Une nouvelle œuvre pour les Poldi Pezzoli de Milan : le musée acquiert la Vierge déjà attribuée à Antonello da Messina


Le musée Poldi Pezzoli de Milan acquiert une nouvelle œuvre : la Vierge lisant, précédemment attribuée à Antonello da Messina.

Le musée Poldi Pezzoli de Milan s’enrichit d’une nouvelle donation. Il s’agit de la Vierge à la lecture, déjà attribuée à Antonello da Messina (Messine, 1430 - 1479). L’attribution à la main du peintre sicilien a été formulée pour la première fois par Roberto Longhi, qui a avancé le nom de l’artiste dans une lettre envoyée au propriétaire du tableau le 27 mars 1944. Dans cette lettre, Longhi compare la Vierge lisant à d’autres œuvres précoces d’Antonello, comme le Saint Jérôme pénitent du Museo Civico de Reggio Calabria et la Crucifixion du Muzeu Brukenthal de Sibiu, en Roumanie. Selon le grand historien de l’art piémontais, la Vierge lisant serait l’une des premières œuvres peintes par Antonello pendant sa période de formation entre Palerme et Naples.

Les critiques ultérieurs n’étaient cependant pas du même avis que Longhi. D’autres chercheurs, en effet, pensaient que l’œuvre était une copie d’un original d’Antonello, et d’autres encore l’attribuaient à un peintre valencien anonyme. La main droite de la Vierge présente une grande qualité d’exécution, mais aussi des retouches évidentes et significatives: et comme il est généralement exclu que l’œuvre soit une copie en présence de retouches aussi importantes, l’hypothèse est que la Vierge pourrait être une version originale. De même, on peut raisonnablement exclure que l’artiste soit espagnol : le panneau est en effet réalisé en bois de peuplier, un support principalement utilisé en Italie (à l’époque, en Flandre, région à laquelle se réfère le modèle iconographique de la lecture de la Vierge, et en Catalogne, d’autres supports en bois étaient utilisés). En raison des difficultés d’attribution, il est également complexe de dater l’ œuvre qui, en raison de similitudes avec d’autres œuvres contemporaines d’Antonello, pourrait néanmoins remonter aux années 1560.

Dans le tableau, la Vierge est représentée dans une pose de trois-quarts en demi-longueur, vêtue d’un voile blanc et d’une robe bleue retenue par une broche ornée de perles et d’un grand rubis. Elle a détourné son regard du livre qu’elle est en train de lire, qui donne son nom à l’œuvre, et est tournée vers le spectateur. La composition est fermée en haut par deux anges qui tiennent, au-dessus de sa tête, une couronne d’or ornée de perles et de pierres précieuses, d’où s’épanouissent des lys blancs, symbole marial de chasteté et de pureté, et des roses rouges, symbole de la Passion de Jésus (et la couronne, qui rappelle l’art de van Eyck, rappelle également les modèles flamands).

L’œuvre a été offerte au musée par Luciana Forti en mémoire de son père Mino, et sera placée dans le Salone dorato (elle figurera à côté du très célèbre Portrait d’une dame de Pollaiolo). "C’est une fierté pour nous, déclare Annalisa Zanni, directrice des Poldi Pezzoli, d’accueillir cette œuvre : cette importante donation témoigne de l’affection que les collectionneurs portent aux Poldi Pezzoli. Ils le considèrent comme la “maison” appropriée pour abriter leurs œuvres collectionnées au fil du temps et ils savent à quel point l’acceptation et l’appréciation d’une donation sont le fruit d’une étude et d’un dévouement considérables“. Rien qu’au cours des deux dernières années, le musée Poldi Pezzoli a reçu pas moins de 300 œuvres en donation, parmi lesquelles des peintures, des horloges, des meubles et des porcelaines : un résultat rendu possible également grâce à l’acquisition, en 2017, de nouveaux espaces (l’aile Franzini) qui permettent d’exposer, en rotation, les nombreuses œuvres données. ”Les nouveaux espaces, conclut Annalisa Zanni, ont incité encore plus les collectionneurs à faire des dons, conscients du fait que leurs œuvres auraient trouvé une place au musée, comme il se doit et non en réserve, et auraient également fait l’objet d’expositions approfondies".

À l’occasion de la donation, l’œuvre a fait l’objet d’une intervention de conservation légère par les laboratoires de restauration d’Open Care - Servizi per l’arte, qui avaient déjà effectué une restauration importante à l’occasion du prêt de l’œuvre pour l’exposition Antonello da Messina qui s’est tenue en 2006 aux Scuderie del Quirinale. À cette occasion, d’importantes recherches diagnostiques ont été effectuées, utiles pour les études d’attribution de la peinture. Des visites guidées consacrées à l’œuvre seront également organisées par Ambarabart : la prochaine s’intitulera Capolavoro dopo il lavoro (Chef-d’œuvre après l’œuvre ) et aura lieu le jeudi 7 mars de 18 h 30 à 19 h. Pour plus d’informations, visitez le site du musée Poldi Pezzoli.

Sur l’image, la Vierge de lecture offerte aux Poldi Pezzoli.

Une nouvelle œuvre pour les Poldi Pezzoli de Milan : le musée acquiert la Vierge déjà attribuée à Antonello da Messina
Une nouvelle œuvre pour les Poldi Pezzoli de Milan : le musée acquiert la Vierge déjà attribuée à Antonello da Messina


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.