Milan et Léonard, le programme des célébrations pour 2019 a présenté : de nombreuses expositions sur le génie de la Renaissance.


Milan présente le programme "Milan et Léonard", un programme d'expositions et d'événements qui célèbrent en 2019 le 500e anniversaire de la mort du génie de la Renaissance.

Le programme de la ville pour les célébrations de 2019, année du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci (Vinci, 1452 - Amboise, 1519), a été présenté à Milan. Le programme s’intitule Milano e Leonardo (Milan et Léonard) et comprend des expositions et des événements axés avant tout sur la relation entre Léonard et la capitale lombarde, où l’artiste est arrivé en 1482 au service de Ludovic le Moro (il restera ensuite dans la ville jusqu’en 1500). Milan et Léonard, dit une note, est “une union qui va bien au-delà du titre du programme d’initiatives que la ville consacre au 500e anniversaire de la mort du génie le plus éclectique de l’histoire. Aucune autre ville n’a eu le privilège d’une présence aussi longue et fructueuse. Un lien qui a duré une vingtaine d’années, pendant ses années de maturité, lorsque Léonard explorait tous les domaines de la connaissance et était en mesure d’offrir au duc Ludovic le Moro le meilleur de sa capacité créative. Les traces de son activité à Milan sont nombreuses, les suggestions et les héritages intangibles qu’il nous a laissés sont innombrables, de nombreuses interventions dans la région nous sont parvenues, que nous regardons encore avec émerveillement et étonnement : du système de navigation des canaux lombards à la Cène du réfectoire de Santa Maria delle Grazie, du Portrait d’un musicien à l’invention graphique et picturale de la Sala delle Asse du Castello Sforzesco”. Le programme débutera en mai 2019, durera jusqu’en janvier 2020 et aura son cœur au Château Sforzesco, où se trouve la Sala delle Asse, qui sera extraordinairement rouverte au public le 2 mai 2019 (exactement 500 ans après la mort de Léonard) après une longue période d’études et de restauration, qui a commencé en 2013 (mais qui a été suspendue pendant les six mois de l’Expo 2015 pour permettre à plus de 355 000 visiteurs d’admirer l’un des chefs-d’œuvre de Léonard).

Le 2 mai représentera également le début officiel de Milan et Léonard. Jusqu’au 2 janvier 2020, un parcours multimédia sera mis en place dans la Sala delle Armi, qui emmènera le visiteur dans le Milan de Léonard : les visiteurs pourront découvrir le Milan de la fin du XVe siècle, mais pas seulement, car le parcours vise également à encourager le public à visiter le Milan d’aujourd’hui afin de trouver des liens et des connexions avec le Milan de Ludovico il Moro, et à visiter les lieux (musées, églises, bâtiments) qui contiennent des témoignages de l’époque. Quelques jours plus tard aura lieu l’inauguration de l’exposition Leonardo e la Sala delle Asse tra Natura, Arte e Scienza (Léonard et la Salle des Axes entre Nature, Art et Science), programmée du 16 mai au 18 août 2019 dans la Chapelle Ducale. L’exposition permettra d’identifier les relations iconographiques et stylistiques entre les décorations artistiques de la Sala delle Asse et la culture figurative d’autres maîtres de Toscane, des pays transalpins et de Milan même, grâce à une sélection de dessins originaux de Léonard de Vinci, de Léonard et d’autres artistes de la Renaissance provenant d’importantes institutions italiennes et étrangères.

