Inondations en Émilie-Romagne : 65 millions d'euros de dommages à la culture


Les dommages causés au patrimoine culturel par les inondations en Émilie-Romagne s'élèvent à 65 millions d'euros. 155 églises, 21 musées, 91 bâtiments historiques, 12 sites archéologiques, 5 parcs et jardins historiques, 21 archives et 13 bibliothèques ont été endommagés.

Près de 65 millions d’euros. C’est l’ampleur des dégâts subis par le patrimoine culturel lors des inondations qui ont touché l’Émilie-Romagne à la mi-mai, selon le rapport présenté ce matin par le conseiller culturel de la Région, Mauro Felicori, lors de la commission régionale de la culture présidée par Francesca Marchetti. Les chiffres sont élevés : 155 églises, 21 musées, 91 bâtiments historiques, 12 zones archéologiques, 5 parcs et jardins historiques, 21 archives et 13 bibliothèques ont été endommagés. Les sites les plus touchés sont les bibliothèques de Forlì, Lugo et Faenza, les archives municipales de Forlì, les théâtres de Lugo et Conselice, l’abbaye de Santa Maria del Monte à Cesena, l’église de San Francesco à Faenza, le cimetière de Faenza et plusieurs salles de cinéma. Les provinces les plus touchées sont Forlì-Cesena (25 millions) et Ravenne (21 millions), suivies de Bologne (8), Rimini (4), Modène (4) et Reggio Emilia (2).

Une partie des dommages causés à la culture sera couverte par les recettes provenant de l’augmentation d’un euro des billets d’entrée dans les musées publics, en vigueur du 15 juin au 15 septembre (en cas de flux similaires à ceux de la période pré-pandémique, l’augmentation devrait garantir un montant d’environ 5-7 millions d’euros). D’autres ressources, environ 8,5 millions d’euros, ont été allouées à la fin du mois de mai par le ministère de la Culture. Le conseiller Felicori demande également que l’Art Bonus soit prolongé jusqu’en 2024.

“Dès la première inondation en mai, a déclaré M. Felicori, nous avons agi rapidement pour comprendre l’ampleur des dégâts, et après la deuxième inondation, nous avons fait le point sur ce qui s’était passé : je me suis personnellement rendu sur les lieux de l’inondation pour marquer la proximité de la région avec les populations touchées. C’est le ministère de la Culture qui coordonne les activités et nous collaborons : le gouvernement a prétendu gérer directement la reconstruction ; c’est un choix que nous n’avons pas partagé, mais qu’il en soit ainsi. Nous collaborerons et vérifierons que les choses sont faites, nous collaborerons avec le gouvernement pour qu’il fasse bien son travail, et nous collaborerons avec les réalités locales pour que leurs droits soient satisfaits. Qu’est-ce qui me préoccupe le plus ? Le calendrier des interventions : je ne pense pas que l’on puisse gonfler les coûts parce qu’ils sont déjà macroscopiques. Nous devons étendre l’Art Bonus, le crédit d’impôt égal à 65% du montant du don, à ceux qui font des dons libéraux en faveur du patrimoine culturel, pour toute l’année 2024”.

“En tant que commission de la culture”, a déclaré le président Marchetti, “nous envisagerons de procéder à des inspections des sites endommagés, nous devons empêcher le temps d’aggraver les dommages causés à ces sites qui sont si importants pour notre histoire”.

Sur la photo : les dégâts causés à l’église de San Francesco à Faenza.

Inondations en Émilie-Romagne : 65 millions d'euros de dommages à la culture
Inondations en Émilie-Romagne : 65 millions d'euros de dommages à la culture


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.