Gênes, ouverture des Nouveaux Dépôts au Palazzo Reale et réouverture de l'Appartement des Princes héritiers


À Gênes, d'importantes nouveautés affectent le Palazzo Reale l'année du bicentenaire de sa fondation : les Nouveaux Dépôts, qui abriteront les œuvres et le matériel des dépôts, sont inaugurés, et l'Appartement des Princes héritiers rouvre ses portes.

À Gênes, d’importantes nouveautés affectent le Palazzo Reale en cette année du bicentenaire de sa fondation, célébré par une série d’événements spéciaux, dont l’inauguration des Nouveaux Dépôts et la réouverture de l’Appartement des Princes Héréditaires. Cet anniversaire commémore l’année 1824, lorsque la famille Durazzo a transféré sa résidence de Via Balbi à la famille de Savoie. À partir de ce moment, le prestigieux palais patricien, construit et habité à l’origine par les familles Balbi et Durazzo, prend le nom de “Palazzo Reale”, devenant ainsi la résidence de la Savoie à Gênes. L’Appartement des Princes Héréditaires et les Nouveaux Dépôts sont tous deux situés dans l’aile est du premier piano nobile du palais. À partir du 9 avril, ces espaces seront ouverts à la visite tous les mardis matin et vendredis après-midi, avec des visites guidées incluses dans le billet d’entrée aux Musées nationaux de Gênes.

L’appartement des princes héritiers est fermé au public depuis le début de la pandémie pour des raisons de gestion des flux et de quotas. La réouverture de cette aile du Palais Royal, associée à la nouveauté des Nouveaux Dépôts, représente un enrichissement significatif de l’expérience de visite. Les Nouveaux Dépôts, quant à eux, représentent un projet ambitieux à travers lequel le musée entend exposer une sélection des trésors actuellement conservés dans les réserves historiques restantes et dans les anciennes salles de garde du palais. Cette initiative a été fortement encouragée par la Direction du Palazzo Reale, avec la collaboration de l’architecte Giovanni Tironi, afin d’offrir aux visiteurs une opportunité fascinante de découvrir une partie du riche patrimoine conservé dans les réserves du musée.

"L’idée des Nouveaux Dépôts, explique Alessandra Guerrini, directrice des Musées nationaux de Gênes, est née dans les années 1990 et se concrétise aujourd’hui. Ces espaces sont étroitement liés aux salles d’exposition et sont destinés à être utilisés non seulement pour rendre visibles des objets qui seraient autrement cachés, mais aussi pour mettre en lumière une partie extraordinaire et fascinante de l’histoire d’une grande résidence aristocratique génoise et des mécanismes qui en assuraient le fonctionnement".

La première conférence organisée à l’occasion du bicentenaire du Palais Royal se tiendra le jeudi 11 avril à 16h30 et sera consacrée aux Résidences piémontaises de Carlo Felice à Carlo Alberto : les châteaux d’Agliè et de Racconigi. La conférence sera organisée par Alessandra Giovannini Luca, directrice du château de Racconigi. L’événement examinera les choix de goût, l’entourage et les prédilections des collectionneurs et des mécènes qui, dans ces années-là, ont guidé les projets de redécoration et de modernisation lancés par Carlo Felice dans la résidence d’Agliè et par Carlo Alberto, son successeur au trône de Sardaigne, dans le domaine de Racconigi. La participation à la conférence est possible avec un billet à tarif réduit au prix de 6 euros, tandis qu’elle est gratuite pour les détenteurs de la carte annuelle MNG et les ayants droit.

L'appartement des princes héritiers L’
appartement
des princes héritiers
L'appartement des princes héritiers L’
appartement
des princes héritiers
Nouveaux dépôts
Nouveaux dépôts
Nouveaux dépôts
Nouveaux
dépôts
Nouveaux dépôts
Les
nouveaux dépôts

Les nouveaux dépôts

Les Nouveaux Dépôts, situés dans les anciens quartiers des domestiques de l’aile est du Palais Royal, représentent un nouvel espace intégré au parcours d’exposition du palais, où sont conservés des objets et des meubles qui racontent la vie des personnes qui ont habité la résidence au cours des siècles passés. Pour chaque musée, le dépôt constitue un élément essentiel et stratégique de ses activités, car il abrite non seulement les œuvres qui ne sont pas exposées, mais aussi celles qui sont plus fragiles ou qui ont besoin d’être restaurées. Grâce aux dépôts, les musées peuvent organiser des rotations de collections afin de rendre accessible un maximum d’œuvres, tout en assurant leur meilleure conservation. Les chefs-d’œuvre peuvent ainsi trouver leur place dans les salles d’exposition, tandis que les dépôts sont réservés aux recherches et aux études des spécialistes. Cependant, dans une résidence historique comme le Palazzo Reale, le dépôt revêt une identité unique.

