Une exposition à Monza sur la peinture et la culture de la Lombardie du XIXe siècle, de Hayez à Previati


La peinture et la culture lombarde du XIXe siècle présentées dans une exposition à Monza. Près d'une centaine d'œuvres, peintures et dessins, pour mettre en lumière les principaux protagonistes de cette période, de Hayez à Piccio, de Faruffini à Cremona, de Medardo Rosso à Previati et Segantini.

L’Orangerie, Reggia di Monza et les Musei Civici di Monza se préparent à accueillir du 13 avril au 28 juillet 2024 l’exposition 800 Lombardo : Ribellione e conformismo, da Hayez a Previati, organisée par Simona Bartolena, produite et réalisée par ViDi cultural, en collaboration avec le Consorzio Villa Reale e Parco di Monza et la Comune di Monza, avec la contribution de BPER Banca, partenaire de voyage Trenord. L’exposition vise à offrir un voyage dans la peinture et la culture de la Lombardie du XIXe siècle à travers près d’une centaine d’œuvres, y compris des peintures et des dessins. L’exposition explorera le riche panorama artistique de laLombardie du XIXe siècle, dans le but de mettre en lumière les principaux protagonistes de cette période, de Hayez à Piccio, de Faruffini à Cremona, de Medardo Rosso à Previati et Segantini.

L’exposition est divisée en différentes zones thématiques et vise à analyser non seulement les mouvements et les tendances iconographiques, mais aussi la vie et la personnalité des différents artistes. À travers cette exposition, le visiteur aura donc l’occasion de se plonger dans un univers dynamique, culturellement raffiné et expérimental, et d’explorer la société de l’époque en suivant un fil narratif qui vise à mettre en lumière la scène artistique lombarde du XIXe siècle.

Bien que l’exposition soit centrée sur l’environnement milanais et en particulier sur l’Académie de Brera, elle vise également à explorer les réalités des autres provinces lombardes. Dans la salle d’exposition des musées civiques de Monza, une section sera consacrée à la scène artistique animée de la ville de Monza, qui a vu naître des peintres extraordinaires tels que Pompeo Mariani, Mosé Bianchi, Eugenio Spreafico et Emilio Borsa.

L’exposition s’ouvre sur la saison romantique, dominée par la figure de Francesco Hayez, dont l’influence a marqué des générations entières d’artistes. Sa longue direction à l’Académie de Brera a profondément influencé la scène culturelle milanaise. Outre les œuvres de Hayez, celles des artistes qui ont suivi son enseignement seront exposées, ainsi que celles de ses contemporains tels que Giacomo Trecourt, Massimo d’Azeglio et Giuseppe Molteni.

La section suivante est consacrée aux vedutisti et aux peintres perspectivistes de la première moitié du siècle, tels que Giovanni Migliara, Angelo Inganni et Luigi Bisi, qui, avec leurs peintures de vues urbaines et de scènes de la vie quotidienne, offrent un aperçu précieux de l’urbanisme et de la société de l’époque.

La visite se poursuit avec la période des guerres d’indépendance, présentant des peintures centrées sur les thèmes du Risorgimento, avec des auteurs de premier plan tels que Gerolamo et Domenico Induno, également connus pour leurs scènes de genre décrivant la vie des classes inférieures et leurs scènes élégantes et frivoles dans les salons bourgeois.

La figure de Giovanni Carnovali, dit il Piccio, introduit le changement de cap perceptible dans la seconde moitié du siècle. Artiste qui a anticipé les solutions linguistiques innovantes, Piccio a influencé des artistes comme Federico Faruffini et, surtout, Tranquillo Cremona. Si le premier a ouvert la voie à des interprétations modernes de la peinture historiciste et littéraire, le second, avec Daniele Ranzoni et Giuseppe Grandi, a fondé la Scapigliatura, un mouvement présent aussi bien dans la littérature que dans les arts visuels, qui explore les doutes existentiels et revendique une vocation rebelle à travers un langage artistique expérimental et moderne qui a profondément influencé la peinture au cours des décennies suivantes.

L’exposition propose également une série de focus sur des artistes moins connus mais tout aussi influents, comme Piccio et Faruffini, déjà cités, mais aussi Luigi Conconi.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le genre du paysage connaît également un grand succès, avec des œuvres représentant la campagne de la Brianza, les sommets alpins et les lacs pittoresques, peintes par des artistes tels qu’Eugenio Gignous, Silvio Poma et Filippo Carcano.

L’exposition se termine par une mise en perspective des premières œuvres de Previati et Segantini, peu avant la naissance du divisionnisme, lorsque leur poétique était encore proche de la Scapigliatura, bien que déjà sensible aux atmosphères du symbolisme.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue réalisé par Ponte43 pour les éditions culturelles ViDi.

Pour plus d’informations : www.reggiadimonza.it

Heures d’ouverture : Orangerie, Reggia di Monza : du mercredi au vendredi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h ; samedi, dimanche et jours fériés de 10 h à 20 h. Musées civiques de Monza : d’avril à mai mercredi de 10 h à 13 h et de 15 h à 18 h.00 ; jeudi 15.00-18.00 ; vendredi, samedi et dimanche 10.00-13.00 / 15.00 -18.00 ; de juin à septembre mercredi 15.00-18.00 ; jeudi 15.00-18.00 / 20.00-23.00 ; vendredi, samedi et dimanche 10.00-13.00 / 15.00-18.00.

Image : Federico Faruffini, Joueur de luth (1865 ; huile sur toile, 26 x 35 cm ; collection privée)

Une exposition à Monza sur la peinture et la culture de la Lombardie du XIXe siècle, de Hayez à Previati
Une exposition à Monza sur la peinture et la culture de la Lombardie du XIXe siècle, de Hayez à Previati


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.