Le budget 2020 est enfin approuvé : voici ce que la loi de finances prévoit pour la culture


Le budget 2020 est devenu une loi : la manœuvre a été définitivement approuvée à la Chambre des députés à l’aube d’hier, lundi 24 décembre, avec 312 voix pour, 153 contre et 4 abstentions. Voyons donc, en détail, quelles sont les mesures concernant la culture dans la loi de finances 2020.

300 mille euros pour la Villa Alari Visconti di Saliceto à Cernusco sul Naviglio
Art. 1, alinéa 41 : “dans le cadre des interventions visant à promouvoir le développement de la culture et la connaissance du patrimoine culturel visées par la présente loi, pour la récupération complète de l’historique Villa Alari Visconti di Saliceto à Cernusco sul Naviglio, qui sera Ville européenne du sport en 2020, une contribution de 300 000 euros est allouée pour le réaménagement et la restauration de la Villa”.

Investissements pour des projets de régénération urbaine dans les municipalités
Art. 1, paragraphe 42 : “Pour chacune des années 2021 à 2034, des contributions sont allouées aux municipalités pour des investissements dans des projets de régénération urbaine, visant à réduire les phénomènes de marginalisation et de dégradation sociale, ainsi qu’à améliorer la qualité de la décoration urbaine et du tissu social et environnemental, dans la limite globale de 150 millions d’euros pour l’année 2021, 250 millions d’euros pour l’année 2022, 550 millions d’euros pour chacune des années 2023 et 2024, et 700 millions d’euros pour chacune des années de 2025 à 2034”.

300 mille euros pour le musée du barrage de Gleno
Art. 1, alinéa 68 : “La Région Lombardie se voit attribuer une contribution extraordinaire de 300 000 euros pour l’année 2020 à titre de contribution financière pour la réalisation du musée du barrage de Gleno d’ici à 2023, année du centenaire de la catastrophe de Gleno qui a impliqué la province de Bergame et la province de Brescia”.

Nouveau pacte vert
Art. 1, paragraphe 85 : le fonds pour le " Green New Deal" est établi, avec lequel seront financées les interventions environnementales visant à décarboniser l’économie, l’économie circulaire, le soutien aux jeunes et aux femmes entrepreneurs, la réduction de l’utilisation du plastique et son remplacement par des matériaux alternatifs, la régénération urbaine, le tourisme durable, l’adaptation et l’atténuation des risques sur le territoire découlant du changement climatique et, en général, les programmes d’investissement et les projets à caractère innovant et à haute durabilité environnementale qui prennent en compte les impacts sociaux. Le fonds est doté de 470 millions d’euros pour 2020, 930 millions pour 2021, 1,42 milliard pour 2022 et 2023.

Achèvement de la carte géologique officielle de l’Italie
Art. 1, paragraphe 103 : "Pour l’achèvement de la carte géologique officielle de l’Italie à l’échelle 1:50 000, son informatisation et les activités instrumentales, une contribution de 5 millions d’euros pour chacune des années 2020, 2021 et 2022 est attribuée à l’Istituto superiore per la protezione e la ricerca ambientale (ISPRA).

Création du Centre international d’études et de recherches sur le changement climatique
Art. 1, paragraphe 119 : le “Centre international d’études et de recherches sur le changement climatique”, qui aura son siège à Venise, est créé. Le paragraphe 120 stipule que “le Centre international d’études et de recherches sur le changement climatique valorise et relie la richesse des connaissances accumulées par les acteurs publics et privés traitant de la vulnérabilité et de la résilience, et contribue à la définition de stratégies nationales, par le biais d’études et de recherches sur l’atténuation, la résilience et l’adaptation au changement climatique, et plus généralement dans le domaine de la gestion durable des systèmes sociaux et environnementaux, avec une référence particulière à la protection de la ville de Venise”. Le Centre international d’études et de recherches sur le changement climatique bénéficie de la contribution des universités vénitiennes Ca’ Foscari, Iuav, VIU - Venice International University des instituts de recherche sur le sujet, dont le Conseil national de la recherche (CNR) et le Tides Centre, ainsi que le Consorzio Venezia nuova et le Consorzio per il coordinamento delle ricerche inerenti al sistema lagunare di Venezia (Corila) et la société Thetis Spa, et peut réaliser des partenariats avec les principales organisations nationales et internationales d’études et de recherches. La dépense de 500 000 euros est autorisée à partir de l’année 2020 comme contribution de l’État aux dépenses de démarrage et de fonctionnement du Centre international d’études et de recherches sur le changement climatique".

