans l’hémicycle d’entrée, équipé d’un mobilier spécialement conçu en fer, en accord avec la structure du bâtiment. L’éclairage des espaces a fait l’objet d’une attention particulière, tant pour garantir les lumens de sécurité nécessaires que pour mettre en valeur les plantes et le site. Dans l’espace extérieur devant la serre, une petite collection de palmiers, d’agaves et d’aloès a été plantée avec un éclairage scénographique dédié, l’escalier existant en pierre de tuf a été adapté (menant au premier étage où des laboratoires seront installés), et un nouveau pavage a été inséré pour rendre l’espace extérieur plus facilement utilisable pour des événements et des activités supplémentaires. La vallée (“Nymphae Loci”) a retrouvé l’atmosphère originale de la grotte qui la recouvrait, en restaurant et en enrichissant les ruisseaux qui alimentent les deux étangs existants et en insérant des nénuphars, des plantes oxygénantes et des fleurs de lotus dans le second. Un plancher en bois assemblé, placé entre la Tour et les étangs, permettra d’organiser des réunions d’éducation à l’environnement ou de petits spectacles, tandis que la conception de l’éclairage scénographique met en valeur les vestiges de la grotte avec une lumière chaleureuse.

Inclus dans le circuit des Musées de Villa Torlonia, le complexe de Serra Moresca sera ouvert au public à partir du mercredi 8 décembre avec un horaire, en vigueur jusqu’au 31 mars, qui ira de 10h00 à 16h00, du mardi au dimanche (fermé le lundi). Du 1er avril au 30 septembre, les heures d’ouverture seront de 10h00 à 19h00, à l’exception des mois de juillet et août où le complexe sera fermé pour des raisons climatiques. Les billets, au prix de 4 euros (plein tarif) ou de 3 euros (tarif réduit), peuvent être achetés directement à la billetterie de Serra Moresca ou à la billetterie du Casino Nobile. Il sera également possible de les préacheter en ligne sur les sites www.museivillatorlonia.it et www.museiincomuneroma.it (avec un supplément de 1 €) ou en appelant le centre d’appel 060608, ouvert tous les jours de 9 heures à 19 heures. L’entrée est gratuite avec la carte MIC. Un vaste programme éducatif sera proposé au public, avec des visites guidées pour les groupes et des activités pour les écoles de tous niveaux, tant à Rome et dans la ville métropolitaine que dans toute l’Italie. L’espace à l’intérieur de la Serre et la zone extérieure adjacente pourront également accueillir des expositions, des foires thématiques et d’autres types d’événements culturels, tout comme il sera possible d’organiser des activités d’atelier ou de petits spectacles dans la zone extérieure adjacente de la Grotte.

Image : la Serra Moresca de Villa Torlonia. Photo : Tourisme Rome

Rome, la Serra Moresca de la Villa Torlonia s'ouvre pour la première fois au public
Rome, la Serra Moresca de la Villa Torlonia s'ouvre pour la première fois au public


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.