Affaire Banksy au musée M9 de Mestre : ce que l'on sait pour l'instant


L'exposition de Banksy au musée M9 de Mestre donne lieu à un conflit entre l'association qui organise l'exposition, Metamorfosi, et le conservateur Stefano Antonelli, qui a déposé une plainte auprès du ministère public pour dénoncer la présence de ce qu'il considère comme deux faux.

Deux “fausses” œuvres de Banksy seraient exposées à l’occasion de l’exposition Banksy. Painting Walls qui se tient actuellement aumusée M9 de Mestre? L’affaire fait grand bruit ces jours-ci parmi les amateurs d’art. Tout a commencé il y a quelques jours, lorsque Stefano Antonelli, commissaire de plusieurs expositions Banksy et auteur de divers livres, articles et contributions sur l’artiste de rue britannique, a déposé une plainte auprès du parquet de Venise (et de Ravenne, puisqu’une exposition parallèle est en cours à Cervia, affectée, selon Antonelli, par le même problème), pour dénoncer la présence de deux œuvres qu’il considère comme inauthentiques mais qui, dans l’exposition, organisée par Sabina De Gregori, seraient présentées comme des originaux.

Il s’agit de Dismaland 3D Rat et Dismaland Monkey TNT. Les tirages ont été retirés de l’exposition, organisée par l’association culturelle MetaMorfosi (également organisatrice de l’exposition de Cervia), présidée par Pietro Folena, qui annonce toutefois une bataille. L’argument de l’association est que les œuvres sont présentées au public non pas comme des œuvres authentiques, mais comme des témoignages de Dismaland. Metamorfosi, par le biais d’une note, a exprimé son intention de poursuivre Stefano Antonelli. “La plainte faisant état de fausses nouvelles, les déclarations faites ces derniers jours aux médias et les actions menées par Antonelli - qui n’est pas étranger à ce genre de comportement - portent gravement atteinte à la crédibilité de notre groupe”, a déclaré Metamorfosi. “La décision de retirer à l’avance les œuvres contestées de l’exposition, même en l’absence de toute procédure judiciaire, afin de les mettre à la disposition des autorités compétentes pour effectuer les vérifications nécessaires, est une manifestation de sens des responsabilités et de respect de l’opinion publique à laquelle l’initiative d’Antonelli, non satisfait de la série de procès et de saisies que sa société A&M Antonelli e Marziani S.r.l. a récemment subi pour une exposition à Lecce, a véhiculé des informations fausses et déformées”.

M. Antonelli a toutefois souligné ces dernières heures que les œuvres ne provenaient pas de Dismaland. “Je suis obligé de souligner que, contrairement à ce qui a été déclaré publiquement par M. Folena ces derniers jours à travers divers médias, les œuvres ne proviennent pas de Dismaland. Folena ces derniers jours à travers divers médias, les deux œuvres que j’ai signalées aux autorités compétentes comme étant de fausses œuvres de Banksy, ne proviennent en aucun cas de l’événement appelé Dismaland, ne sont en aucun cas liées à cet événement, et n’ont jamais été vendues, distribuées, ou simplement présentes dans cet événement des œuvres telles que celles exposées par les deux conservateurs aux expositions de Mestre et de Cervia, qui font l’objet de mon rapport”, déclare Antonelli. Il n’y a pas de certificats “Dismaland”, il n’y a pas d’œuvres de Banksy estampillées “Dismaland”. La société Metamorfosi prétend que je dis des mensonges, j’en serais ravi, car si je dis des mensonges, alors ces œuvres sont réelles, nous avons donc découvert trois nouvelles œuvres de Banksy d’une valeur de plusieurs millions. Malheureusement, il s’agit de faux flagrants et, jusqu’à présent, ils n’ont pas fourni à la presse les certifications nécessaires pour me réfuter".

“La société Metamorfosi”, poursuit Antonelli, “prétend que je suis adepte de ces comportements, je le confirme, chaque fois que je trouve un faux je le signale aux autorités compétentes, je signale au contraire que la société Metamorfosi est habituée à des comportements répréhensibles. habituée à des comportements répréhensibles, comme l’exposition de faux Basquiat dont ils m’ont demandé d’être le commissaire en avril 2022, deux mois plus tard le FBI a saisi les œuvres et le musée a licencié celui qui m’a été présenté comme leur ami, le directeur du musée, Aaron DeGroft. Comme le sait très bien M. Folena, qui a été chargé d’organiser mes expositions sur Banksy de 2018 à 2022, je suis un érudit, je catalogue les œuvres des artistes qui m’intéressent et j’étudie leurs parcours. Si, dans un catalogue de musée public, un chercheur trouve de fausses œuvres cataloguées comme vraies, il le signale au Nucleo Tutela Patrimonio Culturale des Carabinieri, dont le but même est de protéger le travail de tant de professionnels, de chercheurs et du public lui-même, contre des comportements tels que ceux de la société de Folena, ce n’est pas une affaire privée, mais une affaire culturelle”. À ces nouvelles déclarations, Metamorfosi a de nouveau répliqué : “Le communiqué de M. S. Antonelli, lit-on dans une note, contient de nouvelles et très graves faussetés visant à dénigrer Metamorfosi et son président. Rien de ce qui est écrit ne correspond à la vérité, comme nous le prouverons amplement dans tous les forums. Antonelli répondra également devant la Justice de ces nouveaux mensonges”.

Sur la photo : une salle de l’exposition au Musée M9 de Mestre.

Affaire Banksy au musée M9 de Mestre : ce que l'on sait pour l'instant
Affaire Banksy au musée M9 de Mestre : ce que l'on sait pour l'instant


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.