Deux théâtres sont sur le point de mourir à Rome. Le Salone Margherita et le Teatro dell'Angelo ferment leurs portes.


Rome est sur le point de perdre deux théâtres. Le Salone Margherita et le Teatro dell'Angelo, hauts lieux de la culture de la ville, ferment leurs portes.

Rome devra bientôt se passer de deux de ses théâtres: le Salone Margherita et le Teatro dell’Angelo sont sur le point de fermer leurs portes. Le premier, théâtre historique de la Via Due Macelli, inauguré en 1898 et rendu célèbre par les fameux spectacles de variétés et cabarets (notamment ceux de la compagnie Bagaglino) qui s’y sont toujours déroulés, a vu son rideau tomber définitivement le 30 septembre, en raison de la crise du coronavirus et des pressions exercées par la Banca d’Italia, propriétaire de l’immeuble, qui intervenait depuis longtemps auprès de la société Cinema teatrale Marino & C., fondée en 1920 et qui a toujours été en charge de la gestion des activités théâtrales : la Banque souhaiterait vendre le bâtiment.

“Il n’est vraiment plus possible de continuer dans ce contexte ”, a déclaré à l’Ansa le propriétaire de la société, Nevio Schiavone. “En plus de la pression continue de l’Institution de Via Nazionale, qui fait pression depuis deux ans pour récupérer le théâtre afin de le vendre, et qui ne nous a donc pas accordé le renouvellement du bail, la tragédie de la pandémie s’est ajoutée. Nous partons conscients et fiers d’avoir redonné vie au théâtre au cours des huit dernières années, et en sachant que Bankitalia maintiendra de toute façon le théâtre comme un joyau et le fera vivre en l’accordant à des productions avec des contrats transitoires, en attendant un acheteur qui ne s’est pas encore fait connaître alors qu’il est en vente depuis plus de 10 ans. Au contraire, nous nous portons immédiatement candidats pour pouvoir continuer à offrir à notre public les spectacles écrits et dirigés par le Maestro Pier Francesco Pingitore chaque année”. Le directeur, quant à lui, affirme que “la simple idée que la Margherita ne puisse pas rouvrir me semble inconcevable. Ce serait une grave offense à la culture, au divertissement, à la sensibilité des spectateurs. Une institution comme la Banque d’Italie ne peut pas, et ne veut certainement pas, fermer les portes d’un lieu aussi aimé et chéri, situé avec sa splendeur architecturale et décorative dans le corps vivant de Rome, sous les yeux du public”.

Plusieurs appels ont été lancés pour empêcher la mort du Salone Margherita, à commencer par celui de la soubrette Valeria Marini: “Ne laissez pas mourir le Salone Margherita”, a-t-elle déclaré, “un joyau de l’Art nouveau, unique en Europe, le théâtre qui a accueilli des spectacles auxquels ont assisté des millions de personnes. Une icône, un lieu de culte. Il doit continuer à exister. Grâce au ministre Franceschini, le Salone Margherita peut continuer à être utilisé uniquement pour des représentations théâtrales et ne peut avoir aucune autre ”utilisation prévue“. J’espère que la Banque d’Italie, propriétaire actuel, mettra la main sur son cœur, pour trouver ensemble, je le répète, le moyen de rouvrir le Bagaglino”. La foraine est également rejointe par le comédien Fabrizio Maturani, alias Martufello, qui se déclare “certain que le spectacle ne peut être enlevé au public romain, ni interdit aux artistes qui l’ont fait vivre pendant tant de saisons. Laissons la Banca d’Italia réaliser les travaux qui servent certainement le décorum du théâtre. Mais qu’elle le gère en permettant aux compagnies théâtrales, et en premier lieu à la nôtre, d’y exercer leur activité. Et en exigeant de l’éventuel acquéreur qu’il maintienne l’usage théâtral des lieux”.

Le destin du Teatro dell’Angelo, ouvert en 1995 (la première représentation a été donnée par Vittorio Gassmann) dans le quartier de Prati, avec une saison théâtrale populaire et bien fréquentée qui attire toujours de grands noms, et une école de théâtre qui propose des cours même pour les enfants, est encore plus malheureux. Le théâtre est fermé depuis des mois, et des travaux sont en cours, repris après la fin de la fermeture: d’après les panneaux installés sur le chantier, il semble que le théâtre soit destiné à être transformé en supermarché (la société propriétaire de l’immeuble, Menni srl, est propriétaire de plusieurs supermarchés bien connus). Les activités ont cessé avec la saison 2017/2018 : en effet, le théâtre n’était plus en mesure de payer le loyer. Une pétition avait également été lancée pour éviter la fermeture du théâtre.

Codacons s’intéresse à l’affaire, ce qui pourrait lancer une bataille pour sauver le théâtre. Bien que les chances soient très minces.

Sur la photo : le Salone Margherita

Deux théâtres sont sur le point de mourir à Rome. Le Salone Margherita et le Teatro dell'Angelo ferment leurs portes.
Deux théâtres sont sur le point de mourir à Rome. Le Salone Margherita et le Teatro dell'Angelo ferment leurs portes.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.