Fermeture de musées : Codacons fait appel au TAR, mais la décision est reportée


Codacons demande la réouverture des musées dans toute l'Italie en faisant appel au Tar de Lazio, mais la décision est reportée au 2 décembre.

Codacons a demandé, dans un recours déposé le 7 novembre auprès du tribunal administratif régional du Latium, la réouverture immédiate des musées dans toute l’Italie.

Le recours demande la suspension du décret du Premier ministre du 3 novembre 2020, qui prévoit la suspension, afin de combattre et de contenir la propagation du virus COVID-19 dans tout le pays, des expositions et de l’ouverture au public des musées et autres instituts et lieux de culture.

Avec le “décret Colisée”, l’ouverture au public des musées et des lieux de culture est considérée comme un service public essentiel, au même titre que l’école, la santé et les transports, auquel s’appliquent les niveaux de services essentiels“, écrit Codacons dans son recours. ”Le service public essentiel est celui dont la communauté ne peut en aucun cas se passer (cf. Cour constitutionnelle n° 31/1969), la même ordonnance interdisant d’ailleurs son interruption (référence à l’article 340 du code pénal). Il est donc évident que le décret du Premier ministre du 3 novembre 2020 contraste avec les dispositions qualifiant l’ouverture au public des musées et des lieux de culture de service public essentiel. A défaut, il aurait dû être réglementé sur la base de la division des zones (rouge, orange et jaune), attribuées en fonction du degré de risque auquel les citoyens sont exposés. Par conséquent, le décret en question aurait dû différencier les modalités d’utilisation du service sur la base de la couleur attribuée à chaque région [...] Le décret contesté du Premier ministre ne considère pas que l’accès aux musées, s’il est réglementé par des quotas d’entrée et des limites de temps d’accès, conformément aux recommandations du CTS ainsi qu’aux lignes directrices pertinentes, s’il est appliqué strictement et avec contrôle, ne peut pas contribuer à la propagation du virus".

Le texte se poursuit : “L’association souligne ensuite les graves disparités de traitement introduites par la Dpcm qui, pour les émissions de télévision ouvertes au public, ne prévoit aucune suspension, de même qu’elle ne ferme pas les écoles qui, à juste titre, étant des lieux de production de culture et d’éducation au même titre que les musées, restent ouvertes dans leurs classes initiales alors qu’elles sont très risquées pour la contagion. Pour ces raisons, Codacons, avec le maire de Sutri Vittorio Sgarbi, a demandé au tribunal administratif régional du Latium de suspendre le décret du 3 novembre 2020 dans la partie où, illégitimement et de manière totalement discriminatoire, il prévoit la fermeture de tous les musées sur le territoire italien”.

Le maire de Sutri, Vittorio Sgarbi, qui a signé le recours, participe également à l’initiative juridique.

Le même jour, le tribunal administratif régional du Latium a reporté au 2 décembre 2020 la décision sur le recours déposé par Codacons. Selon le tribunal administratif régional,"les conditions ne sont pas réunies pour que la requête susmentionnée soit acceptée dans l’attente de la célébration de la chambre du conseil, qui devrait être fixée au 2 décembre 2020, puisqu’il s’agit d’un recours à traiter selon la procédure ordinaire".
Les Codacons et les Sgarbi ont fait appel de la décision du Tar devant le Conseil d’État, car pour le Tar, le report de la décision au 2 décembre ne porte pas gravement atteinte à la culture.

Sur la photo : les visiteurs de la Galerie Borghèse lors de la première journée de réouverture le 18 mai dernier.

Fermeture de musées : Codacons fait appel au TAR, mais la décision est reportée
Fermeture de musées : Codacons fait appel au TAR, mais la décision est reportée


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.