Les grands palais patriciens et les résidences royales comme le Palazzo Reale de Gênes ont historiquement bénéficié d’un vaste réseau de dépôts destinés avant tout à des fins pratiques, reflétant les habitudes, les coutumes et les modes de leurs propriétaires. Les inventaires historiques du palais de Via Balbi, d’abord somptueuse résidence aristocratique puis résidence royale savoyarde, témoignent de l’existence de dépôts de bois et de glace, de fruits et de vin, d’assiettes et de verres, de couverts, de linge et de tissus pour l’ameublement (chaises, fauteuils, rideaux et garnitures). Chaque dépôt avait son emplacement précis dans l’ensemble architectural : ceux associés aux cuisines étaient souvent situés au rez-de-chaussée ou au premier étage, les vestiaires se trouvaient dans les greniers, tandis que le marbre, les pierres et les fers à repasser se trouvaient dans les salles souterraines.

Avec le temps et les changements historiques, surtout après la Seconde Guerre mondiale et la transformation de l’ancienne résidence royale en musée, les habitudes de vie et l’organisation des palais ont profondément changé. Ceci a entraîné la disparition d’un réseau complexe de bureaux spécialisés dans la gestion des réserves, des entrepôts, des archives et des vestiaires, ainsi que du personnel affecté à ces tâches. Les espaces alloués à ces fonctions sont considérablement réduits par rapport au passé et souvent situés dans des zones non accessibles au public. La transformation de l’ancien palais en musée a conduit à une redéfinition de ses espaces et à une réaffectation des fonctions, en mettant l’accent sur la jouissance des œuvres d’art par le public et sur leur conservation.

L’appartement des princes héritiers

L’appartement situé dans l’aile est du premier piano nobile du Palais royal a subi au fil du temps diverses modifications, extensions et réductions. Il se compose actuellement de dix pièces qui ont été somptueusement meublées entre 1841 et 1842, à l’occasion du mariage du prince héritier Victor Emmanuel avec Marie-Adélaïde de Habsbourg-Lorraine. Ces pièces ont conservé l’aspect somptueux et le mobilier original de l’époque, offrant aux visiteurs un témoignage important de l’histoire et du goût de l’époque. En 1846, Federigo Alizeri écrivait que les logements avaient été “restaurés et enrichis avec une magnificence souveraine”, à la demande du roi de Sardaigne de l’époque, Carlo Alberto, ornés de stucs dorés et de “draperies qui couvrent les murs avec un luxe princier”.

Les “meilleurs artistes génois vivants”, Giuseppe Frascheri (1808-1886), Michele Canzio (1787-1868), Michele Carlo Danielli (1822-1853) et Giuseppe Isola (1808-1893), furent appelés à y travailler “dans le cadre d’une noble compétition”. L’appartement est resté disponible pour les visites de la famille royale et pour des séjours plus longs tout au long du XIXe siècle et même jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Au cours de cette période, il a également accueilli des personnalités illustres telles que Luigi Amedeo di Savoia, duc des Abruzzes. Cependant, après la Seconde Guerre mondiale, l’appartement a subi des transformations pour l’adapter au logement du président de la République. Par la suite, il a été fermé au public et utilisé comme dépôt d’objets et d’œuvres d’art.

Après une restauration complète en avril 1999, l’appartement a été réaménagé et ouvert au public pour la première fois. Au cours de cette restauration, des travaux ont été menés avec patience et soin pour redonner à l’appartement sa splendeur d’antan, en rassemblant tous les souvenirs savoyards présents dans les réserves du palais. En particulier, les tableaux qui avaient été déplacés dans d’autres pièces ou réserves par le passé ont été replacés à leur emplacement d’origine.

La plupart des meubles et œuvres d’art de l’appartement datent du réaménagement de 1842 voulu par les responsables de l’époque. En 2005, les trois dernières pièces de l’appartement ont été ouvertes : la chambre à coucher, le bureau et la salle de bain de Marie-Adélaïde de Habsbourg-Lorraine, duchesse de Savoie. Ces pièces ont complété le parcours de l’exposition de l’appartement, offrant aux visiteurs une expérience plus complète et plus approfondie de la vie de cour à l’époque de la Savoie.

Gênes, ouverture des Nouveaux Dépôts au Palazzo Reale et réouverture de l'Appartement des Princes héritiers
Gênes, ouverture des Nouveaux Dépôts au Palazzo Reale et réouverture de l'Appartement des Princes héritiers


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.