Lucques, la Méditerranée et l'écoute dans la recherche artistique d'Anna Raimondo


Du 18 mai au 29 septembre, à la Tenuta Dello Scompiglio de Capannori (Lucques), l'exposition d'Anna Raimondo explore l'écoute et la mer à travers les voix qui ont été jusqu'à présent submergées et englouties.

L’Associazione Culturale Dello Scompiglio, dans le cadre du programme 2024, présente du 18 mai au 29 septembre 2024 à la Tenuta Dello Scompiglio à Lucques l’exposition Appunti dal mare (Notes de la mer ) d’Anna Raimondo, sous le commissariat d’Angel Moya Garcia. Les recherches de l’artiste campanienne explorent l’écoute en tant qu’expérience politique et esthétique, en utilisant le son comme outil de construction d’environnements relationnels dans une perspective transféministe, susceptible d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation. À travers la voix, entre la performance et l’art sonore, son travail propose une négociation entre la communication verbale et non verbale. L’exposition voit la confluence de deux œuvres dans lesquelles la voix devient une caisse de résonance de la question migratoire qui s’empare de la configuration sociopolitique actuelle autour de la Méditerranée. Dans la vidéo “Mediterraneo”, un verre vide placé au centre du cadre est lentement rempli par une succession ininterrompue de gouttes d’eau teintées de bleu, tandis que la voix off de l’artiste répète sans cesse le mot “Méditerranée”. L’image hypnotique de la lente montée des eaux contraste avec une voix nette qui, au bout de quelques minutes, commence progressivement à se fatiguer, puis se brise, s’étouffe et finit par se noyer. Dans l’installation sonore “Derrière la mer”, en revanche, un espace entièrement peint en bleu contient une sélection de souvenirs et d’interprétations de la mer, par une série de personnes issues de milieux culturels et géographiques différents, qui sont mis en dialogue avec des passages coraniques et bibliques traitant de la même présence de la mer. Le résultat est une composition sonore basée sur une partition graphique dans laquelle convergent les registres du monde parlé et de l’opéra.

La partition, interprétée par Edyta Jerzeb et Jérôme Porsperger, est conçue en trois parties qui abordent autant de facettes de la mer : le premier mouvement " Vers la mer" évoque les perceptions et les relations sensuelles, le deuxième " Traverser la mer " évoque les dangers qu’elle peut représenter, tandis que le troisième et dernier " Au-delà de la mer" propose des visions et des réflexions sur la fin symbolique de la mer elle-même. Un voyage vocal à travers les cultures, les langues et les multiples visions de la mer où celle-ci apparaît comme un élément impossible à détruire et non destiné à se diviser. L’exposition devient ainsi une tentative de jeter les bases d’un nouveau paradigme dans lequel les voix qui ont été jusqu’à présent réduites au silence, submergées, englouties ou ignorées peuvent également être accueillies.

Notes sur l’artiste

Anna Raimondo vit à Bruxelles et travaille au niveau international. Elle mène actuellement une recherche doctorale sur l’écoute et sa relation avec la géographie urbaine dans une perspective féministe intersectionnelle. Raimondo a participé à de nombreuses expositions et festivals locaux et internationaux, dont la première édition de la Biennale de Malte (2024) ; “Fluxus” au McaM de Shanghai en 2023 (CN) ; l’exposition collective “Sound without music” au Casino Forum d’Art Contemporain en 2022 (LU), manifest13 à Marseille en 2020 (FR), l’exposition personnelle “National Front Partenopean Nose” à Albumarte en 2020 à Rome (IT) ; l’exposition personnelle “Nada que declarar” au Centro Cultural Matienzo à Buenos Aires en 2019 (AR, curateur : Tam Ciai Painé) ; “Bienal Sur” à Buenos Aires en 2019 (AR) ; “Seremos serias de la manera más alegre” à la CAso- Casa del Bicentenario à Buenos Aires en 2018 (AR, curatrice : Florencia Curci) ; l’exposition collective “Invisible” dans le cadre de la Biennale de Dakar en 2018 (SN, curatrice : Alya Sebti) ; l’exposition collective “Africa is not an island” au MACAAL à Marrakech en 2018 (MA) ; “New frontiers of vaginal ecosystem well-being” à la galerie Ex Elettrofonica à Rome en 2017 (IT, curatrice : Lucrezia Cippitelli) ; “Nous serions sérieux de la manière la plus heureuse” au Cube - independent art room à Rabat en 2017 (MA) ; "Will you take me to the sea ? au MAAC à Bruxelles en 2016 (BE, curatrices : Nancy Casielles et Nancy Suárez). Ses œuvres radiophoniques ont été diffusées dans plusieurs pays et langues sur des stations telles que Kunst Radio, Deutschlandfunk Kultur, RAI, RTBF, etc.

Informations pratiques

Billets : € 5.00

Horaires : jeudi-vendredi 14h-18h, samedi-dimanche 15h-19h, ou sur rendez-vous.

Lucques, la Méditerranée et l'écoute dans la recherche artistique d'Anna Raimondo
Lucques, la Méditerranée et l'écoute dans la recherche artistique d'Anna Raimondo


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.