Catacombes de Rome, lesquelles voir : un guide des 10 catacombes les plus intéressantes


Quelles sont les catacombes les plus intéressantes de Rome ? Voici un guide des dix meilleures.

Les catacombes de Rome constituent un vaste système de cimetières souterrains situés le long de tunnels s’étendant sous la ville. Ces catacombes ont été principalement utilisées comme lieux de sépulture au cours des premiers siècles du christianisme. Les catacombes romaines ont vu le jour à l’époque de l’Empire romain, à partir du IIe siècle. De nombreux premiers chrétiens ont été enterrés dans ces catacombes en raison de leurs croyances religieuses (le christianisme considérait que la doctrine de la résurrection de la chair était incompatible avec la crémation, qui était pratiquée par les païens), c’est pourquoi de longs cimetières ont été creusés sous terre pour offrir aux chrétiens une sépulture convenable. Les catacombes sont constituées d’un réseau de couloirs, de chambres et de loculi (niches funéraires) creusés dans la roche. Ces tunnels peuvent s’étendre sur des kilomètres sous terre et certaines catacombes contiennent également des salles utilisées pour les réunions de culte et les célébrations religieuses. Les catacombes constituent une référence historique importante pour l’étude du christianisme primitif, car elles contiennent des fresques, des graffitis et des inscriptions qui témoignent de la foi et des pratiques de l’époque. Aujourd’hui, de nombreuses catacombes de Rome sont ouvertes aux visiteurs désireux de découvrir leur histoire et leur importance, tandis que d’autres ne sont accessibles qu’aux experts. En effet, les chercheurs et les archéologues continuent d’étudier les catacombes afin de mieux comprendre la vie et les croyances des premiers chrétiens et d’explorer l’histoire de la Rome antique. Cependant, la préservation des catacombes est une tâche difficile en raison de l’humidité, de la dégradation de la roche et de l’afflux de visiteurs. Cependant, des efforts ont été faits pour préserver ces importants témoignages historiques pour les générations futures. De nombreuses catacombes peuvent être visitées. Voici un guide des catacombes de Rome pour ceux qui souhaitent découvrir cet aspect particulier de l’histoire de la ville.

1. Catacombe de San Callisto

C’est la catacombe par excellence, puisqu’elle était le cimetière officiel de l’Église de Rome au IIIe siècle, et vu sa taille, on peut aussi en parler au pluriel (“les catacombes” de Saint Calliste). La catacombe de Saint Calliste est en effet l’une des plus importantes et des plus grandes catacombes de Rome. Elle doit son nom au pape Calliste Ier, qui dirigea l’Église au troisième siècle et fut l’un des premiers à reconnaître l’importance des catacombes en tant que lieux de sépulture pour les chrétiens. Cette catacombe est située le long de la Via Appia Antica, l’une des principales voies d’accès à la ville de Rome. La catacombe de Saint Calliste s’étend sur plusieurs niveaux souterrains d’une longueur totale d’environ vingt kilomètres, et l’on estime qu’environ un demi-million de chrétiens y ont été enterrés. Cette catacombe est divisée en plusieurs zones, chacune contenant plusieurs tunnels et niches funéraires. Elle se distingue également par la présence de nombreuses tombes de martyrs, de papes et de saints (on dénombre en effet les sépultures de pas moins de seize papes). Ces catacombes étaient un lieu de sépulture important pour les premiers chrétiens, surtout à l’époque où la pratique du christianisme faisait l’objet de persécutions. Les fresques, graffitis et inscriptions à l’intérieur fournissent de précieuses informations sur la vie et la foi des premiers chrétiens. À l’intérieur de la catacombe de Saint Calliste se trouvent plusieurs cryptes traditionnellement associées aux papes et aux évêques. Par exemple, la crypte des papes est une zone de la catacombe où neuf papes sont enterrés. La catacombe de St. Callistus est ouverte au public et peut être visitée pour découvrir son histoire et son importance.

