Facebook ferme définitivement la page de la maison de vente aux enchères Maison Bibelot à cause d'une photo d'une statue antique


Les censeurs de Facebook ont frappé la maison de vente aux enchères Maison Bibelot, qui a publié une photographie d'une statue ancienne.

C’est reparti pour un tour : un nouveau cas de censure de l’art par Facebook, et cette fois-ci avec de sérieuses implications. La maison de vente aux enchères Maison Bibelot (bureaux à Florence et Milan) en a fait les frais : pour présenter l’une de ses ventes, elle a publié une photographie d’une scène burlesque des années 1940 et une photographie de Luigi Ghirri (Scandiano, 1943 - Reggio Emilia, 1992) représentant une statue antique. L’image de 1941 de John T. Moss et Napoli (c’est le titre de la photo de Ghirri), tirée de la série Paesaggio italiano et imprimée en 2006, n’a cependant pas plu aux censeurs de Facebook en raison de la nudité : la responsable sociale de la Maison Bibelot a ainsi reçu un e-mail dans sa boîte de réception l’informant de la suppression irréversible de la page.

“J’ai reçu des informations de notre équipe interne”, lit-on dans le texte de l’e-mail rédigé par un employé du département Global Marketing Solutions de Facebook, "et ils m’ont informée que votre page a été désactivée en raison de son contenu lié à la nudité et à la pornographie. Je comprends l’importance de cette page pour vous et votre entreprise, mais il n’est pas possible de la réactiver car il s’agit d’une décision définitive. Cette décision a été suivie d’une invitation à consulter les normes de la communauté des médias sociaux de Menlo Park, désormais tristement célèbres.

La fermeture a donc entraîné l’annulation de tout le travail effectué par la Maison Bibelot sur Facebook, ce qui l’a obligée à repartir à zéro: sur ce lien, vous pouvez consulter la page créée immédiatement après l’interdiction, et peut-être mettre un “like” pour aider la maison de vente aux enchères à reconstruire sa base. La Maison Bibelot nous a indiqué qu’elle réfléchissait actuellement à la manière de procéder pour reprendre ce qu’elle avait fait précédemment, mais ce ne sera pas facile, notamment parce qu’interagir avec Facebook n’a rien d’évident.

Ainsi, après avoir censuré de grands artistes du passé (de Mantegna à Rubens, de Cagnacci au Caravage), comme du présent (à commencer par Marina Abramović), Facebook n’épargne pas l’art de l’Antiquité. Il y a quelques jours, on annonçait ledébut d’une table de discussion sur le sujet, mais tant que des conclusions n’auront pas été tirées, le réseau social poursuivra son absurde attitude censoriale à l’égard de l’art.

Photo : la photo “incriminée” de Luigi Ghirri. Luigi Ghirri, Napoli, tiré de Paesaggio italiano (2006 ; tirage photographique vintage en couleurs par procédé chromogène, signature de Paola Ghirri, titre, date et 3/10 en bas à gauche, imprimé en 2006 par Paola Ghirri, cachet en relief “LUIGI GHIRRI”, bon état, légère altération de la couleur, 53 x 40 cm).

Facebook ferme définitivement la page de la maison de vente aux enchères Maison Bibelot à cause d'une photo d'une statue antique
Facebook ferme définitivement la page de la maison de vente aux enchères Maison Bibelot à cause d'une photo d'une statue antique


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.