Milan, d'anciens murs découverts lors de l'excavation du M4 sont déplacés pour faire place au métro.


À Milan, une section de murs médiévaux découverts lors de l'excavation de la M4 est en train d'être déplacée : ils seront enlevés pour permettre le passage du métro et relocalisés.

À Milan, des travaux sont en cours pour déplacer les preuves archéologiques apparues en mars dernier lors des fouilles de la ligne de métro M4, dans le chantier de la station De Amicis. Il s’agit de la deuxième découverte importante sur le chantier : il s’agit d’une ancienne structure murale, dont l’origine est actuellement étudiée, car il pourrait s’agir d’une section des murs médiévaux de Pusterla dei Fabbri, ou d’une partie d’un réseau hydraulique de la fin de l’Antiquité ou de la période médiévale. Les archéologues excluent toutefois la possibilité qu’il s’agisse également des fondations d’une tour ayant une fonction défensive ou liée à la présence d’eau entrant dans Milan. Il s’agit d’une structure d’angle, et l’axe de la Via De Amicis constitue probablement l’ancienne rive du canal de San Girolamo.

Afin de mieux comprendre les origines de la structure et ses fonctions, sur les indications de la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio de la ville métropolitaine de Milan, M4 édite une publication monographique qui, outre des études topographiques historiques approfondies, des études cognitives sur la composition des matériaux et la technique de construction, rédigées par des experts en la matière, relatera également les différentes phases de travail sur le site pour son démontage et sa relocalisation.

La structure qui est ressortie des fouilles du métro est imposante et monumentale, tant par ses dimensions (environ 2,5 mètres de haut et 10 mètres de côté, avec une épaisseur de plus de 2 mètres) que par son exécution. Elle est en effet composée de blocs de pierre taillée, avec les signes des rainures pour l’olivelle, la présence d’éléments fonctionnels pour un système de régulation de l’eau. Il s’agit probablement de matériaux récupérés sur des monuments romains tels que le théâtre ou l’amphithéâtre.

Comme nous l’avons mentionné, des ouvriers sont actuellement à l’œuvre avec des grues pour démonter le mur qui a resurgi des fouilles de la station De Amicis, qui sera donc enlevé de la zone où il a été trouvé et sera déplacé dans la zone où se trouvait autrefois l’Amphithéâtre : le déplacement a été décidé en accord avec la surintendance afin de permettre la construction de la ligne de métro.

“Avec ces fouilles du métro M4”, déclare Antonella Rainaldi, surintendante de Milan, “nous avons redécouvert un témoignage important du Milan médiéval dans le système hydraulique des canaux, à un point nodal, à l’entrée du canal Vetra dans la ville qui se prolongeait jusqu’à San Lorenzo. Mais ce qui est unique, c’est la monumentalité de cette digue, qui est en grande partie constituée de grands blocs de pierre de la souche Adda. Ces blocs sont anciens, réutilisés, ils proviennent de l’amphithéâtre qui se trouvait juste à côté”.

"Les fouilles de la M4, explique Marco Granelli, conseiller pour la mobilité et l’environnement de la municipalité de Milan, nous ont permis de trouver des murs probablement construits à l’époque médiévale avec des pierres romaines : ce sont des découvertes importantes. Une partie de ce mur, probablement le mur de la rive du Naviglio, sera dans la station, une autre partie ira dans le nouveau Parc archéologique de l’Amphithéâtre, qui sera un parcours muséal important pour Milan. Donc un métro qui non seulement nous aide à mieux voyager, à voyager plus vite et avec un air plus pur, mais qui nous permet aussi de redécouvrir des éléments de notre histoire et de les mettre à la disposition de nos concitoyens".

La zone de l’amphithéâtre romain est actuellement en cours de réaménagement par la Surintendance pour la création du futur “Pan”, le parc Amphitheatrum naturae, le plus grand parc archéologique de Lombardie, situé au cœur de la ville, entre Via Arena et Via Conca del Naviglio, à Ticinese. Dans cette zone, un nouveau grand jardin elliptique sera créé avec de la verdure, y compris des haies et des buis, des myrtes, des troènes et plus d’une centaine de cyprès, en suivant le tracé de l’ancien amphithéâtre, reconstruit sur le modèle de celui qui existait à l’époque romaine : il s’agit d’un projet d’“archéologie verte” inspiré par le thème de la symbiose entre la végétation et les vestiges archéologiques.

Sur la photo, les ouvriers lors des opérations d’enlèvement des blocs.

Milan, d'anciens murs découverts lors de l'excavation du M4 sont déplacés pour faire place au métro.
Milan, d'anciens murs découverts lors de l'excavation du M4 sont déplacés pour faire place au métro.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.