Sgarbi et d'autres intellectuels à Conte : "rouvrons les expositions et les musées à accès restreint et laissons les gens sortir".


Le critique d’art et historien Vittorio Sgarbi a lancé un appel au Premier ministre Giuseppe Conte pour relancer l’Italie de la culture, suggérant la réouverture des expositions et des musées, sous réserve des distances de sécurité et des mesures médicales jugées nécessaires pour garantir la santé des visiteurs. “C’est l’occasion d’appeler les hommes de culture à réfléchir sur la fierté de l’art italien et de la Renaissance dont Raphaël est le plus haut symbole”, a commencé M. Sgarbi dans son appel. Un appel que M. Sgarbi qualifie de “simple” et qui repose sur une hypothèse de base : “que dans les mesures économiques, il n’y a pas de coupes pour la culture, que, lors de la reprise, la culture peut être la première référence dans une Italie qui aura évidemment vu pour le tourisme de nombreuses réservations de pays étrangers annulées, mais même ceux qui ne viendront pas en Italie d’Allemagne, de France, d’’’Amérique’’, savent que l’Italie est une terre d’accueil pour les touristes et qu’elle est une terre d’accueil pour les touristes.Mais même ceux qui ne viendront pas en Italie d’Allemagne, de France ou d’Amérique savent que l’Italie est le lieu où la beauté triomphe le plus, et que les Italiens sont encore meilleurs, de sorte qu’ils pourront limiter leurs vacances à la mer, à des lieux de fête en groupes nombreux, à des musées et à des expositions”.

Pour M. Sgarbi, il est également possible de “récupérer dans la phase finale les expositions qui ont été ouvertes les jours où tout était fermé, et qui étaient donc plus fermées qu’ouvertes, et, en espérant que tout puisse être fait avant la fin du mois d’avril, je demande que non seulement les fonds ne soient pas réduits, mais que tous ceux qui me lisent partagent cet appel à la culture, afin que que nous puissions investir dans les musées et les expositions au cours des prochains mois, jusqu’à ce que tout puisse reprendre au début de la nouvelle année ; et que, parmi les premières choses à ouvrir, qui ont été fermées de manière insensée, figurent les musées, les musées et les expositions, et que nous fassions ce que nous faisons avec les supermarchés, qui sont si fondamentaux pour les biens primaires ; et primaire doit aussi être la connaissance, un bien primaire, primaire doit être la littérature, primaire doit être la beauté, l’art”.

M. Sgarbi donne l’exemple des supermarchés: de même que l’accès est restreint dans les lieux encore ouverts, l’accès aux musées peut être réglementé. “Pâques est perdue comme une grande occasion de mouvement et les gens continueront à rester chez eux”, ajoute Sgarbi, “mais quand ils sortiront, je crois le 18 avril, le 20 avril ou le 25 avril, il n’est pas trop tard pour que les musées rouvrent, qu’on dise qu’ils peuvent venir voir les salles. Dans chaque salle, pas plus de dix personnes, à un mètre les unes des autres, c’est la seule mesure qui semble objective et qui semble partagée dans tous les décrets qui ont été pris, y compris les décrets absurdes qui empêchent les gens de se promener. Et il est certainement beaucoup plus sain d’être dehors que d’être dans un petit appartement avec cinq ou six personnes, dont l’une peut être tombée malade”. ù

Enfin, conclut M. Sgarbi, “qu’il soit établi que l’on peut recommencer à entrer dans les musées et les expositions, le plus tôt possible. Je le dis à Franceschini, je le dis à tous ceux qui peuvent décider, au gouvernement, pas à l’opposition évidemment ; mais je ne pense pas parler en tant qu’opposition, je pense parler en tant que celui qui interprète une pensée de beaucoup, que la fermeture des musées est une blessure contre la culture. Rouvrons-les, rouvrons-les en nombre limité, dans le plus grand respect des règles de sécurité. Et recommençons, au nom de Raphaël, d’Urbino”.

L’appel a déjà obtenu plus de 200 soutiens et a été signé, entre autres, par Mario de Simoni, Tiziano Panconi, Luca Salsi, Alessandra Moretti (Regie d’autore), Giulio Prosser, Andrea di Consoli, Pietro Carriglio, Angelo Crespi, Armando Siri, Carlo Vulpio, Marco Gulinelli, Augusto Agosta Tota, Franco Maria Ricci, Laura Casalis, Emanuele Ricucci, Antonello Sette, Pupi Avati, Nicola Porro, Pietro Folena, Fabrizio Moretti, Eugenio Riccomini, Arturo Carlo Quintavalle, Eric Ghysels, Bernardo Tortorici, Silvio Merlino, Mauro Paparo Filomarino, Masolino D’Amico, Ernesto Ferrero, Renato Barilli, Pierluigi Panza.

Sgarbi et d'autres intellectuels à Conte :
Sgarbi et d'autres intellectuels à Conte : "rouvrons les expositions et les musées à accès restreint et laissons les gens sortir".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.