La Grèce est prête à envoyer ses trésors à Londres pour récupérer les marbres du Parthénon


La Grèce est prête à envoyer certains de ses trésors au Royaume-Uni afin de récupérer les marbres du Parthénon. C'est ce qu'a déclaré la ministre grecque Lina Mendoni dans une interview accordée au Guardian.

Nouveaux développements dans l’affaire des marbres du Parthénon. Le 27 décembre, la ministre grecque de la culture, Lina Mendoni, a déclaré au Guardian qu’Athènes était prête à se séparer de certains de ses trésors en échange des marbres que Lord Elgin avait apportés à Londres en 1801 (le British Museum, où ils sont aujourd’hui conservés, les a achetés en 1816). “Notre position est claire”, a déclaré Mendoni. "Si les sculptures sont réunies à Athènes, la Grèce est prête à organiser des expositions tournantes d’antiquités importantes qui combleraient le vide. Pour l’instant, les discussions n’ont pas encore fait état d’objets précis (dans la presse grecque, certains avancent toutefois le nom du Masque d’Agamemnon), mais l’important est que, pour la première fois, le ministre a donné une idée de ce qu’Athènes est prête à faire pour récupérer les marbres. Ce que la Grèce enverrait à Londres, a déclaré Lina Mendoni, “comblerait le vide [laissé par les marbres du Parthénon], en maintenant et en renouvelant constamment l’intérêt des visiteurs internationaux pour les galeries grecques du British Museum”.

L’interview de Lina Mendoni suit d’environ un mois la prise de position du président du British Museum, George Osborne, qui, à la mi-novembre, lors du dîner annuel des trustees, les administrateurs du musée, a appelé à une collaboration entre le British Museum et la Grèce pour que les sculptures puissent être admirées “à la fois à Athènes et à Londres” et que personne n’ait à renoncer à ses prérogatives.

Image : Marbres du Parthénon, parties de la frise au British Museum. Photo de Paul Hudson

La Grèce est prête à envoyer ses trésors à Londres pour récupérer les marbres du Parthénon
La Grèce est prête à envoyer ses trésors à Londres pour récupérer les marbres du Parthénon


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.