Deux expositions sur le thème de Léonard seront présentées au Palazzo Reale. La première, intitulée Le monde merveilleux de la nature avant et après Léonard, se concentre sur la manière dont Léonard a pu changer la perception et la représentation de la nature dans la Lombardie du XVIe siècle. L’exposition, qui se tiendra du 4 mars au 23 juin 2019, suivra les traces de l’héritage de Léonard jusqu’à plus ou moins 1570, date à laquelle le retable de San Marco de Paolo Lomazzo a été achevé. La relation avec le Musée d’histoire naturelle sera également fondamentale, car la référence à des éléments naturels (animaux empaillés, fossiles, minéraux) peut ajouter du sens à la compréhension des œuvres d’art. La seconde exposition, intitulée Le Souper de Léonard pour François Ier : un chef-d’œuvre en soie et en argent, programmée du 7 octobre 2019 au 23 janvier 2020, présentera pour la première fois après sa restauration la copie de la Cène de Léonard réalisée sous forme de tapisserie entre 1505 et 1510 à la demande de Louise de Savoie et de François Duc d’Angoulême, futur roi François Ier de France. La tapisserie, probablement tissée en Flandre sur un carton d’un artiste lombard (peut-être Bramantino), représente l’une des premières copies du chef-d’œuvre de Léonard, réalisée pour répondre aux besoins de la cour de France, qui souhaitait porter l’image d’une œuvre qui ne pouvait en aucun cas être transportée. Donnée en 1533 au pape Clément VII, la tapisserie est retournée en Italie et n’a jamais quitté les musées du Vatican depuis lors.

Au Musée national de la science et de la technologie (qui porte également le nom de Léonard de Vinci) se tiendra la parade Léonard de Vinci, une initiative conçue et réalisée par le musée en collaboration avec la Pinacothèque de Brera : Il s’agit d’une exposition qui rassemble, dans une vue d’ensemble inédite, des maquettes et des fresques historiques de peintres lombards du XVIe siècle, données en dépôt en 1952 par Fernanda Wittgens, alors directrice de la Pinacothèque, à Guido Ucelli, fondateur du musée. Un “défilé” insolite où maquettes et fresques se produisent sur la scène du musée, dans une combinaison inhabituelle d’art et de science. Un itinéraire qui permettra de parcourir les différents domaines d’intérêt et d’étude de Léonard sur le thème de l’ingénierie et de la technologie, en enrichissant la collection historique avec laquelle le musée a ouvert ses portes au public en 1953, à l’occasion du 500e anniversaire de sa naissance.

À la Veneranda Biblioteca Ambrosiana, un programme spécial mettra en valeur le patrimoine des œuvres de Léonard de Vinci et des artistes de Léonard : quatre expositions à haut profil scientifique qui débuteront dès décembre 2018, avec un projet dédié aux dessins réalisés par Léonard et les artistes de son cercle, tandis qu’en mars 2019, une exposition dédiée au Codex Atlanticus par le Collège des médecins de la Veneranda Biblioteca Ambrosiana proposera 23 feuilles parmi les plus significatives de la collection (des études d’ingénierie et militaires aux projets architecturaux et aux célèbres études pour la machine volante, retraçant la carrière de l’artiste dans sa quasi-totalité, des années florentines à la dernière période passée en France au service de François Ier). C’est précisément sur ce thème que portera la troisième exposition, organisée par Pietro C. Marani (l’un des plus grands spécialistes mondiaux de Léonard de Vinci), qui présentera une sélection de 23 feuilles du Codex Atlanticus datant du séjour français de Léonard. Il s’agira d’une étude approfondie des dernières années d’activité du maître, dans le but de produire une publication comprenant tous les feuillets du Codex datables de cette période. En septembre, le cycle d’exposition se terminera par une deuxième exposition consacrée aux feuilles les plus célèbres du Codex Atlanticus, dans la continuité de la précédente et toujours sous la direction du Collegio dei Dottori de la Veneranda Biblioteca Ambrosiana.

