Une exposition exclusivement féminine avec huit femmes artistes : la captivante "Vie matérielle" à Reggio Emilia, Palazzo da Mosto


Reggio Emilia, au Palazzo da Mosto, une exposition exclusivement féminine : il s'agit de "Material Life", du 17 novembre 2018 au 3 mars 2019.

Du 17 novembre 2018 au 3 mars 2019, le Palazzo da Mosto de Reggio Emilia accueille l’exposition La Vita Materiale. Otto stanze, otto storie (Huit pièces, huit histoires), un projet de Marina Dacci dont le levier du projet est la volonté de valoriser une pratique artistique féminine qui relie habilement le parcours artistique à l’expérience personnelle et au lien art/vie dans toute sa complexité et sa fertilité.

Huit femmes artistes participent à l’exposition : Chiara Camoni, Alice Cattaneo, Elena El Asmar, Serena Fineschi, Ludovica Gioscia, Loredana Longo, Claudia Losi et Sabrina Mezzaqui, toutes des artistes italiennes qui, bien qu’ayant des expérimentations formelles très différentes, sont unies par l’utilisation de matériaux souvent humbles et traditionnellement associés à l’artisanat, qui trouvent un espace généreux dans leur travail artistique. Dans une relation faite de distances et d’approches, de contact et de détachement, de manipulations entre physicalité et raréfaction mnésique, leur recherche est une “focalisation” du moi dans le monde ; elle raconte l’appréhension et la re-génération d’objets et de matériaux et donne corps à des visions et à des histoires, capables de fêter notre vie quotidienne et de nous transporter dans d’autres dimensions.

Histoires sous-jacentes, provocations, interrogations, mise en scène de processus qui se déploient dans toute leur fragilité et leur énergie, à travers des œuvres où le fini et le non-fini se mêlent et où leurs œuvres donnent lieu à des narrations formelles sensibles. Le spectateur est invité à découvrir huit habitats, huit pièces auxquelles chaque artiste a donné un titre : des pièces comme des cocons, dans lesquelles chacune a proposé son univers, son travail d’atelier, et où il apparaît clairement que la matière, dans ses processus de transformation, est quelque chose d’“organique” et de vital. Elles sont présentées d’une manière confiante qui n’aliène ni n’intimide le visiteur, mais l’encourage au contraire à s’aventurer dans le jeu de la découverte.

L’exposition implique et interroge les sens : la vue et le toucher en particulier, car notre expérience passe par le corps, qui crée une synesthésie avec son environnement. Il s’agit d’un monde corporel ; c’est pourquoi, à l’ouverture de l’exposition, “l’arbre du corps” perçu et raconté par Claudia Losi et le voile sur un “corps-paysage”, mis en scène par Elena El Asmar, deviennent un heureux prologue aux huit salles. L’exposition se propose comme un voyage ludique, intriguant et interrogatif qui capture le spectateur comme une toile d’araignée, émotionnelle et mentale : l’objectif est qu’à la fin du voyage, de nouvelles fenêtres s’ouvrent sur la façon dont nous percevons et lisons notre “vie matérielle” commune.

Le projet est accompagné d’un volume (le dernier ouvrage collectif de l’exposition) publié par Gli Ori, qui contient des journaux de travail, des notes et des dessins qui éclairent les parcours créatifs des artistes invités, tout en présentant les œuvres exposées au Palazzo da Mosto dans le cadre du site spécifique.

Ce projet offre des liens avec l’exposition anthologique consacrée à Jean Dubuffet, présentée au même moment au Palazzo Magnani : la légèreté, le caractère ludique de l’installation, la valorisation du processus et de l’inachevé qui va de pair avec une réflexion profonde sur ce qui définit l’art et notre relation avec lui ; la capacité générative de polluer, d’hybrider, de briser les frontières entre la haute et la basse culture en décontextualisant, en employant et en renouvelant la vie d’objets et de matériaux liés à notre vie de tous les jours.

L’événement fait partie des actions culturelles que la Fondazione Palazzo Magnani a structurées avec son comité scientifique dans le cadre du vaste projet organique visant à systématiser, en collaboration avec la municipalité de Reggio Emilia et la Fondazione Manodori, les différents lieux d’exposition de la ville, du Palazzo Magnani au Palazzo da Mosto en passant par les Chiostri di San Pietro.

Horaires d’ouverture : les vendredis, samedis et dimanches de 10 à 19 heures. Pour plus d’informations, consultez le site de la Fondation Palazzo Magnani.

Dans l’image : Sabrina Mezzaqui, Making flowers, détail

Une exposition exclusivement féminine avec huit femmes artistes : la captivante
Une exposition exclusivement féminine avec huit femmes artistes : la captivante "Vie matérielle" à Reggio Emilia, Palazzo da Mosto


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.