60 millions d’euros pour le MOSE
Art. 1, alinéa 121 : 60 millions d’euros sont autorisés pour les dépenses de 2020 pour la poursuite des interventions de sauvegarde de Venise visées par la loi 798 du 29 novembre 1984.

Façades en prime
Art. 1, alinéa 219 : le bonus façades est institué : “pour les dépenses documentées effectuées, au cours de l’année 2020, relatives aux interventions, y compris celles de nettoyage extérieur ou de peinture uniquement, visant au rétablissement ou à la restauration de la façade extérieure des bâtiments existants situés en zone A ou B en vertu du décret du ministre des Travaux publics n° 1444 du 2 avril 1968, une déduction de 90 pour cent de l’impôt brut est admise”.

1,5 million d’euros supplémentaires pour les étudiants handicapés de l’Alta formazione musicale, artistica e coreutica (formation musicale, artistique et chorégraphique supérieure)
Art. 1, paragraphe 282 : “Afin de permettre aux établissements d’enseignement supérieur artistique, musical et chorégraphique (AFAM) de mettre en œuvre concrètement des services et des initiatives en faveur des étudiants handicapés ou présentant un trouble spécifique de l’apprentissage, le fonds pour le fonctionnement administratif et les activités éducatives des établissements AFAM, à partir de 2020, est augmenté de 1 500 000 euros, répartis entre les établissements AFAM de l’État en fonction du nombre total d’étudiants qui y sont inscrits”. Le paragraphe suivant établit également une augmentation de 10 millions d’euros pour le fonds pour le fonctionnement administratif et les activités d’enseignement des institutions de l’AFAM.

500 mille euros pour la Villa Candiani à Erba et 500 mille euros pour la restauration et la valorisation du Palazzo Piozzo di Rosignano à Rivoli
Art. 1, alinéa 296 : des dépenses de 250 mille euros pour 2020 et de 250 mille euros pour 2021 sont autorisées pour la restauration et la valorisation de la Villa Candiani à Erba (Côme), et les mêmes montants sont alloués pour la restauration et la valorisation du Palazzo Piozzo di Rosignano à Rivoli (Turin).

3 millions d’euros pour la réduction des risques hydrogéologiques au Rupe di Orvieto et au Colle di Todi
Art. 1, paragraphe 306 : “Pour la protection du paysage et du patrimoine archéologique, historique et artistique des villes contre les glissements de terrain réels et potentiels, une contribution de 1 million d’euros est prévue pour chacune des années de 2020 à 2022, à répartir annuellement avant et au plus tard le 30 juin de chaque année. Compte tenu du risque hydrogéologique caractéristique de certaines zones du pays, susceptible de mettre en péril la préservation du patrimoine culturel, archéologique, historique et artistique présent uniquement dans deux villes sur l’ensemble du territoire national, les ressources visées à la première phrase sont affectées aux zones du Rupe di Orvieto et du Colle di Todi, qui ont déjà fait l’objet de travaux d’atténuation du risque hydrogéologique lié aux glissements de terrain. À cette fin, les ressources susmentionnées, d’un montant de 1 million d’euros pour chacune des années 2020 à 2022, sont réservées à la région d’Ombrie aux fins de la sécurisation, de la protection et de l’entretien des deux sites du Rupe di Orvieto et du Colle di Todi. La région Ombrie répartit les ressources entre les deux municipalités concernées”.

