Et si l'affreuse duchesse de Quentin Massys était en fait un homme ?


Et si l'affreuse duchesse de Quentin Massys, la célèbre œuvre de la National Gallery de Londres, n'était pas une femme, mais un homme ? Un travesti ou un amusement de l'artiste ? C'est l'hypothèse du commissaire d'une exposition sur le tableau.

C’est l’un des tableaux les plus célèbres de la National Gallery de Londres: il s’agit de la Duchesse laide (“The Ugly Duchess”), une œuvre de 1513 de l’artiste flamand Quentin Massys (Louvain, 1466 - Anvers, 1530), dont on a longtemps pensé qu’elle représentait une femme. Cette idée a toutefois été remise en question par l’historienne de l’art Emma Capron, commissaire de la petite exposition The Ugly Duchess : Beauty and Satire in the Renaissance, qui se concentre précisément sur l’œuvre de Massys. Le dossier de l’exposition, que l’on peut visiter à la National Gallery jusqu’au 11 juin et qui est parrainée par le gouvernement flamand, présente pour la première fois l’œuvre avec un dessin de Léonard de Vinci, attribué à Francesco Melzi, ce qui montre l’intérêt commun de Massys et de Léonard de Vinci pour les têtes fantastiques et “grotesques” et les échanges artistiques animés entre l’Italie et l’Europe du Nord à la Renaissance, et réunit également le tableau avec son pendant, le Portrait de vieillard prêté par une collection privée.

Dans son tableau, Massys représente une femme aux traits exagérés, avec une coiffure rappelant les cornes du diable, une robe décolletée et des seins ridés : des éléments que Massys semble avoir utilisés pour parodier le portrait de mariage traditionnel d’une vieille femme se comportant comme une jeune fille et offrant à son partenaire sobre et habillé de manière plus formelle un gage, non réciproque, de son amour.

Quentin Massys, La vilaine duchesse (1513 ; huile sur panneau, 64,2 x 45,5 cm ; Londres, National Gallery)
Quentin Massys, La vilaine duchesse (1513 ; huile sur panneau, 64,2 x 45,5 cm ; Londres, National Gallery)

Une peinture certainement peu conventionnelle, présentée dans une exposition qui vise également à raconter l’histoire de la façon dont les femmes, la vieillesse et la laideur étaient perçues (et faisaient l’objet de satires) à la Renaissance : la thèse est que des attitudes ont été façonnées, qui existent encore aujourd’hui. L’œuvre est si peu conventionnelle qu’elle pourrait représenter un homme.

“Il s’agit très probablement d’un homme”, a déclaré M. Capron au Guardian. “Un travesti jouant sur son genre. Nous savons que Massys était très intéressé par le thème du carnaval, la période où un homme peut aussi se faire passer pour une femme”. L’apparence de la vilaine duchesse ressemble en effet étrangement à celle d’un homme, tout comme les épaules larges et tombantes, mais la personne sur le portrait a également des seins proéminents et des vêtements féminins. Les seins, avec leur décolleté effronté et scandaleux, sont un fantasme de Massys", déclare Capron. Koen Bulckens, du KMSKA d’Anvers, le musée des beaux-arts de la ville flamande, où Massys a travaillé pendant la majeure partie de sa carrière, est également d’accord avec elle : “Oui, je suis d’accord pour dire que son visage ressemble à celui d’un homme”, a-t-il déclaré. Il y a également eu des spéculations sur le fait que cette personne était atteinte d’une forme de maladie, une idée toutefois rejetée par Capron : “Il n’est pas atteint du syndrome de Paget et ne souffre d’aucune autre pathologie telle que le nanisme ou l’éléphantiasis. Je suis également très réticent à l’idée d’avoir des médecins qui se promènent dans les musées et posent des diagnostics” (c’est d’ailleurs un chirurgien qui a suggéré une forme de maladie en 2008). Enfin, Mme Capron n’est même pas convaincue qu’il s’agisse d’une personne réelle : “Ces images grotesques appartiennent à un monde qui est, pour ainsi dire, sens dessus dessous”, dit-elle. “Les images, parfois grotesques, parfois simplement fantaisistes et satiriques, sont en partie des métaphores du désordre social de l’époque. Elles sont aussi un divertissement pour les artistes”.

Et si l'affreuse duchesse de Quentin Massys était en fait un homme ?
Et si l'affreuse duchesse de Quentin Massys était en fait un homme ?


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.