Marcello Maloberti fait don d'une œuvre spécifique au Mémorial de l'Holocauste


Marcello Maloberti a offert une œuvre spécifique au Mémorial de la Shoah de la gare centrale de Milan, créée avec la participation de la sénatrice Liliana Segre. Un message de force et d'espoir.

À l’occasion de la Journée de commémoration de l’Holocauste, le Mémorial de la Shoah à la gare centrale de Milan a présenté la nouvelle œuvre en néon de Marcello Maloberti (Codogno, Lodi, 1966). L’œuvre, intitulée Invitami notte a immaginare le stelle (Invite-moi la nuit à imaginer les étoiles ), a été conçue pour la façade extérieure du musée, où elle restera visible.

Elle a été créée avec la participation de la sénatrice à vie Liliana Segre, survivante et porte-parole de toutes les victimes de la Shoah, et a été dévoilée au public le vendredi 27 janvier en direct sur Rai1 dans le cadre de l’événement télévisé exclusif Binario 21 . L’idée de célébrer la Journée de commémoration de l’Holocauste avec un projet d’art public est née de la collaboration entre le Mémorial de la Shoah de Milan et la Rai. La sénatrice a entraîné le public de Binario 21 dans un voyage à travers la mémoire, reconstituant l’histoire de cette terrible journée de 1944 qui l’a conduite à Auschwitz.

Au cours de la soirée, l’œuvre in situ créée par Marcello Maloberti et offerte au musée par l’artiste et la Galleria Raffaella Cortese de Milan a été présentée. Placée sur la façade d’entrée, comme une frise classique, la phrase en néon blanc illumine le Mémorial et la place qui lui fait face. L’œuvre lumineuse agit comme une balise temporelle, un lieu de rencontre métaphysique pour le visiteur. L’écriture, issue de l’iconique Martellate de l’artiste, retrace l’ écriture de Liliana Segre, invitée par Maloberti à transcrire un message de force et d’espoir. Les mots deviennent la porte d’entrée, le seuil à franchir pour pénétrer dans les espaces sombres et immersifs de Binario 21, enveloppant et accompagnant l’expérience du visiteur.

La nuit est un symbole d’obscurité et une métaphore de l’abîme, et Maloberti invite le public, précisément pendant la nuit, à ne pas être indifférent, mais à continuer à imaginer les étoiles, même et surtout lorsqu’on ne peut pas les voir.

Image: Marcello Maloberti, Invitami notte a immaginare le stelle (2023). Avec l’aimable autorisation de l’artiste, de la Galleria Raffaella Cortese Milan et de la Fondazione Memoriale della Shoah di Milano Onlus.

Marcello Maloberti fait don d'une œuvre spécifique au Mémorial de l'Holocauste
Marcello Maloberti fait don d'une œuvre spécifique au Mémorial de l'Holocauste


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.