1,5 million d’euros pour la promotion de la langue italienne à l’étranger
Art. 1, paragraphe 307 (a) : “500 000 euros pour chacune des années 2020, 2021 et 2022 pour la promotion de la langue et de la culture italiennes à l’étranger, avec une référence particulière au soutien des organismes qui gèrent les cours de langue et de culture italiennes à l’étranger”. Il s’agit de mesures visant à “renforcer les intérêts italiens à l’étranger”, selon le texte de la manœuvre. 1,5 million d’euros également pour le Conseil général des Italiens à l’étranger et 3 millions d’euros pour les Comités des Italiens à l’étranger : toutes ces sommes sont réparties sur trois ans.

Déductions fiscales pour ceux qui inscrivent leurs enfants dans des écoles de musique
Art. 1, alinéa 346 e-quater) : la loi de finances établit des déductions fiscales pour les dépenses, n’excédant pas 1 000 euros, engagées par les contribuables dont le revenu total n’excède pas 36 000 euros pour l’inscription et l’abonnement annuels des enfants âgés de 5 à 18 ans dans les conservatoires de musique, dans les établissements d’enseignement supérieur artistique, musical et chorégraphique (AFAM) légalement reconnus en vertu de la loi n° 508 du 21 décembre 1999, aux écoles de musique inscrites dans les registres régionaux et aux chorales, fanfares et écoles de musique reconnues par une administration publique, pour l’étude et la pratique de la musique.

160 millions d’euros pour la prime aux jeunes de 18 ans
Art. 1, alinéa 357 : “Afin de promouvoir le développement de la culture et la connaissance du patrimoine culturel, tous les résidents sur le territoire national en possession, le cas échéant, d’un titre de séjour valide, qui atteindront l’âge de dix-huit ans en 2020, se verront attribuer, l’année de leur dix-huitième anniversaire et dans le respect du plafond de dépenses de 160 millions d’euros pour l’année 2020, une carte électronique qui permet d’acheter des billets pour des représentations théâtrales et cinématographiques et des spectacles vivants, des livres, des abonnements à des journaux, y compris en format numérique, de la musique enregistrée, des produits d’édition audiovisuelle, des billets d’entrée pour des musées, des expositions et des manifestations culturelles, des monuments, des galeries, des zones archéologiques et des parcs naturels, ainsi que de payer des cours de musique, de théâtre ou de langues étrangères”.

Un fonds de deux millions d’euros pour les petits musées
Art. 1, alinéa 359 : Le fonds pour les petits musées est une nouveauté absolue. Le texte est le suivant : “Afin d’assurer le fonctionnement, l’entretien courant et la continuité d’utilisation pour les visiteurs, ainsi que la suppression des barrières architecturales, un ”Fonds pour le fonctionnement des petits musées“ est créé dans le budget du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme, avec une dotation de 2 millions d’euros par an à partir de 2020”. La répartition du fonds sera établie par un décret du ministère de la Culture à adopter dans les soixante jours suivant l’entrée en vigueur de la loi de finances.

22,5 millions d’euros par an pour les indemnités du personnel du MiBACT provenant des ventes de billets des musées
Art. 1, alinéa 362 : “ À partir de l’année 2020, il est autorisé d’allouer une dépense de 22,5 millions d’euros par an au personnel non dirigeant du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme, pour des indemnités ayant un caractère de certitude, de continuité et de stabilité, déterminées par arrêté du ministre du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme, en accord avec le ministre de l’Économie et des Finances. Les charges correspondantes sont couvertes par l’utilisation d’une partie correspondante des recettes provenant de la vente des billets d’entrée dans les instituts et lieux culturels appartenant à l’État”.

10 millions d’euros par an pour les heures supplémentaires du personnel du MiBACT provenant de la vente de billets d’entrée dans les musées
Art. 1, paragraphe 363 : “À partir de l’année 2020, une part des recettes provenant de la vente de billets d’entrée dans les instituts et lieux de culture appartenant à l’État [...] produites au cours de l’année précédant l’année de référence, est versée au budget de l’État avant le 31 juillet de chaque année, pour être affectée, dans une mesure ne dépassant pas 10 millions d’euros par an et par dérogation aux limites financières prévues par la réglementation en vigueur, à la rémunération des heures supplémentaires du personnel du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme, afin de répondre aux besoins exceptionnels urgents et insurmontables de travail liés au renforcement du fonctionnement des services et à la réalisation d’activités spécifiques dans le secteur du patrimoine culturel”.