Palazzo Litta accueillera à l’automne 2019 l’exposition La corte del gran maestro. Leonardo da Vinci, Charles d’Amboise il quartiere di Porta Vercellina, qui rendra hommage à la figure du mécène Charles d’Amboise et, grâce à l’exposition de deux feuillets du Codex Atlantic dans lesquels Léonard trace le projet de l’îlot de sa résidence milanaise (l’actuel Palazzo Litta), reconstituera l’aspect du quartier de Porta Vercellina (Corso Magenta) à l’époque de Léonard à travers des documents inédits du XIXe siècle. En outre, l’Ente Raccolta Vinciana organisera une conférence d’étude internationale sur la dernière décennie de la vie de Léonard de Vinci au Palazzo Reale entre novembre et décembre 2019.

Il y aura également de l’espace pour l’art contemporain: entre avril et juin 2019, la Fondazione Stelline accueillera l’exposition La Cène d’après Léonard, qui mettra en évidence la façon dont Léonard de Vinci a été (et est toujours) une source d’inspiration pour des artistes de différentes traditions culturelles, tels qu’Anish Kapoor, Nicola Samorì, Wang Guangyi, Yue Minjun et Zhang Huan.

Il n’y a pas que des expositions : le Piccolo Teatro di Milano a prévu le projet Il miracolo della cena (Le miracle du dîner), une production du Piccolo Teatro qui verra à l’automne 2019 l’actrice Sonia Bergamasco lire (à la fois au Museo del Cenacolo Vinciano et au Teatro Grassi) des écrits, des notes et des notes de Fernanda Wittgens, l’historienne de l’art qui est devenue une figure cruciale de l’histoire de l’art.historienne de l’art qui a joué un rôle déterminant dans la protection de la galerie d’art de Brera et des principaux sites et monuments milanais, ainsi que dans la défense passionnée de l’urgence de leur reconstruction. Elle a rendu un hommage fondamental à la Cène de Léonard et à sa restauration après les profondes blessures de la guerre, qu’elle a décrite comme “une quantité de force vitale” sacrifiée pendant huit ans. Une autre production, qui sera présentée en janvier 2019, est dédiée aux enfants et à la passion du vol et s’intitule Il volo di Leonardo (Le vol de Léonard) : écrit, mis en scène et interprété par Flavio Albanese, le projet racontera la vie, les vicissitudes, les miracles et les secrets du plus grand génie de l’humanité et, surtout, la raison de son désir de voler. Enfin, du 2 au 5 mai 2019, le Piccolo Teatro Studio Melato accueillera le spectacle Essere Leonardo da Vinci. Une interview impossible, mis en scène et interprété par Massimiliano Finazzer Flory. L’interview, écrite dans un langage qui reconstitue la langue parlée de la Renaissance, sera menée par Gianni Quillico et Jacopo Rampini, tandis que le scénario s’appuie sur des textes originaux de Léonard, en particulier le Traité de la peinture.

Le programme “Milan et Léonard”, en lien étroit avec le Comité national pour la célébration du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, est réalisé grâce à l’action du Comité de coordination “Milan et l’héritage de Léonard 1519-2019” - créé par la municipalité de Milan|Culture, la région Lombardie|Direction générale de l’autonomie et de la culture et le ministère des Biens culturels et du Tourisme (Secrétariat régional pour la Lombardie et Polo Museale Regionale della Lombardia) - et du Comité territorial (Milan et Lombardie), qui comprend d’autres institutions impliquées dans la réalisation d’initiatives visant à mettre en valeur l’héritage de Léonard de Vinci : Ente Raccolta Vinciana, Museo Nazionale Scienza e Tecnologia ’Leonardo da Vinci’, Veneranda Biblioteca Ambrosiana, Basilica di Santa Maria delle Grazie, Fondazione Stelline, Triennale di Milano, Comune di Vaprio d’Adda et Comune di Vigevano.

Photo : un feuillet du Codex atlantique

Milan et Léonard, le programme des célébrations pour 2019 a présenté : de nombreuses expositions sur le génie de la Renaissance.
Milan et Léonard, le programme des célébrations pour 2019 a présenté : de nombreuses expositions sur le génie de la Renaissance.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.



Finestre sull'Arte