Adieu à Paolo Dal Poggetto, grand spécialiste de l'art de la Renaissance


Paolo Dal Poggetto, grand spécialiste de l'art de la Renaissance, est décédé. Il était également directeur de la Galleria Nazionale delle Marche.

Paolo Dal Poggetto, grand spécialiste de l’art de la Renaissance et au-delà, est décédé hier à Florence à l’âge de 83 ans. L’annonce de son décès a été faite par son épouse, également historienne de l’art de renommée internationale, Maria Grazia Ciardi Duprè. Né à Florence en 1936, Dal Poggetto est diplômé de l’université de la capitale toscane avec Roberto Longhi, et entame dès lors une carrière qui le conduit à devenir l’un des plus grands spécialistes de la Renaissance. Au début de la trentaine, il se distingue pour avoir contribué à sauver des œuvres de l’inondation de 1966 à Florence, tandis que c’est en 1975 qu’il découvre des traces de dessins de Michel-Ange dans la Nouvelle Sacristie, toujours à Florence, à une époque où Dal Poggetto est directeur du Musée des chapelles Médicis. En 1979, il est nommé surintendant de la région des Marches et directeur de la Galleria Nazionale delle Marche à Urbino, poste qu’il occupe jusqu’en 2003 et qui contribue à faire de lui l’un des plus grands connaisseurs de la Renaissance d’Urbino (la ville d’Urbino lui a d’ailleurs conféré la citoyenneté honoraire).

Paolo Dal Poggetto a été le commissaire de nombreuses expositions prestigieuses, à commencer par l’exposition Omaggio a Giotto (Hommage à Giotto ) qui s’est tenue à Florence en 1967, en passant par les expositions monographiques consacrées à Lorenzo Lotto (1981), Raffaellino del Colle (1983), Pietro Ricchi (1996) et Pedro Berruguete (2003), jusqu’aux expositions scientifiques à succès telles que Le arti nelle Marche al tempo di Sisto V (1992), Piero della Francesca e le corti rinascimentali (1992), Fioritura tardo-gotica nelle Marche (1998), I Della Rovere. Piero della Francesca, Raffaello, Tiziano (2004).

Ses publications sont également nombreuses, dont celle, bien connue, sur la “chambre secrète” de Michel-Ange (expression inventée par Paolo Dal Poggetto lui-même) (1979, rééditée par la suite), qui contient ses découvertes sur les dessins de la Nouvelle Sacristie, ses recherches sur le Montefeltro, le guide de la Galerie nationale des Marches, et l’important volume Arte in Valdelsa dal secolo XII al secolo XVIII. Parallèlement à son activité d’érudit, Dal Poggetto a également exercé une activité de poète, qu’il a cultivée par passion : ses textes ont été publiés à partir des années 1980. Parmi ces derniers, citons Rubini azzurri (1984), Occhi color del vento (1990), La luna anch’io, e piangere e giocare (1994), Giardino d’avorio (2006), Luce dentro altra luce (2007) et Da lontano la vita(2008).

Adieu à Paolo Dal Poggetto, grand spécialiste de l'art de la Renaissance
Adieu à Paolo Dal Poggetto, grand spécialiste de l'art de la Renaissance


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.