Pompéi : début de la sécurisation des fronts de fouille


Les fronts de fouille du site archéologique de Pompéi seront sécurisés : les travaux commenceront et dureront jusqu'en 2019.

Début du chantier de sécurisation des fronts de fouille de Pompéi, c’est-à-dire la zone entourant la zone non fouillée du site archéologique. Au total, 22 hectares seront concernés par les travaux : deux kilomètres de murs antiques seront sécurisés, le sol sera soumis à des travaux d’atténuation des risques hydrogéologiques et un nouveau laboratoire sera installé pour étudier les découvertes qui seront faites pendant les travaux. La zone devrait être sécurisée d’ici 2019.

“Il s’agit de la plus grande intervention dans la zone non fouillée de Pompéi depuis l’après-guerre”, a déclaré Massimo Osanna, directeur général du parc archéologique de Pompéi, à Il Mattino. “Jusqu’à présent, nous avions toujours procédé à de petites opérations de colmatage sur les fronts de fouille, dans les points les plus critiques. Maintenant, nous allons procéder de manière radicale pour consolider les fronts et résoudre le problème de l’eau qui s’accumule dans le sol et exerce une pression sur les murs et les façades des domus mises au jour, qui ont fini par constituer une sorte de digue de confinement des sols qui, imprégnés d’eau de pluie, ont exercé une pression sur eux, les exposant au danger de l’affaissement”.

Crédit photo

Pompéi : début de la sécurisation des fronts de fouille
Pompéi : début de la sécurisation des fronts de fouille


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.