Sélinonte, une longue structure découverte accidentellement. Il pourrait s'agir d'un des ports de la ville.


Une structure de 15 mètres de long a été découverte au hasard sur le site archéologique de Sélinonte, à peu de distance de ce qui devait être le quai relié à la mer. Il pourrait s'agir d'une partie de l'un des deux ports de la ville antique.

Sur le site archéologique de Sélinonte, une structure de 15 mètres de long et de quatre rangées de blocs d’environ 1,80 mètre de haut a été découverte par hasard à peu de distance de ce qui devait être le quai relié à la mer, à une centaine de mètres du rivage actuel. Il pourrait s’agir d’une partie de l’un des deux ports de l’ancienne colonie de Megara iblea, aussi grand et imposant que l’exigeait l’une des plus importantes villes méditerranéennes, centre de commerce.

“Quelques jours après la découverte de Segesta, une autre découverte vient confirmer que la Sicile est un réservoir inépuisable d’objets qui contribuent à la reconstruction d’une histoire millénaire glorieuse, fruit d’échanges culturels et économiques incessants”, a déclaré le président de la région de Sicile, Renato Schifani. C’est ce patrimoine dont nous sommes les héritiers et les fiers porteurs, mais aussi les gardiens. C’est pourquoi nous avons la responsabilité de le redécouvrir, de l’étudier et de le proposer aux nouvelles générations. Nous avons ainsi une occasion unique de faire de l’offre culturelle une proposition touristique de plus en plus riche, qui devienne une ressource de développement pour notre région. Je félicite les archéologues du Parc archéologique de Selinunte pour cette nouvelle découverte“. Une autre grande découverte d’un parc archéologique sicilien”, a ajouté le conseiller régional pour le patrimoine culturel et l’identité sicilienne, Francesco Paolo Scarpinato. "Cette fois, il s’agit de l’extraordinaire Sélinonte et de son port antique qui en a fait l’un des centres commerciaux de la Méditerranée. Nous sommes de plus en plus convaincus que de nouvelles missions de fouilles doivent être soutenues, et Sélinonte sera l’une des priorités : notre engagement est de la remettre en lumière dans sa complexité et son intégralité. Nous sommes heureux que la découverte soit entièrement le fait du Parc et de ses archéologues.

Il n’y a aucune trace de cette construction dans les documents des voyageurs entre le XVIIIe et le XIXe siècle, ni dans les descriptions des chercheurs de l’époque : elle est certainement très ancienne, et a probablement été détruite ou en tout cas submergée à une époque lointaine. Aujourd’hui encore, les archéologues spéculent sur la forme et la fonction originelles de cette imposante architecture : peut-être un ouvrage de retenue sur le fleuve - le géoradar en recense de nombreux autres sous le sable -, peut-être les murs d’un quai pour bateaux (on aperçoit des rainures à intervalles réguliers), peut-être relié aux quatre-vingts anciens fours découverts bien plus en amont, peut-être même la base d’un pont sur le fleuve. Quoi qu’il en soit, les spécialistes sont certains qu’il s’agit d’une découverte extrêmement intéressante qui pourrait réécrire la topographie de la ville antique.

La découverte a eu lieu lors de simples travaux de déblaiement et de restauration dans le Vallone del Gorgo Cottone, à l’embouchure du fleuve du même nom, le long de la rive occidentale ; au début, seul le coin d’un bloc a fait surface, le reste étant enfoui sous l’énorme couche de sable et de végétation récente, probablement amassée après la guerre lors de l’aménagement paysager de la zone de l’acropole.

L’archéologue Linda Adorno, chargée de superviser les travaux, a immédiatement compris l’importance de la structure et a veillé à ce qu’elle soit mise au jour. Les travaux ont été immédiatement suspendus pour permettre des investigations plus approfondies et un nettoyage plus complet de la zone a été entrepris. Linda Adorno, spécialiste de l’antique Sélinonte, collaboratrice scientifique de l’Institut archéologique allemand de Rome, a été assistée par sa collègue Melanie Jonasch, en mission dans la région pour un autre projet. Un groupe d’étudiants de l’Université de Palerme, engagés dans une campagne de reconnaissance dans la zone urbaine au cours des mêmes jours, a également participé à la première intervention. Grâce à la précieuse collaboration de tous, il a été possible de dégager toute la largeur de la façade de la structure, dont l’ancienne utilisation n’est pas encore claire, mais qui doit faire l’objet d’un examen plus approfondi et plus complet dans les plus brefs délais. Selon les archéologues, la position de la structure sur la rive occidentale du Gorgo Cottone indiquerait un lien avec le trafic naval du port oriental, ce que l’université de Bochum est en train d’étudier. Il fait sans doute partie intégrante du schéma urbain de la cité grecque, puisqu’il s’inscrit parfaitement dans le réseau routier du système méridional. Cette intuition a été acceptée par Dieter Mertens, l’un des grands connaisseurs du plan urbain de la colonie de Sélinus, dès qu’il a été informé de la découverte. Il faudra toutefois attendre les résultats de nouvelles recherches pour définir plus précisément la forme et la fonction de la structure : les carottes des géoarchéologues qui étudient actuellement le cours du fleuve et l’étendue de l’embouchure du Cottone dans l’Antiquité seront d’une grande utilité.

Sélinonte, une longue structure découverte accidentellement. Il pourrait s'agir d'un des ports de la ville.
Sélinonte, une longue structure découverte accidentellement. Il pourrait s'agir d'un des ports de la ville.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.