Espagne, réouverture des musées. Protocole (à approuver) : pas d'obligation de porter un masque, mais des visites supervisées.


En Espagne, les musées rouvriront le lundi 11 dans certaines régions, mais le protocole est encore incertain et l'approbation est attendue.

En Espagne, les musées situés dans les zones qui pourront passer à la “phase 2” rouvriront le lundi 11 mai: dans le pays ibérique, l’approche est différente de celle de l’Italie (où il n’y a qu’une seule “phase 2” nationale, avec des dérogations régionales très rares et strictement contrôlées), puisque le redémarrage espagnol se fera sur une base régionale. En outre, l’Espagne a décidé d’adopter une numérotation différente : pour eux, notre “phase 1” est la “phase 0” et, par conséquent, ce qui est pour nous la “phase 2” est pour eux la “phase 1”. Mais quelle que soit la nomenclature, quelles sont les zones qui redémarreront lundi ? Les voici : la Galice, les Asturies, la Cantabrie, le Pays basque, La Rioja, la Navarre, l’Aragon, l’Estrémadure, la région de Murcie, les îles Canaries, les îles Baléares et les villes extraterritoriales de Ceuta et Melilla. En revanche, Madrid, la Catalogne, la Castille et Léon, la Communauté valencienne, l’Andalousie et la Castille-La Manche resteront totalement ou partiellement fermées (certaines provinces pourront déjà rouvrir, tandis que d’autres maintiendront leurs mesures restrictives).

La deuxième phase, en Espagne, prévoit des réunions de famille (jusqu’à un maximum de dix personnes, à domicile), des funérailles jusqu’à un maximum de 15 personnes, la réouverture du commerce de détail, la réouverture des hôtels (à l’exception des parties communes), la réouverture des restaurants avec des espaces en plein air (à 50 % de leur capacité), des églises à 33 % de leur capacité, ainsi que la réouverture des musées.

Pour les musées, il n’existe pas encore de protocole du ministère de la culture, mais pour ces heures, les lignes directrices décidées par l’Institutopara la Calidad Turística Española (“Institut pour la qualité du tourisme espagnol”), un organisme qui s’occupe de la qualité du tourisme espagnol, sont appliquées. ), un organisme du ministère de l’industrie, du commerce et du tourisme, et élaborées par des experts du comité national espagnol de l’Icomos (Conseil international des monuments et des sites) et d’importants musées tels que le Reina Sofía, le Thyssen-Bornemisza, le Museu d’Art Contemporani de Barcelone et d’autres. Le règlement est actuellement examiné par le ministère de la santé et devrait être approuvé prochainement. Le document n’est pas encore accessible au public, mais son contenu a été rendu public par plusieurs journaux espagnols.

Voici ce que prévoit le protocole. En attendant, l’ accès au musée sera limité en fonction de la taille et donc de la capacité des salles. L’accès ne sera alors autorisé que sur réservation et par mesure de température. En ce qui concerne la visite à l’intérieur du musée, il est suggéré de créer un parcours fléché à sens unique afin de minimiser les contacts entre les personnes. Dans les salles présentant le plus d’intérêt pour le public (par exemple, lorsqu’il y a une œuvre d’art particulièrement populaire), du personnel doit être déployé pour contrôler l’accès et indiquer aux visiteurs où se tenir pendant la visite afin de maintenir une distance de sécurité.

Les visiteurs doivent être informés de manière adéquate par des panneaux sur les mesures de sécurité. Les dépliants doivent être retirés : si cela n’est pas possible, ils doivent être distribués individuellement. Les visiteurs sont également tenus de respecter strictement les distances de sécurité entre eux pendant toute la durée de la visite, et doivent trouver les chambres correctement nettoyées et désinfectées : s’il n’est pas possible de nettoyer les chambres, elles seront fermées. S’il n’est pas possible de respecter les distances, les visiteurs seront obligés de porter des masques (en fait, l’obligation n’existe pas dans le cas du respect de la distance de sécurité interpersonnelle). En ce qui concerne les visites de groupes, elles seront autorisées, mais dans des conditions différentes : les musées devront déterminer la limite du nombre de membres du groupe, les modalités de la visite, l’utilisation d’éventuelles restrictions de parcours. Dans ce cas également, aucun masque ne sera obligatoire pour les groupes : il ne sera nécessaire que si les distances de sécurité minimales ne peuvent être respectées. Les audioguides seront désinfectés après chaque utilisation et stockés dans des espaces où tout contact peut être évité. En ce qui concerne les écouteurs, chaque visiteur utilisera les siens ou des écouteurs jetables seront utilisés.

En ce qui concerne les vestiaires, ce service est de facto supprimé : les musées ne seront pas autorisés à manipuler les affaires des visiteurs, ni à prendre en charge leurs vêtements. Seuls les sacs à dos ou les objets encombrants (comme les parapluies) peuvent être laissés, qui seront placés dans des sacs spéciaux fournis par le musée et manipulés par les visiteurs. Dans tous les casiers où seront entreposés des objets, un gel désinfectant sera mis à disposition. Les crèches seront également fermées : elles ne pourront être ouvertes qu’en cas d’urgence et seront désinfectées après usage.

Le personnel du musée doit éviter tout contact physique avec les collègues et les visiteurs et maintenir une distance de sécurité d’au moins deux mètres. Les poignées de main sont interdites et le port d’un masque de protection (qui doit être jeté à la fin de la journée) est obligatoire. Les dispositifs d’hygiène personnelle (par exemple les mouchoirs) doivent être jetés immédiatement après usage dans des conteneurs spéciaux. Le personnel doit également se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou une solution hydro-alcoolique fournie par le musée, pendant au moins 40 secondes. Les objets personnels (lunettes, téléphones portables, stylos, etc.) devront être désinfectés fréquemment. Quant aux vêtements, il sera obligatoire de les laver à une température minimale de 60 degrés.

Enfin, les musées formeront des comités d’identification et de gestion des risques: ils auront pour tâche de définir des stratégies et des décisions pour minimiser les risques en matière d’hygiène et de santé. Ils seront également tenus de porter en permanence des équipements de protection individuelle : en cas d’absence de ces équipements, l’accès au musée pourrait être restreint ou interrompu pour la sécurité des visiteurs et du personnel.

Photo : une salle du musée Thyssen-Bornemisza. Photo : une salle du musée Thyssen-Bornemisza. Crédit Francisco Anzola

Espagne, réouverture des musées. Protocole (à approuver) : pas d'obligation de porter un masque, mais des visites supervisées.
Espagne, réouverture des musées. Protocole (à approuver) : pas d'obligation de porter un masque, mais des visites supervisées.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.