L'absurde au Louvre : le musée annule une exposition sur l'art en Bulgarie sous la pression des nationalistes bulgares


Le Louvre annule une exposition sur l'art en Bulgarie entre le XVIe et le XVIIIe siècle sous la pression des nationalistes.

Décision sensationnelle du Louvre, qui a décidé d’annuler une exposition prévue entre juin et novembre, consacrée à l’art en Bulgarie entre le XVIe et le XVIIIe siècle, suite aux pressions des nationalistes bulgares et de l’Eglise orthodoxe du pays slave. En particulier, comme le rapporte l’Agence France-Presse, le parti nationaliste VMRO (Mouvement national bulgare), qui fait partie de la coalition gouvernementale avec 9 % des voix, aurait qualifié l’exposition de “plaisanterie” et d’“insulte” simplement parce qu’elle aurait exploré les influences de l’Islam sur l’art du pays dans ces années-là.

Les nationalistes ont ensuite été rejoints par l’Eglise orthodoxe bulgare, qui a refusé de prêter ses œuvres pour cette exposition (même si la raison officielle est que le Synode ne veut pas exposer au Louvre des œuvres qui sont des objets de culte, qui ne devraient pas être déplacés sauf pour des raisons religieuses). Ces derniers jours déjà, le ministère bulgare de la culture avait suggéré au Louvre d’annuler l’exposition en raison des “réactions de l’Eglise orthodoxe bulgare et de l’opinion publique”.

Il semble que la pomme de discorde soit la manière dont l’exposition aurait présenté les influences islamiques: selon les Bulgares, le poids exposé aurait été disproportionné. L’historien Emanuil Mutafov, de l’Académie bulgare des sciences (et conseiller du gouvernement), a déclaré dans un discours à la télévision bTV, comme le rapporte également France-Presse, que “l’influence de l’Islam sur les chrétiens de Bulgarie a été indirecte, sporadique et limitée”, et n’aurait donc pas pu constituer la base d’une exposition au Louvre (qui, selon Mutafov, se serait donc rendue coupable d’une interprétation inexacte de l’histoire bulgare), pas plus qu’il n’aurait été approprié d’exposer des icônes chrétiennes bulgares de l’ époque dans la section du Louvre consacrée à l’art islamique.

Une soixantaine d’objets, dont des icônes, des manuscrits, des bijoux et des sculptures, datant de 1396 à 1878, c’est-à-dire de l’époque où la Bulgarie était sous domination ottomane, auraient été exposés. Un porte-parole du Louvre a confirmé l’annulation au magazine ArtNews, mais le musée a préféré ne pas faire de commentaires.

Photo : le Louvre. Ph. Crédit

L'absurde au Louvre : le musée annule une exposition sur l'art en Bulgarie sous la pression des nationalistes bulgares
L'absurde au Louvre : le musée annule une exposition sur l'art en Bulgarie sous la pression des nationalistes bulgares


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.