Palerme, Verstappen roule en F1 au Quattro Canti. Seulement 182 euros pour un terrain public : polémique.


La publicité de Red Bull pour la F1, avec Verstappen filant à toute allure dans les rues de la ville et s'éclaboussant devant les Quattro Canti, suscite la controverse à Palerme : seulement 182 euros de terrain public. Mais selon le maire Orlando, c'est un spot qui donnera de la visibilité à la capitale sicilienne.

La controverse règne à Palerme au sujet d’une vidéo avec laquelle Red Bull Racing Honda, l’équipe de Formule 1 actuellement en lice pour le championnat du monde, a voulu rendre hommage à l’Italie à l’approche du Grand Prix de Monza. La vidéo, intitulée “Ciao Palermo, Monza is calling”, montre la monoplace pilotée par le Néerlandais Max Verstappen, capitaine de l’équipe actuellement en tête du championnat du monde, alors qu’elle roule à vive allure dans les rues de la ville (elle était en fait pilotée par le pilote d’essai de l’équipe, l’Autrichien Patrick Friesacher, lui-même ancien pilote de Formule 1). La vidéo s’ouvre sur le marché Ballarò, avec deux éléments irremplaçables du stéréotype de l’Italien apprécié à l’étranger (le colporteur bronzé qui crie pour vendre sa marchandise et la musique de mandoline), où Verstappen se promène parmi les étals avant d’être rappelé par son équipe parce qu’il doit assister au Grand Prix. Il monte ensuite dans sa voiture, parcourt les rues de Palerme, passe devant les principaux sites (le palais normand, la cathédrale, Porta Felice, le parc Favorita, la plage de Mondello, le front de mer), suscite l’étonnement des habitants (dont un couple qui se marie) malgré les consignes de son équipe de “ne pas trop se faire remarquer”, et s’arrête faire un tour au Quattro Canti, sous une pluie de pétales de roses qui lui sont jetés par les fenêtres. La vidéo se termine à l’embarquement : la monoplace est chargée sur une barge en direction du nord.

La vidéo a nécessité quatre jours de tournage avec une équipe de 60 professionnels et 300 personnes travaillant sur le plateau : en retour, la ville de Palerme n’a reçu que 182 euros pour l’occupation du domaine public, ce qui a donné lieu à d’interminables discussions dans la capitale sicilienne. Il s’agit, comme l’explique la conseillère pour les activités productives Cettina Martorana, d’une concession pour seulement 160 mètres carrés, ceux des places de parking. S’il y avait deux chapiteaux fixes à un point A et à un point B, en théorie le règlement municipal permettrait de demander un terrain public pour la zone intermédiaire, mais ce n’était pas le cas, les chapiteaux n’étaient pas reliés entre eux", a expliqué Mme Martorana. En outre, l’incident a perturbé la circulation pendant toute une journée.

Selon le maire de Palerme, Leoluca Orlando, le retour se fera en termes de visibilité : l’initiative sera vue par “300 millions de personnes”, a déclaré le premier citoyen. “Il y a quelqu’un qui utilise les critiques d’une administration qui sort de 15 mois de pandémie pour détruire la vision de la ville que nous sommes en train de construire”, a-t-il déclaré. Pour l’instant, la vidéo, publiée sur la chaîne YouTube de l’équipe, a été visionnée plus de 760 000 fois et occupe la première place sur la liste des vidéos les plus populaires. Les résultats suffiront-ils à apaiser la controverse ?

Palerme, Verstappen roule en F1 au Quattro Canti. Seulement 182 euros pour un terrain public : polémique.
Palerme, Verstappen roule en F1 au Quattro Canti. Seulement 182 euros pour un terrain public : polémique.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.