Venise, interdiction de s'asseoir sur les marches et de manger dans la rue : répression par la municipalité au nom de la "bienséance


Venise, nouveau règlement de police approuvé : répression des comportements jugés irrespectueux, au nom de la "bienséance".

Le conseil municipal de Venise a approuvé hier, avec 22 voix pour et 6 contre, le nouveau règlement de police et de sécurité urbaine, composé de 82 articles répartis en cinq sections : dispositions générales, occupation du domaine public, propreté et bienséance dans les agglomérations, protection de la sécurité et de l’utilité urbaine, et sécurité urbaine. Le nouveau règlement remplace le précédent document datant de 1986 et prévoit une répression des comportements considérés comme irrespectueux de la ville, au nom de la “bienséance”, qui doit être respectée non seulement dans le centre historique, mais aussi dans les gares, les aéroports, les transports publics, les quais, les parkings, les installations sportives, les sites archéologiques, le centre de Mestre et, en général, dans toutes les zones du territoire municipal incluses dans le site de l’Unesco “Venise et sa lagune”.

En particulier, il est tout d’abord interdit de jeter des détritus dans les lieux publics (sanctions allant de 25 à 500 euros), une obligation qui s’applique non seulement aux touristes et aux citoyens, mais aussi aux concessionnaires d’espaces publics, avec d’autres obligations pour ceux qui vendent ou servent de la nourriture et des boissons (qui seront obligés de trier les déchets dans un rayon de 100 mètres de l’entrée ou des entrées de leur commerce, et l’obligation d’utiliser des récipients, de la vaisselle et des sacs jetables, biodégradables et compostables). En ce qui concerne le comportement des individus, il est interdit de circuler dans les lieux publics ou ouverts au public en tenue de bain (maillots de bain de toute forme) ou torse nu. Cette prescription s’applique également dans les bateaux-bus, les bus et les trams. Et encore : Il est interdit de consommer des aliments et des boissons en étant assis par terre dans les lieux publics ou ouverts au public en agglomération, de vendre ou d’offrir des boissons alcoolisées ou des boissons dans des bouteilles en verre non bouchées ou des verres en verre, de s’asseoir ou de se coucher par terre sur les marches des ponts et des portiques monumentaux, sur les têtes de puits (qui ne doivent pas être utilisées comme surface d’appui), devant les vitrines des magasins, sur les murs de fondation, et sur les passerelles de hautes eaux, de se baigner , de plonger et/ou de nager dans tous les canaux et bassins des centres urbains, dans le bassin de Saint-Marc et dans le canal de la Giudecca, de s’allonger sur les bancs, d’y monter avec les pieds et, en tout cas, de bivouaquer, y compris aux arrêts des transports publics locaux".

Il est également interdit de consommer de l’alcool dans la rue de 20 heures à 8 heures du matin et de fêter avec trop de gaieté les enterrements de vie de garçon ou de jeune fille ou les remises de diplômes : le règlement stipule qu’il n’est pas possible de “participer à des incursions de deux personnes ou plus entre des établissements publics et des établissements publics visant à fêter de manière irresponsable des événements ou des occasions publiques ou privées comme les enterrements de vie de garçon ou de jeune fille et les remises de diplômes”. Le règlement prévoit également l’interdiction de circuler à vélo dans le centre-ville (à l’exception des bicyclettes guidées à la main pour se rendre à son domicile), l’interdiction d’utiliser des scooters (sauf si l’on a moins de 11 ans et, dans tous les cas, l’interdiction de circuler sur la place Saint-Marc et autour du pont du Rialto) et l’interdiction de faire du bruit de 23 heures à 8 heures et de 12 heures à 15 heures.

Les contrevenants pourront non seulement payer l’amende, mais aussi recevoir un “daspo” urbain, c’est-à-dire être expulsés de la ville sur ordre écrit et motivé “d’un agent de coordination et de contrôle supérieur, même temporairement, à l’agent de constatation ou de ce même agent de coordination et de contrôle s’il a personnellement constaté l’infraction”.

Venise, interdiction de s'asseoir sur les marches et de manger dans la rue : répression par la municipalité au nom de la
Venise, interdiction de s'asseoir sur les marches et de manger dans la rue : répression par la municipalité au nom de la "bienséance


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.