Catacombe de San Callisto Catacombe de
St
. Callistus

2. Catacombe de Domitilla

La catacombe de Domitilla est une autre des catacombes importantes de Rome. Elle porte le nom d’une Domitilla qui appartenait à la famille Flavienne, qui aurait possédé le terrain sur lequel les catacombes ont été construites. Cette catacombe, l’une des plus grandes et des mieux conservées de Rome, est située le long de la Via Ardeatina. Creusée dans le tuf, elle s’étend sur plusieurs niveaux souterrains et couvre une grande surface qui porte en plusieurs endroits d’intéressantes peintures murales, l’une des principales attractions de la catacombe : des scènes de la vie de Jésus, des épisodes bibliques mais aussi des figures païennes (par exemple, des représentations d’Orphée). La peinture murale du Bon Pasteur, l’une des premières œuvres connues du christianisme, est particulièrement célèbre. Une curiosité : c’est ici qu’a été signé en 1965 le “Pacte des Catacombes”, un accord entre plusieurs cardinaux, principalement brésiliens et latino-américains, quelques jours avant la fin du Concile Vatican II : par ce pacte, ils s’engageaient à vivre dans la pauvreté selon l’Évangile, en renonçant aux privilèges découlant de leur fonction.

Catacombe de Domitilla
Catacombe de Domitilla

3. Catacombe de Saint Pancrace

Du nom de saint Pancrace, jeune martyr chrétien qui vécut entre le IIIe et le IVe siècle. Située le long de la Via Vitellia, à quelques pas de l’Aurelia Antica (où saint Pancrace fut martyrisé), la catacombe de saint Pancrace a une histoire intéressante et significative, notamment parce qu’elle est liée au culte du saint, pour lequel, entre le IVe et le Ve siècle, le pape Symmaque a également fait ériger une basilique juste au-dessus de la catacombe : par conséquent, il y a deux entrées à l’intérieur de la basilique qui mènent aux tombes souterraines. La catacombe est constituée d’une série de couloirs, de chambres et de niches funéraires creusées dans la roche : c’est cependant l’une des plus mal conservées.

Catacombe de San Pancrazio
Catacombe de San Pancrazio

4. Catacombe de Saint-Sébastien

Parmi les catacombes les plus connues et les plus visitées de Rome, la catacombe de Saint-Sébastien, le long de la Via Appia Antica, servait de lieu de sépulture à l’intérieur d’une carrière de pouzzolane abandonnée à la fin du IIe siècle, sur laquelle l’imposante basilique Saint-Sébastien-hors-les-murs (dite ad catacumbas précisément en raison de la présence du vaste cimetière souterrain) a été construite par l’empereur Constantin au IVe siècle. La tradition veut que saint Sébastien, soldat romain converti au christianisme puis martyrisé, ait été enterré dans cette catacombe au IIIe siècle. Sa dévotion et son martyre ont fait de la catacombe un lieu de vénération important pour les fidèles (les restes ont ensuite été transférés à Saint-Pierre au IXe siècle). Des sources anciennes attestent également que deux autres martyrs, Quirinus et Eutychius, ont été enterrés ici. Ici aussi, certaines parties de la catacombe sont décorées de fresques, de graffitis et d’inscriptions représentant des scènes bibliques, des symboles chrétiens et des images de foi. La crypte de Saint-Sébastien, quant à elle, abrite un buste du saint datant du XVIIe siècle.

Catacombe de Saint-Sébastien
Catacombe
de Saint-Sébastien

5. Catacombe de Priscille

La catacombe de Priscille est l’une des catacombes les plus célèbres de Rome. Dans l’Antiquité, elle était également connue sous le nom de “Reine des catacombes” en raison de l’importance des personnalités qui y étaient enterrées. Elle doit son nom à la matrone chrétienne Priscilla, qui, selon la tradition, aurait donné la terre dans laquelle le cimetière a été creusé. Cette catacombe est située le long de la Via Salaria, l’une des anciennes voies d’accès à la ville de Rome. La catacombe de Priscille se distingue par la présence de “cubicules”, des chambres funéraires plus grandes décorées de fresques et de dessins : par exemple, le cubicule de la Voilée, appelé ainsi en raison de la présence d’une fresque représentant une femme voilée en train de prier. Puis visite de la chapelle grecque, avec plusieurs scènes représentant des épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament. La catacombe de Priscille est également le lieu de sépulture de pas moins de sept papes : Marcellinus, Marcellus I, Sylvestre I, Liberius, Siricius, Célestin I et Vigilius.

