De Lucio Fontana à Arnaldo Pomodoro, le musée MAGI '900 accueille "Not Only Pop !".


Du 6 octobre 2018 au 13 janvier 2019, le musée MAGI '900 accueille l'exposition "Non solo Pop !", un regard sur les années 1960 en Italie.

Le musée MAGI ’900 de Pieve di Cento (province de Bologne) accueille, du 6 octobre 2018 au 13 janvier 2019, l’exposition NON SOLO POP ! Works of the Sixties from the MAGI ’900 collection, une exposition intense qui, puisant dans la vaste collection du musée émilien, propose au public une sélection de plus de cent œuvres d’autant d’artistes actifs dans les années soixante, pour nous rappeler qu’à côté des grands noms historicisés, cette époque a été riche de talents moins connus mais qui ont contribué à rendre cette décennie particulièrement fructueuse. Le titre fait référence au fait qu’une grande partie de l’art des années 60 n’a pas rompu avec les expériences précédentes : au contraire, les transitions ont été graduelles et les césures par rapport à l’héritage de l’après-guerre n’ont pas été totales.

Organisée par Valeria Tassinari, l’exposition coïncide avec le cinquantième anniversaire de Soixante-huit, considérée comme l’année de la rébellion et de la provocation, mais aussi du boom économique et de la puissance de l’imagination introduite dans la vie quotidienne, et utilise une conception d’exposition qui souligne l’actualité de la recherche de l’époque, qui nous amène aujourd’hui à relire ces années avec curiosité et attention. Expérimentation et conservatisme, explorations et contradictions, artistes revendiquant un rôle central dans la société : l’exposition vise à reconstruire les années 1960 de manière exhaustive.

Parmi les œuvres que le public pourra admirer, la Collezione minima 8×10 de Cesare Zavattini, dont une précieuse sélection est exposée, l’Alberello de Melotti, l’ironique Palm de Marotta en méthacrylate fluorescent, mais aussi les œuvres figuratives de Guttuso, les “trous” de Fontana, Pomodoro, la peinture à l’encre de Chine, la peinture à l’encre de Chine, la peinture à l’encre de Chine, la peinture à l’encre de Chine, la peinture à l’encre de Chine, etc. de Fontana, la “sphère” de Pomodoro, le réalisme existentiel de Ferroni et l’art programmé d’Alviani, l’approche conceptuelle de Stefanoni et le dernier informel d’Afro, les jeux linguistiques de la poésie concrète et la séduction pop de Mariani, les matériaux traditionnels et les matériaux industriels.

Et justement pour souligner les rapports entre art et innovation industrielle dans le musée fondé par le collectionneur et entrepreneur Giulio Bargellini, le samedi 6 octobre à 17 heures, à l’occasion du vernissage de l’exposition, Patrizio Bianchi (conseiller pour la coordination des politiques européennes pour le développement, l’école, la formation professionnelle, l’université, la recherche et le travail de la Région Emilia-Romagna) introduira le public à une réflexion sur les aspects qui ont caractérisé les années 1960. Du cadre international aux transformations extraordinaires dans lesquelles l’Italie a joué un rôle de premier plan, nous parlerons également de l’esprit d’entreprise et de la manière dont la créativité s’est aussi largement exprimée dans ce domaine, grâce aux témoignages de certains des entrepreneurs les plus célèbres de la région d’Émilie-Romagne, parmi lesquels Enrico Fava, Tonino Lamborghini, Ugo Poppi et Marino Golinelli.

L’exposition peut être visitée pendant les heures d’ouverture du MAGI ’900 : du mardi au dimanche de 10 à 18 heures, fermé le lundi (dernière entrée à 17 heures). Fermé également les 24, 25, 26 et 31 décembre et le 1er janvier. Entrée aux expositions temporaires du musée : plein tarif une exposition 7 euros deux expositions 10 euros, tarif réduit une exposition 5 euros deux expositions 7 euros (pour les plus de 65 ans, les moins de 18 ans, les étudiants, les enseignants, la carte Musei Metropolitani Bologna), tarif réduit groupes 5 euros, gratuit pour les open boxes, les enfants de moins de 10 ans, les journalistes, les guides touristiques, les accompagnateurs de groupes organisés, les enseignants avec des groupes scolaires, les membres Icom. Pour plus d’informations, visitez le site web du musée MAGI ’900.

Image : Emilio Scanavino, Fessura (1968 ; huile sur toile avec collage de coton, 129 x 96 cm ; Pieve di Cento, Museo MAGI ’900)

De Lucio Fontana à Arnaldo Pomodoro, le musée MAGI '900 accueille
De Lucio Fontana à Arnaldo Pomodoro, le musée MAGI '900 accueille "Not Only Pop !".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.