Le MIC de Faenza actualise et renouvelle la section des céramiques classiques.


Après plus de vingt ans, le MIC de Faenza inaugurera la nouvelle exposition de céramique classique. L'exposition sera profondément remaniée, tant au niveau du contenu didactique et de la sélection des objets que de la conception graphique.

Le samedi 6 mai, à 17 heures, le MIC de Faenza inaugurera la nouvelle exposition de céramique classique. Après plus de vingt ans, l’exposition sera profondément remaniée, tant au niveau du contenu didactique et de la sélection des objets que de la présentation graphique.

"La mise à jour des objets, précise la conservatrice Valentina Mazzotti, coordinatrice du projet de réaménagement, apportera à l’exposition un noyau d’objets provenant des dépôts (15 % pour la partie classique et 37 % pour la partie romaine), qui seront présentés au public pour la première fois, après un examen minutieux de leur état de conservation. En outre, le parcours de l’exposition sera mis à jour, offrant un cadre historico-culturel pour la partie gréco-étrusque, par opposition à la partie romaine avec une présentation thématique-fonctionnelle, qui mettra en évidence l’utilisation de la céramique (et pas seulement) dans les différents aspects de la vie quotidienne".

“La nouvelle proposition d’exposition sur la céramique grecque et italienne dans l’Antiquité classique”, explique le commissaire Andrea Gaucci, "s’inscrit dans la continuité de la précédente, en réorganisant les vitrines sur la base de quatre grands domaines thématiques historico-culturels et en proposant des études approfondies. Le fil conducteur de l’exposition est le dialogue entre la Grèce et l’Italie. Le parcours s’ouvre sur la céramique égéenne de l’âge du bronze, la céramique phénicienne et la céramique grecque de l’époque archaïque, et se poursuit en mettant en valeur la production de la céramique d’Athènes, dont le rôle en Méditerranée entre le VIe et le IVe siècle avant J.-C. a été de première importance. Viennent ensuite les fécondes productions apuliennes de tradition grecque et autochtone, puis celles du monde étrusque. Parallèlement, des études spécifiques approfondies sont proposées : céramiques attiques et productions locales de Spina, le port étrusque du delta du Pô; céramiques indigènes de l’ancienne Pouille influencées par le monde grec et autres productions figuratives coloniales du sud de l’Italie ; bucchero étrusque.

La nouvelle exposition de céramiques romaines suivra. L’utilisation large et variée des objets en céramique à l’époque romaine", explique la conservatrice Anna Gamberini, “a suggéré de suivre un critère thématique et fonctionnel pour la nouvelle exposition, en soulignant l’utilisation d’objets en argile dans la préparation, la cuisson et la consommation d’aliments et de boissons, ainsi que dans le transport des denrées alimentaires, et dans d’autres aspects de la vie quotidienne : des soins personnels à l’éclairage des pièces, en passant par la construction et la décoration des bâtiments”. Les matériaux présentés dans l’exposition actuelle sont accompagnés d’une sélection de ceux conservés dans les réserves, avec une attention particulière pour les artefacts provenant des fouilles de Faenza. Ceux qui se réfèrent à la ville romaine (Faventia) témoignent de l’existence d’une production céramique dans ce centre.

Un enrichissement important de la sélection romaine sera la possibilité d’exposer une partie de lagrande mosaïque de sol trouvée en 1971-1972 lors des fouilles archéologiques de la domus de Via Dogana à Faenza, qui est actuellement conservée dans les dépôts de la Soprintendenza au Palazzo Mazzolani à Faenza. “Je remercie le commissaire Gonzato et les responsables de la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio des provinces de Ravenne, Forlì-Cesena et Rimini pour leur volonté de collaborer à ce projet afin de mieux faire connaître et apprécier le patrimoine local”, a déclaré la directrice Claudia Casali. Enfin, pour la réalisation globale de la nouvelle exposition et du guide associé, nous remercions tout particulièrement les conservateurs Andrea Gaucci et Anna Gamberini, et en général le Département d’Histoire, Cultures et Civilisations de l’Alma Mater Studiorum - Université de Bologne, avec lequel nous travaillons depuis plusieurs années sur un rapport efficace d’étude et de recherche des matériaux. Le guide Classic Ceramics sera le premier d’une nouvelle série consacrée à des études approfondies de notre patrimoine".

La série de guides MIC est publiée par Silvana Editoriale.

Le nouveau projet d’exposition et le guide correspondant ont été réalisés grâce à la contribution accordée par la Direction générale de l’éducation, de la recherche et des instituts culturels du ministère de la Culture" grâce au soutien de LA BCC.

Le MIC de Faenza actualise et renouvelle la section des céramiques classiques.
Le MIC de Faenza actualise et renouvelle la section des céramiques classiques.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.