Comment les temples étaient-ils construits dans l'Antiquité ? Une exposition dans la Vallée des Temples d'Agrigente


Du 12 juin au 30 novembre 2019, le Parc archéologique de la Vallée des Temples d'Agrigente accueille l'exposition Construire pour les dieux. Le chantier dans le monde classique.

Le Parc archéologique et paysager de la Vallée des Temples d’Agrigente, en collaboration avec MondoMostre et CoopCulture, a créé une exposition didactique qui serpente à travers les principales attractions historico-archéologiques de la Vallée des Temples, avec un itinéraire qui commence au temple dit de Junon et se termine à la porte V, devant le temple dit des Dioscures.

L’exposition, intitulée Construire pour les dieux. Le chantier dans le monde classique et prévue du 12 juin au 30 novembre 2019, est consacrée aux techniques de construction utilisées pour l’édification des structures des temples dans le monde classique, en abordant de manière didactique et pratique les questions et les curiosités qui se posent aux visiteurs de tous âges lorsqu’ils se trouvent en présence des somptueuses maisons des dieux construites pendant l’âge d’or de l’ancienne colonie grecque d’Akragas.

L’exposition est conçue pour accompagner le visiteur tout au long de sa visite, en développant un thème différent à chaque étape à l’aide de reproductions fonctionnelles de machines de construction et de transport par rapport à la réalité, telle qu’elle a été décrite par les auteurs de traités antiques ou reconstituée par les chercheurs. La valeur didactique et documentaire de l’exposition est également conférée par la présence de copies à l’échelle 1:1 de divers blocs de pierre architecturaux et de cloisons utilisés dans les temples. Les visiteurs pourront observer les différentes étapes du développement d’un chantier typique du Ve siècle avant J.-C., depuis l’extraction jusqu’à l’installation et la décoration des éléments en pierre.

La première étape commence au pied du temple de Junon, où deux expositions ont été aménagées sur les techniques de détachement des blocs dans la carrière et sur les techniques de transport, avec des moyens aussi bien ingénieux que rudimentaires.

La deuxième étape, située le long de la Via Sacra à la hauteur des Arcosoli, reproduit les machines utilisées pour le transport des grands blocs, comme les wagons équipés pour déplacer les chapiteaux.

La troisième scène, à côté du temple de Concordia, reproduit une partie de l’épistyle d’un temple protodorique, l’ancêtre en bois des temples doriques en pierre : cette installation est rendue particulièrement évocatrice et didactique par la possibilité de comparer la réalisation pratique d’un concept théorique avec le temple de pierre : l’appareil didactique explique de manière simple et efficace comment la lithification des structures des temples s’est déroulée à partir du VIe siècle av.C., en révélant également la fonction originelle de l’appareil décoratif de l’épistyle. Un peu plus loin, une exposition présente deux machines ingénieuses conçues par les architectes grecs Kersiphrones et Metagene, dont l’utilisation pour le transport de blocs destinés à la construction de grands temples est historiquement attestée par Vitruve.

Le parcours de visite inférieur est consacré à la mise en place des blocs au moyen d’ascenseurs, fidèlement reconstruits selon les descriptions de Vitruve, avec une grande grue de 12 mètres en état de marche installée dans la zone du temple de Zeus Olympien, et une deuxième plus petite, également en état de marche, construite à côté de la reproduction d’un échafaudage typique utilisé par les ouvriers de l’Antiquité pour suivre de près l’assemblage correct des architectures de pierre, à chaque étape.

En outre, à l’intérieur de l’auditorium Lizzi, un espace d’exposition du complexe muséal du musée archéologique régional d’Agrigente “Pietro Griffo”, une section est consacrée à l’exposition d’outils de travail antiques originaux, récupérés lors des fouilles de Pompéi. Cette partie de l’exposition est placée à la fin de l’exposition dans la vallée et est complétée par des panneaux explicatifs, des modèles de certaines machines reproduites, des éditions originales de textes célèbres et des planches extrêmement rares mais importantes qui reconstituent l’architecture et la polychromie de divers temples d’Agrigente.

Pour profiter pleinement de l’exposition, il est conseillé de suivre le parcours tel qu’il a été conçu, du temple de Junon au temple des Dioscures.

L’exposition est légendée en italien et en anglais.

Pour plus d’informations, visitez le site web de CoopCulture ou appelez le +39 0922 1839996.

Source : communiqué de presse

Comment les temples étaient-ils construits dans l'Antiquité ? Une exposition dans la Vallée des Temples d'Agrigente
Comment les temples étaient-ils construits dans l'Antiquité ? Une exposition dans la Vallée des Temples d'Agrigente


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.