La campagne de fouilles sur la colline de Vignale s'est achevée: voici ce qui en est ressorti


La campagne de fouilles sur la colline de Vignale (Civita Castellana) menée par l'Université de Rome "La Sapienza" est terminée. Voici ce qui en ressort

La campagne de fouilles sur la colline de Vignale(Civita Castellana), l’une des deux collines sur lesquelles s’élevait la ville antique et qui est restée en grande partie intouchée par l’urbanisation, s’est achevée. Les recherches archéologiques ont été menées par le département des sciences de l’Antiquité de l’université de Rome “La Sapienza” (enseignement de la civilisation italienne préromaine), en étroite collaboration avec la Surintendance.

Comme l’explique Maria Cristina Biella, directrice de la mission archéologique, la campagne est le résultat d’un processus de recherche de longue haleine: une recherche dans les dépôts muséaux et les archives qui a commencé il y a quinze ans et qui s’est poursuivie par des enquêtes non invasives successives, telles que des vols de drones multispectraux et thermiques et de géoradars, et des reconnaissances territoriales en 2020, jusqu’aux récentes fouilles.

L’opération n’a été possible que grâce au financement de la Fondation CARIVIT et de la municipalité de Civita Castellana. Le point de départ a été une césure historique marquée par 241 av. J.-C., le moment de la conquête romaine et le déclencheur du développement de Falerii Novi (près de l’actuelle Santa Maria di Falleri, dans la municipalité de Fabrica di Roma). L’objectif était d’étudier le processus de structuration et de gestion d’une ville préromaine après la conquête romaine.

Deux zones de fouilles ont été travaillées: l’une près du sommet de la colline et l’autre plus près de la pente. Sur la première, les géoradars ont révélé des traces d’activités agricoles, telles que des charrues des années 1980 et des tranchées de vignes des XVIIIe et XIXe siècles, mais aussi une intéressante structure en blocs de tuf, dont la dernière phase d’utilisation remonte à la période comprise entre le IVe et le IIIe siècle av.

La deuxième zone de fouille a permis de confirmer les données des vols de drones multispectraux et thermiques. Des traces d’effondrement de blocs in situ, de remplissage de structures murales monumentales, appartenant à la ville, ainsi que d’autres se rapportant à des activités de phases antérieures, lorsque l’établissement urbain était encore en formation, datant de l’âge du bronze et d’une période comprise entre le 8e et le début du 6e siècle avant J.-C., ont été mises au jour sous une sous-structure importante.

Il y a longtemps déjà que Raniero Mengarelli a sondé la partie orientale de la colline à la fin du XIXe siècle, mettant au jour les vestiges du sanctuaire de Vignale, dont les décors architecturaux sont aujourd’hui exposés en partie au Musée national étrusque de Villa Giulia et en partie au Musée archéologique de l’Agro Falisco à Civita Castellana.

La collaboration avec ce dernier était importante pour cette raison. Cependant, la synergie avec la municipalité de Civita Castellana, qui est également propriétaire du terrain où les fouilles ont eu lieu, a également joué un rôle central. La municipalité met actuellement en œuvre un processus de valorisation de la zone: à la fin des années 1990, elle a acheté la colline de Vignale afin de créer un parc municipal à forte vocation archéologique. Non seulement la municipalité a investi et continue d’investir dans cette direction, mais elle signera bientôt un protocole d’accord de dix ans avec le département des sciences de l’antiquité de l’université de Rome “La Sapienza”, ce qui permettra de poursuivre les recherches.

Pour l’avenir, les travaux sur les structures architecturales ont déjà commencé, par exemple avec des analyses ciblées de fragments de plâtre et de matériaux de construction relatifs à l’élévation des structures, menées en coopération avec le département “G. Natta” de chimie, matériaux et ingénierie chimique de l’école polytechnique de Milan.

L’action sera menée sur plusieurs fronts: non seulement les campagnes de laboratoire pendant la saison hivernale, au Musée archéologique d’Agro Falisco, et la publication des données, mais aussi la formation pédagogique, qui impliquera activement les étudiants des cours de licence de trois ans en sciences archéologiques et du cours de maîtrise en archéologie de La Sapienza, ainsi que les écoles locales, afin de sensibiliser et d’enthousiasmer les jeunes pour qu’ils développent un sentiment d’appartenance.

Enfin, la première contribution de l’édition systématique dans le Bulletin d’archéologie en ligne, en accord avec l’Institut central d’archéologie, des recherches d’archéologie préventive menées entre 1992 et 2010 par l’ancienne Surintendance archéologique de l’Étrurie méridionale est en cours d’impression.

La campagne de fouilles sur la colline de Vignale s'est achevée: voici ce qui en est ressorti
La campagne de fouilles sur la colline de Vignale s'est achevée: voici ce qui en est ressorti


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.