Pensez-vous que vous êtes libre ? Un artiste de rue de Bologne en revendique la paternité: "ce n'est pas un slogan".


La phrase "Think yourself free" portée hier soir par Chiara Ferragni et tirée d'une œuvre de Claire Fontaine ? Il s'agit en réalité d'une phrase de l'artiste de rue bolognais Cicatrici Nere. Qui sur Instagram a revendiqué la paternité de la phrase, ajoutant qu'il ne s'agit pas d'un slogan.

Tous ceux qui ont assisté hier à la première soirée du festival de Sanremo en parlaient: la robe de Chiara Ferragni portant l’inscription “Think yourself free”, tirée d’une œuvre du duo Claire Fontaine, qui a pris en photo à Gênes un blason portant cette inscription, trouvé selon son récit “sur un mur après un défilé de femmes” dans la capitale ligure, puis photographié selon sa pratique (le duo travaille en effet avec du ready-made). Cependant, ni Chiara Ferragni ni Claire Fontaine ne mentionnent l’auteur de l’écrit. C’est ainsi que la paternité de “Think yourself free” est aujourd’hui revendiquée par un street artiste et tatoueur de Bologne, Cicatrici nere, qui s’est fait entendre par le biais d’un post sur son compte Instagram.

“Think yourself Free n’est pas un slogan”, a-t-il écrit. “Think yourself Free n’est pas un produit. Think Yourself Free n’est pas une photo. Think Yourself Free n’est pas un post. Think Yourself Free n’est pas une déclaration de mode. Think Yourself Free n’est pas un manifeste. Think Yourself Free n’est pas la propriété de quelqu’un. Think Yourself Free n’est pas à vendre. Think Yourself Free n’est pas une marchandisation d’une idée”. Pour Cicatrici Nere, “Think Yourself Free” est “un acte de volonté pour libérer les gens de la vie moderne superficielle, rapide et étouffante”, c’est une “respiration dans les ronces des dossiers, des tableaux et des commandes”.

Aucune accusation directe n’a été portée par Cicatrici Nere contre Claire Fontaine ou Chiara Ferragni (bien que le duo et l’influenceuse aient été tagués dans son post), mais nombreux sont ceux qui prennent le parti du tatoueur. Certains parlent de plagiat, d’autres d’irrespect, d’autres encore d’appropriation honteuse. Et beaucoup attendent aussi que le nom du véritable auteur émerge de manière officielle.

Pensez-vous que vous êtes libre ? Un artiste de rue de Bologne en revendique la paternité:
Pensez-vous que vous êtes libre ? Un artiste de rue de Bologne en revendique la paternité: "ce n'est pas un slogan".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.