D'abord le cinéma, ensuite le streaming : Franceschini signe le nouveau décret sur les films. ANEC : "Inacceptable


Le ministre Franceschini signe un nouveau décret sur les fenêtres : obligation de sortir les films d'abord dans les cinémas puis en streaming. L'ANEC qualifie ce décret d'inacceptable.

Pour les films subventionnés par l’État, l’obligation de sortie en salle avant la sortie en streaming est de retour. Le ministre de la culture, Dario Franceschini, a en effet signé hier le nouveau “décret fenêtre”: avec les nouvelles dispositions, les films pourront apparaître sur les plateformes de streaming et à la télévision trente jours après leur première projection en salle.

"Dans cette phase de redémarrage des activités, a déclaré le ministre, il est essentiel de soutenir les cinémas tout en rééquilibrant les règles pour éviter que le cinéma italien ne soit pénalisé par rapport au cinéma international.

Jusqu’au 31 décembre 2021, les films peuvent être distribués sur la plateforme trente jours après leur sortie en salle. Pour permettre un réaménagement ordonné des activités, le décret prévoit également la validité des accords que les opérateurs ont signés avec les plateformes avant le 2 mai 2021, c’est-à-dire pendant la période au cours de laquelle, en raison de la fermeture des cinémas, l’obligation de sortie en salle a été temporairement suspendue en tant que condition préalable à la distribution sur les plateformes.

Le nouveau décret a été immédiatement contesté par l’ ANEC Associazione Nazionale Esercenti Cinema, qui le qualifie d’inacceptable. “Les exploitants rouvrent les salles malgré les difficultés et les résultats arrivent, le public réagit comme il l’a fait à la fin du mois d’août et en septembre avec les films à succès qui ont été mis à disposition”, déclare l’ANEC. “Le cinéma italien est le grand absent du redémarrage, malgré les annonces continues de nombreuses productions, d’acteurs et de réalisateurs avec des produits prêts à l’emploi, mais l’urgence, semble-t-il, est de garantir sa protection pour les 8 prochains mois, sachant que probablement pour les 3-4 prochains mois le nombre de titres italiens qui atterriront dans les salles ne sera que marginal”.

Une mesure qui vise à établir un équilibre entre les films italiens et internationaux, en oubliant toutefois que pendant les premiers mois et à quelques exceptions près, seuls les films produits à l’étranger sont programmés dans les salles“, poursuit l’ANEC, ”tandis que les titres nationaux, soutenus par des investissements substantiels du ministère, sont concentrés sur leur sortie en salle pendant quelques mois de l’année seulement“. Si l’on doit parler de rééquilibrage, alors à partir de juin, que le ministre prenne des mesures pour amener les films italiens dans les salles, comme prévu avec les films internationaux”.

“L’année 2021 enregistre des pertes d’exploitation qui, à la fin du mois d’avril, dépassent les 400 millions d’euros, aucune allocation encore définie par le fonds d’urgence cinéma, une campagne de promotion pour relancer le secteur qui n’a pas de retour, des conditions de marché qui ne prennent pas en compte les difficultés des exploitants qui rouvrent, rappellent les travailleurs au travail, relancent l’économie qui tourne autour du cinéma. Face à ces problèmes critiques, qui compromettent la réouverture structurée des cinémas, pensez-vous que l’urgence de définir la fenêtre de 30 jours pour le cinéma italien pour les huit prochains mois puisse aider les cinémas ?” a conclu le président de l’ANEC , Mario Lorini. “Dans un moment aussi délicat, la priorité de la mesure ne peut être ignorée et impose de profondes réflexions sur la considération qui a été déclarée au cours de ces mois de fermeture, mais qui, en fin de compte, peine à trouver un fondement. Je pensais qu’une véritable confrontation était ouverte, un dialogue constructif dans l’intérêt de tous. Je me suis sans doute trompé”.

D'abord le cinéma, ensuite le streaming : Franceschini signe le nouveau décret sur les films. ANEC :
D'abord le cinéma, ensuite le streaming : Franceschini signe le nouveau décret sur les films. ANEC : "Inacceptable


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.