Le Louvre rouvre en rangs réduits. Le directeur : "Notre musée est un musée touristique".


À Paris , le musée le plus visité au monde, le Louvre, rouvrira ses portes le 6 juillet après près de quatre mois de fermeture pour des mesures visant à contenir l’infection par le coronavirus Covid-19. Afin de garantir à tous ses visiteurs une visite en toute sécurité, les conditions de visite ont été modifiées : la réservation de la visite est obligatoire et le port du masque est également obligatoire pour tous les visiteurs de plus de 11 ans, ainsi que l’éloignement physique. Des parcours de visite à sens unique seront mis en place pour éviter que les groupes de visiteurs ne se croisent.

Le musée sera ouvert en rangs réduits : seuls 45 000 mètres carrés du Louvre seront ouverts, ce qui correspond à environ 70 % de son espace. Les collections égyptiennes, les salles d’antiquités grecques et romaines, la première partie de la section d’art islamique, la sculpture italienne et nord-européenne, les peintures italiennes, espagnoles et anglaises, les chefs-d’œuvre de la peinture française du XIXe siècle, les joyaux de la couronne, les appartements de Napoléon III, les collections médiévales et de l’époque de Louis XIV, ainsi que la sculpture française du XVIIe au XIXe siècle seront ouverts. En revanche, les salles de sculpture française médiévale, les salles Renaissance, XVIIIe et XIXe siècles, la section d’art africain, les sections d’art asiatique, océanien et américain, une partie de la section d’art islamique, ainsi que le deuxième étage de peintures françaises et nord-européennes ne seront pas accessibles. Les services fonctionneront également en rangs réduits : les bagages volumineux ne pourront pas être introduits car ils ne seront pas acceptés au vestiaire. Les horaires d’ouverture seront de 9 heures à 18 heures (sauf le mardi, jour traditionnel de fermeture). Les visites seront ouvertes aux groupes : ils seront toutefois limités à 25 personnes maximum et devront être équipés de radioguides pour assurer l’espacement.

Le directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, a illustré ces mesures lors d’une conférence de presse mardi. L’un des principaux sujets de la réunion était l’impact touristique du musée, le Louvre étant connu pour être l’une des destinations touristiques les plus populaires de Paris. “Le Louvre est un musée touristique”, a-t-il déclaré. Mais pour moi, “touriste” n’est pas une insulte. Il s’agit d’un groupe hétérogène qui comprend également des passionnés et des visiteurs éduqués. Lorsque je visite un musée à New York, je suis considéré comme un touriste.“ En 2019, le Louvre a frôlé les 10 millions de visiteurs : des chiffres que l’on ne verra plus pendant un certain temps, mais tôt ou tard, le Louvre recommencera à voir des touristes. ”Je ne pense pas que le tourisme de masse disparaîtra du jour au lendemain. “Aujourd’hui, le musée est visité par des générations entières de Chinois, d’Indiens, de Brésiliens. Je ne vois pas comment leur dire qu’ils devraient renoncer à voyager”. En résumé : le Louvre devra se passer des touristes pendant un certain temps (il a d’ailleurs perdu 40 millions d’euros pendant le confinement), mais les déclarations du directeur nous apprennent que les touristes devront revenir. En attendant, le musée en profitera pour améliorer l’expérience des visiteurs et trouver des moyens innovants de gérer les flux.

Le Louvre rouvre en rangs réduits. Le directeur :
Le Louvre rouvre en rangs réduits. Le directeur : "Notre musée est un musée touristique".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.