La Fondation Torlonia inaugure l'Antiquarium et présente des sculptures de la collection récemment restaurées.


Du 28 mars au 28 juin 2024, la Fondation Torlonia célèbre ses dix premières années d'activité en ouvrant l'Antiquarium, qui accueille pour l'occasion un ensemble de sculptures de la collection récemment restaurées.

Du 28 mars au 28 juin 2024, la Fondation Torlonia célèbre ses dix premières années d’activité en ouvrant l’Antiquarium, situé à l’intérieur des Scuderie di Villa Albani Torlonia, qui accueille pour l’occasion une exposition, sous le commissariat de Carlo Gasparri, d’un groupe de sculptures de la collection récemment restaurées, grâce au soutien de Bulgari et à celui de la Soprintendenza Speciale di Roma dans les Laboratoires Torlonia, qui travaillent depuis des années à l’étude, à la restauration et à la mise en valeur du patrimoine de la collection privée d’art ancien.

Le professeur émérite de l’Université Federico II de Naples et académicien des Lincei Carlo Gasparri a choisi pour l’exposition un groupe de marbres récemment restaurés, dont un groupe avec Eros sur un char tiré par des sangliers, conservé à l’origine dans la Villa puis au musée Torlonia.

“Les œuvres de la collection Torlonia et de la Villa Albani Torlonia ont toujours été soigneusement conservées sous l’égide de la famille d’abord et de la Fondation ensuite, en faisant appel à un groupe sélectionné de restaurateurs et de techniciens de confiance et sous la haute surveillance du ministère de la Culture, avec lequel les critères de réalisation des projets ont été partagés”, rappelle Alessandro Poma Murialdo. “Deux extraordinaires ensembles artistiques destinés à se rencontrer au cours de l’histoire, soigneusement conservés sous l’égide de la même famille, grâce à une activité constante et scrupuleuse. La Fondation a poursuivi son travail de protection au fil des ans, obtenant d’importants résultats : l’ouverture des Laboratoires Torlonia pour l’étude et la restauration des plus de six cents marbres de Torlonia et le programme de conservation innovant pour la Villa Albani Torlonia, qui concerne l’ensemble architectural monumental avec les œuvres des collections antiques et médiévales ainsi que les jardins historiques. Dix ans, c’est donc un premier jalon important que nous voulons célébrer en donnant l’occasion de voir gratuitement la sélection d’œuvres choisies par le professeur Gasparri avec une grande capacité à synthétiser la multitude qui compose la collection. L’Antiquarium entretient un lien fort avec la ville de Rome et nous permet de valoriser le travail quotidien des restaurateurs pour préserver ce patrimoine, ce qui est au cœur de l’engagement de la Fondation dans des projets à long terme”.

L’exposition présente quelques exemples de figures animales comme l’aigle et le daim, mais aussi des bustes-portraits comme celui d’Ignoto c.d. Balbino ou d’Ignoto c.d. Otone, l’herm avec la tête du groupe Philoumenos et l’Herm d’Alcibiade. Il y a aussi Milone crotoniate, une statue féminine avec deux amphores, le bas-relief avec une copie d’Eros sur un char avec lequel un bassin en marbre africain est placé en dialogue. Il s’agit de “quelques-unes des œuvres les plus significatives conservées au musée Torlonia et provenant de Villa Albani qui retournent temporairement à la villa, pour être présentées au public dans leur lieu d’origine : des œuvres qui ont été insérées dans l’environnement naturel du jardin”, explique le conservateur, qui précise également que “ces spécimens sélectionnés nous permettent de percevoir des solutions décoratives et des courants de goût qui ne sont plus représentés dans la villa aujourd’hui ; dans certains cas, ils montrent comment ils ont fait l’objet d’importantes interventions d’intégration lors de leur arrivée au musée Torlonia”.

L’exposition entend donc ouvrir une réflexion sur le changement d’attitude, entre le XVIIIe et le XIXe siècle, à l’égard de l’interprétation et de la représentation de l’Antiquité, et sur les problèmes rencontrés par le restaurateur moderne pour concilier l’interprétation de ces phénomènes avec une vision unifiée de l’œuvre. Afin d’approfondir ce thème et d’encourager un débat sur la pratique de la conservation contemporaine des marbres anciens, l’exposition sera accompagnée en juin de plusieurs rencontres avec Anna Maria Carruba, conservatrice des collections Torlonia, et le groupe de restaurateurs et de techniciens qui ont partagé les différents projets de restauration.

“ Le lien entre Bvlgari et la Fondation Torlonia est profond ”, conclut Jean-Christophe Babin, directeur général de Bulgari. “ Il est né en 2017 lorsque nous avons fièrement commencé à soutenir la Fondation dans la restauration de 92 œuvres. Aujourd’hui, nous sommes fiers de pouvoir poursuivre ce voyage avec la Fondation Torlonia et d’être à nouveau à leurs côtés à l’occasion de leur 10e anniversaire. C’est un privilège de pouvoir contribuer à la restauration minutieuse de ce qui reste la plus importante collection privée d’art ancien au monde”.

L’Antiquarium sera ouvert du lundi au samedi, de 9 heures à 13 heures, sauf jours fériés.

Photo d’Agostino Osio. Crédit : Fondation Torlonia

La Fondation Torlonia inaugure l'Antiquarium et présente des sculptures de la collection récemment restaurées.
La Fondation Torlonia inaugure l'Antiquarium et présente des sculptures de la collection récemment restaurées.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.