2 millions d’euros pour Parme, capitale italienne de la culture en 2020
Art. 1, alinéa 364 : 2 millions d’euros sont autorisés pour des initiatives culturelles et de divertissement dans les municipalités de la province de Parme, désignée comme Capitale italienne de la culture 2020.

500 mille euros pour la Fondation "I Pomeriggi Musicali
Art. 1, alinéa 365 : “Pour la réalisation d’initiatives culturelles et de spectacle organisées dans la municipalité de Milan, la Fondazione I Pomeriggi Musicali se voit attribuer une contribution de 500 000 euros pour l’année 2020”.

75 millions d’euros supplémentaires pour le Fondo Unico per lo Spettacolo
Art. 1, paragraphe 366 : l’augmentation de 75 millions d’euros pour le FUS est pour l’année 2020, en outre, selon le paragraphe 367, les allocations seront encore augmentées de 10 millions d’euros.

3,5 millions d’euros pour les organismes, fondations et associations, et 3 millions d’euros pour les institutions culturelles
Art. 1, paragraphe 368 : Afin de soutenir et de mettre en œuvre des activités dans le domaine de la recherche, de l’innovation et de la formation, ainsi que de la jouissance et de la promotion du patrimoine culturel, réalisées par des institutions et des organismes culturels, des instituts, des associations, des fondations et d’autres organismes relevant du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme, l’autorisation de dépenses “ pour les organismes, les instituts et les associations, et 3 millions d’euros pour les fondations et les associations, l’autorisation de dépenses” pour les organismes, instituts, associations, fondations et autres organismes, “est augmentée de 3,5 millions d’euros par an à partir de l’année 2020 et l’autorisation de dépenses” pour les institutions culturelles “est augmentée de 3 millions d’euros par an à partir de l’année 2020”.

1 million d’euros par an jusqu’en 2022 pour les carnavals historiques et 1 million d’euros par an jusqu’en 2022 pour les groupes musicaux
Alinéas 369 et 371 : pour la promotion, le soutien et la valorisation des carnavals historiques et des groupes musicaux, 1 million d’euros par an jusqu’en 2022 pour chacune des deux finalités (soit 2 millions d’euros par an).

500 mille euros pour le Pistoia Blues Festival
Art. 1, alinéa 370 : “une contribution de 250 000 euros est allouée pour chacune des années 2020 et 2021 en faveur de la commune de Pistoia pour la réalisation du Pistoia Blues Festival”.

1 million d’euros par an pour les entreprises détenues par MiBACT
Article 1, paragraphe 372 : à partir de 2020, un million d’euros par an est alloué aux entités créées ou détenues par MiBACT.

9 millions d’euros pour la participation de l’Italie à la Foire du livre de Francfort
Article 1, paragraphe 373 : “Pour la participation de l’Italie à la Foire internationale du livre de Francfort, dédiée à l’Italie pour l’édition 2023, la dépense de 2 millions d’euros pour l’année 2020, 3 millions d’euros pour chacune des années 2021 et 2022, et 1 million d’euros pour l’année 2023 est autorisée”.

33 millions d’euros par an provenant de la loterie pour des projets liés au patrimoine culturel
Art. 1, alinéa 375 : une partie des recettes du jeu de loterie sera utilisée pour financer les “crédits inscrits au budget du ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme pour la préservation, la valorisation et la mise en œuvre de projets expérimentaux concernant des modèles de gestion, d’exposition et de fructification pour la protection et la valorisation du patrimoine culturel et du paysage ainsi que des projets pour la numérisation inhérente au patrimoine culturel”. Des dépenses de 23 millions pour 2021 et de 33 millions par an de 2022 à 2035 sont autorisées à cette fin.

500 000 euros par an pour les théâtres italiens à l’étranger
Art. 1, alinéa 376 : “Afin de favoriser la promotion et la diffusion de la culture italienne à l’étranger, un décret du ministre des Biens et des Activités culturels et du tourisme, adopté en accord avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, attribue des contributions spécifiques pour le fonctionnement des théâtres d’État à l’étranger. Aux fins énoncées dans le présent paragraphe, une dépense de 500 000 euros par an est autorisée à partir de l’année 2020”.

