Massa, l'exposition de Veneziano avec le Christ gay fait bondir le conseiller culturel. Le maire : "Il a offensé les catholiques".


A Massa, le maire Persiani révoque la délégation de la culture au conseiller Lama en raison de l'exposition "Storytelling" de Giuseppe Veneziano,... l'offense aux catholiques.

L’exposition controversée Storytelling, l’exposition personnelle de Giuseppe Veneziano (Mazzarino, 1971), qui s’est tenue au Palazzo Ducale de Massa du 2 au 24 février, a provoqué des remous au sein du conseil municipal : le maire Francesco Persiani (Lega) a en effet révoqué la délégation de la conseillère culturelle Eleonora Lama (et, en même temps et pour d’autres raisons, l’adjoint au maire Guido Mottini a également été démis de ses fonctions). La position d’Eleonora Lama a été alourdie, du moins selon les dires du maire, par l’exposition Giuseppe Veneziano, qui a déclenché une vive polémique dans la ville et s’est attiré les foudres des catholiques.

En matière de culture, explique le premier citoyen, j’ai dû faire face à une gaffe effrayante pour ce tableau qui a offensé la communauté catholique locale et au-delà. En outre, j’aurais espéré plus de partage sur le nouveau calendrier d’été, qui devrait être meilleur que les années précédentes, mais sur lequel je n’ai pas reçu de garanties suffisantes de la part de l’ancien conseiller pour la culture". Eleonora Lama, née en 1984, avocate de profession, disposait, outre la délégation à la culture, de celles au sport, à l’art, aux jumelages, au décorum et à l’égalité des chances. Le vice-maire Mottini, né en 1982, syndicaliste de profession, avait quant à lui les délégations au tourisme, aux activités productives, au travail, à la sécurité, à la police urbaine et au contrôle de l’exécution des programmes.

Il faut cependant reconnaître que l’exposition a été un succès et qu’après avoir quitté Massa, elle est arrivée, avec le titre Fantaisie, à Palerme, où elle peut être visitée dans les salles du Palazzo Riso jusqu’au 5 mai. En effet, de nombreux doutes ont été exprimés quant à la position du maire. La conseillère municipale Elena Mosti, sur son profil social, a déclaré que “quelque chose ne colle pas” : “une exposition comme celle-ci, que le maire défend publiquement, heurte la sensibilité des chrétiens et des citoyens (ce n’est donc pas de la culture) et un monolithe avec un poème d’un maire fasciste en faveur des lois raciales qui heurte l’âme des enfants des partisans et des victimes du fascisme, c’est ”juste de la culture“ ? Non au monument à Ubaldo Bellugi”. Mosti fait référence à une autre affaire impliquant la municipalité de Massa dans le domaine de la culture : la junte a en effet lancé l’idée de dédier un monument à Ubaldo Bellugi, poète mais aussi podestat fasciste de Massa de 1926 à 1942. Une proposition qui a suscité beaucoup de consternation.

Sur la photo : une salle de l’exposition Storytelling de Giuseppe Veneziano, celle avec le “gay Christ” de la controverse.

Massa, l'exposition de Veneziano avec le Christ gay fait bondir le conseiller culturel. Le maire :
Massa, l'exposition de Veneziano avec le Christ gay fait bondir le conseiller culturel. Le maire : "Il a offensé les catholiques".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.