L'Autoportrait de Rembrandt revient à la Galerie Corsini pour la première fois depuis 1799


La galerie Corsini de Rome accueille, pour la première fois depuis 1799, l'Autoportrait en saint Paul de Rembrandt provenant du Rijksmuseum d'Amsterdam.

Les Galeries nationales d’art ancien, dans les locaux de la Galerie Corsini, présentent du 21 février au 15 juin 2020 l’exposition Rembrandt à la Galerie Corsini : l’autoportrait en saint Paul, sous la direction d’Alessandro Cosma.

Pour lapremière fois en Italie après 1799, l’autoportrait de Rembrandt, signé et daté de 1661 et provenant du Rijksmuseum d’Amsterdam, sera ouvert au public. Au XVIIIe siècle, l’autoportrait appartenait à la collection Corsini et était exposé dans les salles du palais de la Lungara.

Le tableau a été acheté entre 1737 et 1739 par le cardinal Neri Maria Corsini pour cent scudi à Marie-Thérèse Gosset, veuve du directeur de l’Académie de France à Rome, Nicolas Vleughels, et, grâce à une récente redécouverte documentaire, on sait que l’œuvre a fait l’objet d’un épisode de dispersion d’œuvres d’art pendant l’occupation française en 1799. Cette année-là, la famille Corsini fut contrainte de payer les contributions forcées imposées par le gouvernement français aux familles nobles romaines, et le maître de maison des Corsini, Ludovico Radice, organisa la vente de vingt-cinq tableaux de la collection au marchand d’art Luigi Mirri, qui revendit certains d’entre eux à William Ottley. Parmi ces œuvres vendues figure l’Autoportrait de Rembrandt, qui passe entre les principaux marchands anglais actifs à Rome, de William Ottley à Robert Fagan, de James Irvine à William Buchanan. Ce dernier l’a ensuite ramené en Angleterre en 1807 et, après de nombreux passages, il est arrivé au Rijksmuseum d’Amsterdam.

L’exposition sera donc l’occasion de présenter l’histoire de la dispersion des peintures Corsini en 1799. La reconstitution a été rendue possible grâce à des documents originaux, notamment des lettres, des devis et des documents judiciaires, qui sont aujourd’hui conservés dans les archives Corsini à San Casciano in Val di Pesa.

Des estampes originales de Rembrandt ayant appartenu à la famille Corsini seront également exposées, témoignant de l’estime que cette dernière portait au peintre : en effet, la famille possédait plus de deux cents estampes de Rembrandt conservées dans la bibliothèque du palais de Lungara.

Pour plus d’informations : www.barberinicorsini.org

Horaires d’ouverture : Du mercredi au lundi de 8h30 à 19h

Tarifs : Plein tarif 12 euros, tarif réduit 2 euros pour les 18-25 ans. Gratuit pour les moins de 18 ans.

Image : Rembrandt, Autoportrait en saint Paul (1661 ; huile sur toile, 91 x 77 cm ; Amsterdam, Rijksmuseum)

L'Autoportrait de Rembrandt revient à la Galerie Corsini pour la première fois depuis 1799
L'Autoportrait de Rembrandt revient à la Galerie Corsini pour la première fois depuis 1799


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.