Catacombe de Priscilla
Catacombe de Priscille

6. Catacombe de Sainte Agnès

Dédiée à sainte Agnès, jeune martyre chrétienne des IIIe et IVe siècles, la seule martyre rapportée par les documents anciens à être enterrée dans cette catacombe. La catacombe de Sainte Agnès est l’une des plus anciennes sépultures. Elle est constituée d’un réseau de couloirs, de chambres et de niches funéraires creusés dans la roche tufière et disposés sur trois niveaux, eux-mêmes divisés en quatre zones, qui ont été aménagées à des époques différentes. La particularité de la catacombe de Sainte-Agnès est qu’elle est très pauvre en peintures, mais riche en épigraphes et en inscriptions. Toujours sur le site de la sépulture de sainte Agnès, une église qui lui était dédiée a été construite au Ve siècle, puis reconstruite au VIIe siècle, où elle a pris sa forme actuelle de basilique partiellement enterrée. Ce site représente donc un lieu important de vénération et d’histoire du christianisme primitif à Rome. Son association avec sainte Agnès et ses preuves épigraphiques offrent une occasion unique d’en apprendre davantage sur la vie et la foi des premiers chrétiens et d’explorer le patrimoine antique de la ville.

Catacombe de Sainte-Agnès
Catacombe de Sainte Agnès

7. Catacombe des saints Marcellin et Pierre

Située le long de la Via Casilina, la catacombe des saints Marcellin et Pierre est l’une des plus anciennes de Rome, ayant servi de lieu de sépulture dès le début du IIe siècle. On y accède par l’église des saints Marcellin et Pierre ad Duas Lauros et elle est dédiée aux saints Marcellin et Pierre, deux martyrs chrétiens du IVe siècle tués pendant les persécutions de Dioclétien. La catacombe a continué à être utilisée pendant des siècles. Elle consiste en une série de tunnels souterrains couvrant une superficie d’environ 18 000 mètres carrés (on estime que plus de 15 000 sépultures y ont été accueillies). De nombreuses salles sont décorées de fresques : c’était en effet le lieu de sépulture de chrétiens particulièrement riches.

8. Catacombe de Pretestato

La catacombe de Pretestato se trouve dans le district de l’Appio-Latino, sur la route de l’Appia Antica. Utilisée comme cimetière depuis le IIIe siècle, elle est connue pour sa richesse en œuvres d’art, y compris païennes, car les enterrements chrétiens étaient effectués dans une catacombe où étaient déjà enterrés d’importants personnages (le célèbre sarcophage de l’empereur Balbinus, datant du IIIe siècle, y a été découvert). Bien que peu connue, la catacombe de Pretestato est en fait l’une des plus précieuses sur le plan artistique (voir la scène du couronnement du Christ, datant du IIIe siècle, qui orne l’une des logettes : elle est considérée comme l’un des plus anciens exemples d’épisodes de la Passion). Elle présente également une particularité : c’est la seule catacombe romaine où il y avait une maison de gardien. Elle peut être visitée sur demande.

Catacombe de Pretestato
Catacombe de Pretestato

9. Catacombe de Sainte-Thècle

Le long de la Via Ostiense se trouve la catacombe de Sainte Thècle, dédiée à la sainte du même nom, sur laquelle nous n’avons cependant pas d’informations fiables. Elle date du IIIe siècle et se compose d’une série de couloirs et de chambres (vingt-deux au total, réparties sur trois déambulatoires) disposés autour de la petite basilique souterraine du IVe siècle où, selon la tradition, sainte Thècle a été enterrée. Il se distingue par le fait que les murs des cubicules sont presque entièrement recouverts de fresques, bien qu’elles soient en très mauvais état de conservation. En 2009, on y a découvert une image de saint Paul qui serait la plus ancienne représentation connue du saint (datant du IVe siècle), placée dans un cycle de tondi avec les visages des apôtres (Pierre, André et Jean apparaissent également, et l’image de sainte Thècle serait aussi la plus ancienne connue). Cette catacombe est également ouverte à la visite sur demande.

Catacombe de Sainte-Thècle
Catacombe de Sainte-Thècle. Photo : Corbis Images

10. Catacombe de Generosa

Autre catacombe visitable uniquement sur demande, la catacombe de Generosa porte le nom de la femme qui, selon la tradition, a fait don du terrain sous lequel a été creusé le cimetière souterrain. Elle est située dans le quartier de Portuense, non loin du Tibre. Il a été creusé dans les galeries d’une carrière de pouzzolane abandonnée, de sorte qu’entre le IIIe et le IVe siècle, la carrière a été réutilisée comme lieu de sépulture (les saints martyrs Simplicio, Faustino et Béatrice, entre autres, y ont été enterrés). À côté de la catacombe se trouvait une basilique, construite par le pape Damas, dont les vestiges ont été découverts dans les années 1980.

Catacombe de Generosa
Catacombe de Generosa. Photo : Surintendance du Capitole

Catacombes de Rome, lesquelles voir : un guide des 10 catacombes les plus intéressantes
Catacombes de Rome, lesquelles voir : un guide des 10 catacombes les plus intéressantes


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.