500 000 euros pour les célébrations de Rome comme capitale de l’Italie
Art. 1, alinéa 377 : “Afin de permettre la célébration du 150e anniversaire de la proclamation de Rome comme capitale de l’Italie, il est institué auprès du ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme un Fonds pour le 150e anniversaire de Rome comme capitale de l’Italie à attribuer aux associations présentes sur le territoire, avec une dotation de 500.000 euros pour l’année 2020. Un décret du ministre des Biens et Activités culturels et du Tourisme définira les critères d’identification des projets éligibles au financement et l’affectation des ressources correspondantes”.

800 000 euros pour les festivals de cinéma italien à l’étranger
Art. 1, alinéa 378 : “Afin de consolider et d’étendre les effets promotionnels de l’image et de la culture italiennes dans le monde, en faveur des festivals de cinéma italien qui se déroulent à l’étranger dans le cadre du programme ”Vivere all’italiana“, un financement supplémentaire de 800 000 euros pour l’année 2020 est inscrit à l’état prévisionnel du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, à répartir par décret du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, après avoir entendu le ministre des Biens et Activités culturels et du Tourisme”.

Création du Fonds “Antonio Megalizzi” pour les radios universitaires
Art. 1, alinéa 379 : le “Fonds Antonio Megalizzi” est institué pour garantir un service de radiodiffusion universitaire. Il sera doté d’un million d’euros par an à partir de 2020.

750 mille euros pour le Portail des sources pour l’histoire de la République italienne
Art. 1, alinéa 381 : “Afin de réaliser le projet culturel lié au Portail des sources de l’histoire de la République italienne et les activités ultérieures de numérisation de la documentation archivistique et bibliographique qui l’alimente, la dépense de 750 000 euros pour l’année 2020 en faveur du Conseil national de la recherche est autorisée”.

Un million d’euros par an pour les écoles de musique d’excellence
Art. 1, alinéa 383 : l’autorisation de dépenses pour le versement de subventions en faveur d’écoles nationales d’excellence opérant dans le domaine de la haute formation musicale, présentant un intérêt culturel significatif, afin de garantir la poursuite de leurs activités est augmentée d’un million d’euros par an à partir de 2020. L’allocation sera décidée par décret du MiBACT.

Création du fonds pour la récupération des zones industrielles désaffectées présentant un intérêt historique et culturel
Art. 1, alinéa 384 : il est créé un “Fonds pour la récupération des biens d’État d’intérêt historique et culturel en état d’abandon et le réaménagement des zones industrielles désaffectées où se trouvent des objets architecturaux d’intérêt historique” ; la dotation sera d’un million d’euros par an de 2020 à 2022. Les dispositions seront adoptées par décret du MiBACT.

1,3 million d’euros pour l’abbaye de Santa Maria di Pattano
Art. 1, paragraphe 385 : “en considération de la haute valeur historique, culturelle et sociale représentée par l’Abbaye de Santa Maria di Pattano, située près de Vallo della Lucania dans la province de Salerne, la dépense de 1,3 million d’euros est autorisée pour l’année 2020 pour un financement extraordinaire visant à la protection et à la conservation du bien ainsi qu’à la réalisation de travaux de restauration et de sécurité, afin de créer une attraction touristico-culturelle de portée nationale et internationale”.

1,8 million d’euros pour les villas vésuviennes
Art. 1, paragraphe 386 : “afin d’assurer le fonctionnement, de contribuer à l’entretien ordinaire et extraordinaire, ainsi que d’assurer la continuité de l’utilisation pour les visiteurs et d’encourager l’élimination des barrières architecturales, la Fondazione Ente Ville Vesuviane se voit attribuer une contribution extraordinaire de 600 000 euros pour chacune des années 2020, 2021 et 2022”.

