Venise, la situation des lieux culturels. Dégâts au Querini Stampalia, dévastation de la Libreria Acqua Alta


La situation dans les lieux culturels de Venise après la marée haute qui a frappé la ville le 13 novembre. Des perturbations sont signalées partout.

Les premières informations sur la situation des lieux culturels de Venise après la marée exceptionnelle qui a frappé la ville dans la nuit du 12 au 13 novembre commencent à arriver. Dans les musées municipaux, les rez-de-chaussée des bâtiments qui abritent les différentes salles sont tous hors service, comme c’est le cas pour la plupart des bâtiments de Venise: la marée a envahi les cafétérias et les librairies, causant quelques dégâts, mais le service de presse confirme que les collections n’ont pas été endommagées et que nous n’avons pas eu connaissance de dommages causés à des œuvres d’art. Il en va de même pour le Palais Ducal (qui fait également partie des musées municipaux) : l’eau a pénétré au rez-de-chaussée mais n’a pas causé de dégâts. La situation revient lentement à la normale : aujourd’hui, le Museo Correr, la Torre dell’Orologio, le Museo del Vetro di Murano et le Museo del Merletto di Burano sont ouverts. La réouverture du Palais des Doges est prévue pour demain, vendredi 15.

A Ca’ Pesaro, siège de la Galerie Internationale d’Art Moderne et faisant également partie des musées municipaux, la situation est plus grave : un court-circuit a provoqué un incendie, qui a été rapidement éteint par les pompiers. Un palier reliant le rez-de-chaussée au premier étage a dû être étayé, mais il n’y a pas eu d’effondrement comme l’ont rapporté certains organes de presse. Pour Ca’ Pesaro comme pour les autres musées (Ca’ Rezzonico et Museo del Settecento Veneziano, Museo di Palazzo Mocenigo, Casa di Carlo Goldoni, Palazzo Fortuny, Museo di Storia Naturale) la réouverture est prévue pour le samedi 16. Les cafétérias et les librairies resteront hors service pendant quelques jours encore. Pour l’instant, l’utilisation des ascenseurs et, par conséquent, l’accessibilité pour les personnes handicapées sont également limitées. Par ailleurs, le vernissage de l’exposition Ca’ Pesaro 1919. Hommage à Umberto Moggioli (1886 - 1919).

A la Biennale de Venise, les Giardini et l’Arsenale rouvrent aujourd’hui : nous avons demandé s’il y avait eu des dégâts, mais le service de presse nous a dit qu’il n’avait pas reçu de rapports de dommages aux œuvres d’art, même si la situation est critique car des opérations de nettoyage sont encore en cours dans plusieurs pavillons, l’eau ayant pénétré dans de nombreux bâtiments accueillant des participations nationales dans la ville, apportant avec elle de la boue et des débris. Si la situation aux Giardini et à l’Arsenale est donc revenue à la normale, il en va autrement pour certains pavillons situés dans le centre-ville : sont fermés, du moins pour aujourd’hui, les pavillons de l’Iran, de l’Irak, de la Syrie et de la Bosnie-Herzégovine, tandis que les pavillons du Pakistan, de Chypre, de la Nouvelle-Zélande et de l’Islande sont fermés jusqu’à une date qui reste à déterminer.

En revanche, l’île de San Servolo, où se trouvent l’Université internationale de Venise, une branche de l’Académie des beaux-arts de Venise, le Collège international de l’Université Ca’ Foscari de Venise et la Fondation Franco et Franca Basaglia, a été durement touchée. Les trois jetées d’amarrage de l’île (qui reste donc presque isolée) ont été détruites, trente mètres du mur d’enceinte de l’île se sont effondrés, des portes et des luminaires ont été endommagés, la plupart d’entre eux ayant été arrachés, et plusieurs arbres ont été abattus. Le système électrique de la zone d’accès à l’île est également en panne. Pour l’instant, comme pour tous les autres instituts, il est difficile de dénombrer les dégâts.

La situation est également critique à la Fondazione Querini Stampalia, qui a fermé ses portes hier et les fermera encore aujourd’hui : tout le rez-de-chaussée du Palazzo a été inondé (l’eau a envahi la cafétéria, la librairie, l’auditorium et les zones de service, et les ascenseurs sont hors d’usage), et des dégâts ont été signalés dans les dépôts de livres. Tout l’espace Scarpa a également été touché, à tel point que l’exposition Luigi Pericle (1916-2001). La billetterie et la librairie de la Peggy Guggenheim Collection ont également été endommagées et sont restées fermées au public jusqu’à aujourd’hui pour des raisons de sécurité et pour faire face à la situation d’urgence. Les œuvres de la collection n’ont pas été endommagées.

Enfin, la situation dans l’un des lieux symboliques pour les amoureux de la lecture à Venise, la Libreria Acqua Alta, a été dramatique : la marée a pénétré dans les locaux de la célèbre librairie, détruisant des centaines de livres.

Venise, la situation des lieux culturels. Dégâts au Querini Stampalia, dévastation de la Libreria Acqua Alta
Venise, la situation des lieux culturels. Dégâts au Querini Stampalia, dévastation de la Libreria Acqua Alta


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.