Ukraine, 2 millions de dollars alloués au patrimoine culturel


ALIPH, une fondation internationale pour la protection du patrimoine culturel dans les zones de conflit, a annoncé une première aide de 2 millions de dollars pour le patrimoine culturel ukrainien menacé, et dans de nombreux cas déjà endommagé, par la guerre.

La fondation ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit), basée à Genève en Suisse, annonce l’envoi d’une aide de 2 millions de dollars pour contribuer à la protection du patrimoine culturel de l’Ukraine envahie par l’armée russe. L’ALIPH indique qu’elle est en contact avec les professionnels ukrainiens du patrimoine depuis le début du conflit, ainsi qu’avec toutes les organisations internationales qui s’occupent du patrimoine culturel (Unesco, Icom, Icomos, Iccrom, Blue Shield International et Europa Nostra) pour essayer de comprendre ce qu’il faut faire immédiatement dans une situation d’urgence. L’ALIPH signale également que “de nombreux sites, monuments et musées ont déjà été endommagés”. Ce conflit suscite donc de vives inquiétudes quant aux conséquences qu’il aura sur l’ensemble du patrimoine culturel du pays.

Cependant, la situation évolue rapidement et l’aide de 2 millions de dollars allouée par l’ALIPH représente une première enveloppe pour faire face à l’urgence et aider les professionnels ukrainiens dans le pays. En parallèle, la fondation a annoncé qu’elle soutenait une douzaine de musées et leurs collections en finançant des travaux d’inventaire, en achetant du matériel de protection et en renforçant les mesures de sécurité des dépôts, et qu’elle continuerait à le faire. Par ailleurs, l’ALIPH est en contact étroit avec ses partenaires pour développer un programme de soutien d’urgence aux professionnels du patrimoine.

"Alors qu’une terrible guerre fait rage en Ukraine, déclare Valéry Freland, directeur exécutif de l’ALIPH, nos pensées vont d’abord aux victimes et au peuple ukrainien. Cependant, notre mission de protection du patrimoine culturel exceptionnel de ce pays, qui représente aussi l’âme de cette nation combattante, reste cruciale. L’ALIPH aborde cette crise avec le même esprit qui a guidé les opérations de la Fondation depuis sa création il y a cinq ans: en particulier, pour avoir un impact, nous devons agir de manière concrète et agile afin de protéger ce patrimoine unique et ses professionnels. A l’heure actuelle, c’est une course contre la montre qui s’engage".

L’ALIPH a été fondée en 2017 et vise à protéger le patrimoine culturel dans les zones de conflit et dans les zones où les guerres ont cessé, dans les situations post-conflit. Jusqu’à présent, elle a agi principalement au Moyen-Orient et au Sahel. ALIPH est une fondation née d’un partenariat public-privé qui regroupe plusieurs pays et plusieurs donateurs privés. C’est une organisation internationale, basée à Genève, en Suisse, qui a soutenu jusqu’à présent plus de 150 projets dans 30 pays, dont l’Irak, le Yémen, le Mali, l’Afghanistan, le Soudan, la Libye et la Syrie, sur quatre continents. L’ALIPH finance des projets qui prennent vie sur le terrain, en coopération avec des partenaires, des autorités et des communautés locales. L’idée qui sous-tend la fondation est que la protection du patrimoine culturel contribue à la paix et au développement durable.

Sur la photo, les ruines de Chersoneso Taurica, près de la ville de Kherson en Ukraine. Photo par Dmitry A. Mottl

Ukraine, 2 millions de dollars alloués au patrimoine culturel
Ukraine, 2 millions de dollars alloués au patrimoine culturel


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.