Constitution du fonds pour l’introduction de vols touristiques
Art. 1, alinéa 387 : “Il est institué auprès du ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme un fonds pour l’étude préliminaire nécessaire à l’introduction du ”vol touristique“, doté de 0,1 million d’euros pour chacune des années 2020, 2021 et 2022, afin de valoriser le patrimoine environnemental, paysager, historique et architectural italien, y compris à travers des formes innovantes de valorisation”. Les modalités d’utilisation du fonds seront régies par un décret du MiBACT.

Subventions pour les écoles qui s’abonnent à des revues spécialisées et pour la promotion de la lecture critique et de l’écriture.
Art. 1, alinéa 389 : “À partir de l’année 2020, les établissements d’enseignement public et les établissements d’enseignement supérieur de tout ordre et de tout niveau qui achètent un ou plusieurs abonnements à des périodiques et à des revues scientifiques et spécialisées, également en format numérique, se voient accorder, sur demande directe au Département de l’information et de l’édition de la Présidence du Conseil des ministres, une contribution pouvant aller jusqu’à 90 % des dépenses”. Le paragraphe 390 établit une contribution supplémentaire de 90 % pour les écoles publiques et paritaires qui “adoptent des programmes de promotion de la lecture critique et d’éducation aux contenus informatifs, dans le cadre des plans de l’offre éducative destinée aux élèves de l’enseignement secondaire”. L’alinéa 391 établit une subvention pour l’achat d’abonnements à des journaux et périodiques, y compris numériques, accessibles par le biais de bons de la Carta dello Studente “IoStudio”, pour les élèves fréquentant les écoles secondaires publiques et paritaires et participant à des programmes de promotion de la lecture critique et de l’éducation aux contenus informatifs. Les appels à subventions seront établis chaque année par décret du chef du Département de l’information et de l’édition de la Présidence du Conseil des ministres. Les trois programmes seront financés par des ressources ne dépassant pas 20 millions d’euros par an.

250 mille euros par an pour la Fondation Luigi Einaudi
Art. 1, alinéa 395 : “Afin de favoriser la diffusion de la culture historico-scientifique et de promouvoir la conservation et la valorisation du patrimoine bibliographique et archivistique de la Fondazione Luigi Einaudi Onlus de Rome, une contribution extraordinaire de 250 000 euros par an à partir de l’année 2020 est reconnue en faveur de la Fondazione Luigi Einaudi Onlus de Rome dans le but de soutenir la numérisation des fonds d’archives conservés par l’institution”.

300 000 euros pour la conservation et la valorisation du patrimoine bibliographique de l’Institut des affaires internationales de Rome
Art. 1, paragraphe 396 : “Afin de favoriser la diffusion de la culture internationaliste et de promouvoir la conservation et la valorisation du patrimoine bibliographique de l’Istituto Affari Internazionali di Roma, une contribution extraordinaire de 200 000 euros pour l’année 2020 et de 100 000 euros pour l’année 2021 est reconnue en faveur de l’Institut susmentionné, afin de soutenir la numérisation des fonds d’archives détenus par ce dernier”.

3 millions d’euros pour les festivals d’opéra
Art. 1, alinéa 404 : un million d’euros pour chacune des années entre 2020 et 2022 (inclus) pour des festivals italiens de musique et d’opéra de prestige absolu : des contributions sont accordées à la Fondazione Rossini Opera Festival, à la Fondazione Festival dei due Mondi, à la Fondazione Ravenna Manifestazioni et à la Fondazione Festival Pucciniano Torre del Lago.

Ressources pour le centenaire de la fondation du Parti communiste italien
Art. 1, alinéa 405 : “à l’occasion du centenaire de la fondation du Parti communiste italien, par décret du président du Conseil des ministres, la structure de mission pour les anniversaires nationaux et les manifestations sportives nationales et internationales se verra attribuer, pour les années 2020 et 2021, dans les limites des ressources disponibles en vertu de la législation en vigueur, sur les chapitres budgétaires correspondants de la présidence du Conseil des ministres et, en tout état de cause, sans charges nouvelles ou accrues pour le budget de l’État, des ressources visant à promouvoir les initiatives culturelles et festives liées à cet anniversaire”. Les critères d’attribution seront fixés par décret du président du Conseil des ministres.

