Le temps était doux le jour de mon départ" : la nouvelle exposition personnelle de Paolo Parisi à Milan


Jusqu'au 6 mars, la galerie BUILDING de Milan accueille la nouvelle exposition personnelle de Paolo Parisi intitulée "The Weather was mild on the day of my departure" (Le temps était doux le jour de mon départ). Quatre nouveaux cycles d'œuvres sont exposés.

Jusqu’au 6 mars, la galerie BUILDING de Milan présente l’exposition personnelle de Paolo Parisi intitulée The Weather was Mild on the Day of my Departure, organisée par Lorenzo Bruni et conçue spécifiquement pour les salles d’exposition du rez-de-chaussée et du premier étage de la galerie.

Le projet The Weather was Mild on the Day of my Departure se compose de quatre nouveaux cycles d’œuvres qui réfléchissent à la pratique de la peinture et représentent les trois dernières années d’intense recherche de l’artiste. Les œuvres de 2018-2020 sont rejointes par quatre sculptures et une vidéo de 2013 qui partagent la même réflexion approfondie sur l’objet peinture et sa relation au contenant dans lequel il est inséré. Toutes les œuvres ont en commun l’exploration du thème de l’héritage du modernisme et de la peinture monochrome, mais aussi et surtout du voyage - physique et mental - entendu comme la découverte et le partage du monde avec l’“autre que soi”.

L’exposition a été conçue comme un récit unique qui se déroule à l’intérieur de BUILDING, engageant le spectateur au moyen de différentes œuvres, cycles et techniques. L’objectif est d’analyser l’importance de l’expérience directe de la vision qui, comme le suggèrent les œuvres, n’est complète que lorsqu’un équilibre est atteint entre des concepts tels que l’observation et la perception, l’expérience et l’interprétation, l’image figurative et abstraite, l’homme et la femme, le fait de savoir se souvenir mais aussi d’oublier. Cette tentative coïncide avec l’idée de trouver une troisième voie qui échappe au dualisme occidental du siècle dernier.

Les nouveaux cycles d’œuvres vont des peintures monochromes The Whole World in a Detail (Fabric) (2020) - des surfaces irisées dues à l’étalement particulier de la couleur qui rappellent la préciosité illusoire des tissus typiques de la peinture de la Renaissance - aux œuvres in situ intitulées Alle ragazze d’Italia ! (2021), des images de paysages provenant des archives personnelles de l’artiste imprimées sur un tissu transparent brodé d’éléments géométriques modernistes tirés d’un manuel de couture. Les deux autres cycles sont The Whole World in a Detail (2018-2019) - des peintures basées sur la répétition de la forme carrée du pixel photographique, qui se nie cependant à travers la superposition des couleurs - et The Weather was Mild on the Day of my Departure (2018), d’où est tiré le titre de toute l’exposition, composé de diptyques qui mettent en relation un monochrome peint avec une image photographique du paysage du détroit de Messine, entre la Sicile et le reste de l’Italie.

Les œuvres de Paolo Parisi exposées à BUILDING ont en commun, outre la réflexion sur les outils de la peinture, le désir d’analyser les codes avec lesquels l’être humain interprète la mesure, l’imagination et la perception de sa traversée des lieux, mais aussi la manière dont il s’en souvient et les conçoit. Ce besoin est à l’origine de l’installation sur tissu Alle ragazze d’Italia ! et des diptyques The Weather was Mild on the Day of my Departure, ainsi que des œuvres de 2013. Ces dernières sont les sculptures de la série U.s.a.i.s.o. (One on top of the other clockwise) (2013) - des volumes représentant l’élément “maison” ou “atelier” faits de couches de feuilles de carton et de moulages en plâtre de celles-ci - et l’œuvre vidéo intitulée Untitled (postcards film) (2013) dont la narration change constamment grâce à un système informatique qui détermine de manière aléatoire la séquence des images en les superposant, un processus également souligné par la musique électronique conçue pour l’occasion. Bien que ces deux cycles n’appartiennent pas à la dernière production de l’artiste, ils ont été inclus dans le parcours de l’exposition pour mettre en évidence la cohérence des intentions que Parisi aborde depuis quelque temps, en trouvant toujours de nouvelles solutions pour ouvrir des champs de réflexion éloignés mais aussi proches les uns des autres.

“Le thème qui revient constamment dans les œuvres de Parisi, qui ponctuent la perception et la réimagination des deux étages de l’espace architectural de BUILDING, explique Lorenzo Bruni, commissaire de l’exposition, est celui de la couleur et de sa réaction à la stratification du temps de la vision. La couleur, dans son cas, devient viscère et intellect dans le même instant. En fait, le résultat auquel le spectateur est amené est de remettre en question l’idée de l’expérience directe à une époque dominée par la mondialisation numérique et la pandémie mondiale, qui a forcé les gens à vivre dans leur propre espace privé tout en étant en hyperconnexion totale avec tout le monde et toutes les choses. La nécessité de raisonner sur la contradiction contemporaine ”être ou raconter“ est résolue en proposant déjà une direction de solution à travers le titre de l’exposition, qui est emprunté au texte de Joshua Slocum, le premier homme à avoir parcouru le globe en solitaire en 1895. La phrase en question fait référence au moment de son départ des côtes de Boston sans moteur, sans radio, sans GPS, sans cartes électroniques... et même sans savoir nager. Tout indique une adhésion totale à l’instant qui ne penche pas vers le passé, mais vers la découverte d’un futur possible”.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel de BUILDING.

Photo : Paolo Parisi, The Whole World in a Detail (2019, huile sur toile, 200 x 200 cm).

Le temps était doux le jour de mon départ
Le temps était doux le jour de mon départ" : la nouvelle exposition personnelle de Paolo Parisi à Milan


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.