Le crucifix de San Marcello présente des problèmes de conservation et est en cours de restauration au Vatican. Confirmation officielle


Le Fondo Edifici di Culto (Fonds des édifices du culte) a fait connaître l'état du crucifix de San Marcello après son exposition sur la place Saint-Pierre.

Suite à l’article paru dans Il Messaggero relatant les dommages qu’aurait subis le Crucifix de San Marcello du XIVe siècle lors de son exposition sur la Place Saint-Pierre à l’occasion de la bénédiction urbi et orbi du Pape François le vendredi 27 mars dernier, nous avons souhaité demander au Fondo Edifici di Culto (FEC), l’organisme, représenté par le Ministère de l’Intérieur, qui gère l’œuvre (propriété de l’Etat italien), dans quel état se trouve la sculpture (œuvre à la longue histoire), si l’exposition du Crucifix a causé des dommages, et si l’exposition de l’œuvre a causé des dommages. La Commission européenne a demandé à l’Italie de lui indiquer qui est chargé de la gestion de l’œuvre (propriété de l’État italien), dans quel état se trouve la sculpture(œuvre de longue tradition), si l’exposition du crucifix a causé des dommages (et si oui, lesquels) et qui s’occupera des éventuels travaux de restauration.

“Suite à l’installation temporaire du Crucifix sur la Place Saint-Pierre, annonce la FEC, le Laboratoire de Restauration des Peintures du Vatican a procédé à une inspection de l’état de conservation de l’œuvre afin de vérifier les éventuels problèmes liés à la récente exposition, le vendredi 27 mars. A la fin de l’exposition, le Crucifix a été mis en réserve dans les locaux de la Floreria, où il a fait l’objet d’un examen attentif, au cours duquel ont été mis en évidence quelques problèmes de conservation qui ne sont pas strictement imputables aux dernières étapes du transport, à l’exception d’une chute de la dorure sous un pli du pagne. Il a été constaté que ce manque se situe dans une zone de soulèvement et de décollement de la dorure, qui était certainement présente depuis un certain temps”.

Les analyses ont révélé d’autres problèmes : "dans la partie antérieure du bras gauche, il y a de nombreux remplissages de restauration qui manquent maintenant l’intégration picturale. Dans la même zone, il y a également des soulèvements de la finition polychrome d’origine qui, selon le rapport du restaurateur susmentionné, appartiendraient à des problèmes de conservation déjà existants. On trouve également de petits soulèvements et des micro-chutes sur les poils.

L’œuvre a donc été admise à la restauration. "Le 30 mars, nous ont dit les responsables de la FEC, la Direction centrale du Fonds des édifices du culte, propriétaire du bien en question, a demandé à la Soprintendenza Speciale Archeologica Belle Arti e Paesaggio de Rome de coordonner les travaux de restauration, qui sont actuellement en cours. Les travaux sont effectués au Vatican, sous la supervision directe de la restauratrice en chef Francesca Persegati. L’intervention est réalisée gratuitement par le FEC et la Surintendance SABAP de Rome et consiste en la consolidation et la réadhésion des couches picturales en relief par l’infiltration d’adhésifs appropriés, le comblement de la lacune sur le pagne et la réintégration de la peinture.

Le crucifix de San Marcello présente des problèmes de conservation et est en cours de restauration au Vatican. Confirmation officielle
Le crucifix de San Marcello présente des problèmes de conservation et est en cours de restauration au Vatican. Confirmation officielle


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.