Création du Fonds national de la Charte de la jeunesse
Art. 1, paragraphe 413 : la “Carta giovani nazionale” (CGN) est créée. Le texte de la loi est le suivant : “Afin de promouvoir l’accès aux biens et aux services des citoyens italiens et européens résidant en Italie, âgés de 18 à 35 ans, un fonds appelé ”Fondo per la Carta giovani nazionale (CGN)“ est créé auprès de la présidence du Conseil des ministres, avec une dotation de 5 millions d’euros pour chacune des années 2020, 2021 et 2022”.

Création du Programme pour la qualité du logement
Art. 1, alinéa 437 : le “Programme national innovant pour la qualité de l’habitat” est créé, visant à “augmenter le patrimoine alloué au logement social, à régénérer le tissu socio-économique, à accroître l’accessibilité, la sécurité des lieux et la re-fonctionnalisation des espaces et bâtiments publics, ainsi qu’à améliorer la cohésion sociale et la qualité de vie des citoyens”. Une partie des ressources du programme est destinée à la récupération et à la valorisation des biens culturels.

1,5 million d’euros pour le parc-musée des mines de soufre des Marches et de l’Émilie-Romagne
Art. 1, paragraphe 512 : le Parco museo minerario delle miniere di zolfo delle Marche prend le nouveau nom de “Parco museo minerario delle miniere di zolfo delle Marche e dell’Emilia Romagna” et recevra 500 000 euros par an de 2020 à 2022.

500 mille euros pour le 50ème anniversaire des régions
Art. 1, paragraphe 546 : “à l’occasion du cinquantième anniversaire des régions, un Fonds pour les célébrations du cinquantième anniversaire des régions, doté de 500.000 euros pour l’année 2020, est créé dans le budget du ministère de l’Économie et des Finances, pour être ensuite transféré au budget autonome de la Présidence du Conseil des ministres. Les interventions financées par ce Fonds seront destinées à la mise en œuvre d’initiatives culturelles, artistiques et scientifiques, ainsi qu’à l’organisation de séminaires et à la formulation d’études et de recherches, également en coopération avec des entités publiques et privées. Les activités financées devront porter sur la mémoire historique, l’évolution et les perspectives d’avenir du rôle des régions à la lumière de leurs cinquante premières années d’histoire. Aux fins susmentionnées, il est institué un comité de promotion des célébrations, composé des présidents des régions et des provinces autonomes et présidé par le ministre des affaires régionales et des autonomies, qui aura pour tâche d’élaborer les lignes directrices, d’identifier les activités, de recueillir les projets présentés et de sélectionner ceux qui seront admis au financement”.

1,75 million d’euros pour les minorités linguistiques
Art. 1, alinéa 549 : le Fonds national pour la protection des minorités linguistiques est augmenté : 250 mille de plus pour 2020, 500 mille pour 2021 et un million pour 2022. .

1,4 milliard d’euros à la Sardaigne pour des interventions comprenant des opérations sur le patrimoine culturel
Art. 1, alinéa 871 : l’État accorde à la Sardaigne un transfert de ressources supplémentaires pour des dépenses d’investissement d’un montant total de 1.425,8 millions “pour l’entretien extraordinaire, la restauration et le réaménagement conservateur, la restructuration et la valorisation des routes, des écoles, des bâtiments appartenant à la région, du patrimoine culturel et archéologique et des zones adjacentes, ainsi que pour la construction d’ouvrages publics d’intérêt régional, y compris les hôpitaux et les installations destinées au service sanitaire régional, pour le renforcement des résidences universitaires et des installations destinées aux services liés au droit à l’étude universitaire, et pour l’intégration des fonds publics destinés aux ouvrages hydrauliques et hydrogéologiques de prévention des dommages atmosphériques”.

Photo : Palais de Montecitorio. Ph. Crédit Manfred Heyde.

Le budget 2020 est enfin approuvé : voici ce que la loi de finances prévoit pour la culture
Le budget 2020 est enfin approuvé : voici ce que la loi de finances prévoit pour la culture


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.