Rendez-nous nos bijoux" : la famille Savoy va poursuivre l'État italien en justice


La famille Savoy veut récupérer, après 76 ans, les bijoux de famille conservés dans un coffre-fort de la Banque d'Italie. Elle est également prête à mener cette bataille jusqu'à la Cour européenne si nécessaire.

Depuis 76 ans, les bijoux des Savoie sont conservés dans un coffre de la Banque d’Italie. On parle de plus de six mille diamants et de deux mille perles ornant des colliers, des boucles d’oreilles, des broches et des diadèmes.

Dans une interview accordée au Corriere della Sera, Emanuele Filiberto, héritier de la famille de Savoie et en première ligne pour cette cause avec les princesses Maria Gabriella, Maria Pia et Maria Beatrice, a déclaré : "La famille est très unie dans cette bataille. Notamment parce que soixante-seize ans après 1946, il était temps de se manifester et de réclamer ce qui appartient à la Maison de Savoie. Nous ne voulons que la restitution des biens privés de la famille". Il a ajouté qu’il serait prêt à mener cette bataille"jusqu’à la Cour européenne si nécessaire. Nous prendrons des mesures juridiques, mais il ne s’agit pas d’un acte hostile à l’égard de l’Italie, et encore moins à l’égard du Premier ministre Draghi“. Il rappelle ensuite que ”déjà à l’époque des Jeux d’hiver de Turin 2006, la région du Piémont s’était également intéressée à l’exposition des joyaux de la ville. Il n’y a pas eu de questions de la part de la Banque d’Italie, mais tout a été bloqué parce qu’il fallait l’autorisation de la Primature. L’important, c’est qu’après les avoir gardés sous clé pendant 76 ans“, conclut Emanuele Filiberto, ”ils reviendront à la lumière. Mais avant qu’ils ne nous les rendent, nous déciderons sous quelle forme les mettre à la disposition du public".

Les Savoie vont poursuivre le gouvernement pour récupérer les bijoux de famille, en attaquant la Primature, le ministère de l’Économie et la Banque d’Italie. Leur avocat, Sergio Orlandi, a expliqué qu’il avait été décidé d’intenter une action en justice après une tentative de médiation avec le gouvernement, qui a toutefois refusé de les restituer. L’avocat a envoyé un Pec aux organismes compétents afin qu’ils "assurent, dans les dix jours suivant la réception de cette lettre, la restitution des objets susmentionnés, en leur accordant également une vision contextuelle, les héritiers étant eux-mêmes pleinement habilités à le faire“. Voglia la Banca d’Italia contattare il studio del sottoscritto per gli accordi necessari e riservati”. "A défaut, conclut-il, les autorités judiciaires compétentes seront saisies afin d’obtenir les droits auxquels les héritiers peuvent prétendre.

Rendez-nous nos bijoux
Rendez-nous nos bijoux" : la famille Savoy va poursuivre l'État italien en justice


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.