Ventes aux enchères : des rendez-vous et des bonnes affaires pour tous dans les prochains jours (23 oct. - 15 nov.)


Finestre sull'Arte consacre un rendez-vous régulier au monde des ventes aux enchères. Les objets à ne pas manquer des ventes aux enchères en Italie. Du 23 octobre au 15 novembre.

Nous commençons aujourd’hui, sur Finestre sull’Arte, un rendez-vous régulier qui se propose d’emmener nos lecteurs à la découverte du monde des ventes aux enchères: tous les vingt jours environ, nous proposerons les ventes aux enchères les plus intéressantes de la scène nationale, en signalant les lots les plus intéressants disponibles dans les maisons de vente aux enchères les plus reconnues parmi celles qui opèrent en Italie, ainsi que les lots les plus attrayants pour un public plus large. Commençons donc par les ventes aux enchères qui se tiendront dans les prochains jours, du 23 octobre au 15 novembre.

Nous commençons le mardi 23 octobre avec la vente aux enchères d’art moderne et contemporain de Gregory. Parmi les lots les plus intéressants, on trouve une Image d’Ennio Morlotti (Lecco, 1910 - Milan, 1992) avec une estimation de 12 000-30 000 euros et une bibliographie et un historique d’exposition complets (il s’agit d’une huile sur toile signée et datée), une sculpture de Fausto Melotti (Rovereto, 1901 - Milan, 1986), Piastra, 1965, en céramique émaillée polychrome, authentifiée par les Archives Fausto Melotti et avec une estimation de 1.400-3 000 euros, et une Nature morte de Carlo Levi (Turin, 1902 - Rome, 1975), authentifiée par la Fondation Carlo Levi, avec une estimation de 1 700-3 000 euros. Parmi les œuvres intéressantes et plus abordables, Gregory’s propose une aquarelle de Luciano Minguzzi (Bologne, 1911 - Milan, 2004), Sans titre, avec une estimation de 350-500 euros (signée en bas au centre), une céramique de Carlo Zauli (Faenza, 1926 - 2002), Sfera in grès (estimation 400-800 euros).

Le 23 octobre est également le jour de lavente aux enchères d’art moderne et contemporain de Boetto. Les protagonistes sont une Superficie bianca d’Enrico Castellani (Castelmassa, 1930 - Celleno, 2017) avec une estimation de 100-130 000 euros, L’altra figura de Giulio Paolini (Gênes, 1940), incluse dans le catalogue raisonné de l’artiste et vendue aux enchères avec une estimation de 150-230 000 euros, une huile sur toile Emerging (Gênes, 1940) avec une estimation de 100-130 000 euros.000, une huile sur toile Emerging d’Emilio Vedova (Venise, 1919 - 2006) estimée entre 15 et 20 000 euros, et une Female Figure d’ Enrico Baj (Milan, 1924 - 2003), incluse dans le catalogue général raisonné des œuvres de l’artiste et estimée entre 25 et 28 000 euros. Parmi les lots plus abordables, un Welcome à notre monde de Sebastian Matta (Santiago du Chili, 1911 - Civitavecchia, 2002), authentifié par les archives Matta et estimé entre 1 000 et 1 100 euros, et une céramique de Stefano Arienti (Asola, 1961), Emozioni, estimée entre 350 et 400 euros.

Pandolfini a proposé deux ventes aux enchères avec seulement quelques lots mais tous d’une valeur historico-artistique exceptionnelle. Le 31 octobre, la vente Opere di eccezionale interesse storico-artistico proposait, entre autres, une Madonna col Bambino de Francesco Francia (Bologne, 1450 - 1517), déjà connue de Crowe et Cavalcaselle et notifiée par le Ministère en 1988, avec une estimation comprise entre 100 et 150 000 euros, et un Ritratto di vecchio à l’huile sur papier de Marcantonio Bassetti (Vérone, 1586 - 1630), avec une estimation comprise entre 10 et 15 000 euros. Toujours le 31 octobre, la vente Capolavori da collezioni italiane présente l’une des vedettes du marché de cette année, le Ragazzo che soffia su un tizzone de Gerrit van Honthorst (Utrecht, 1590 - 1656), une œuvre exceptionnelle du maître hollandais que le public a pu admirer lors de l’exposition monographique des Offices de 2015 et qui sera mise aux enchères avec une estimation comprise entre 300 et 350 000 euros. Autre tableau d’une valeur exceptionnelle, la Veduta del Tevere (Vue du Tibre avec le château Saint-Ange et Saint-Pierre en arrière-plan ) de Gaspar van Wittel (Amersfoort, 1652/1653 - Rome, 1736), qui sera mise aux enchères avec une estimation comprise entre 500 et 800 000 €.

Le 1er novembre débutera lavente 851 Tableaux et meubles anciens de Meeting Art, avec deux tableaux de Giovanni Battista Piazzetta (un Saint Philippe Néri et une Vierge à l’Enfant, adjugés respectivement 10 000 € et 20 000 €), un Sacrifice de la Croix et une Vierge à l’Enfant, avec une estimation de 20 000 €.Parmi les œuvres les moins chères, on trouve un Sacrifice de la Croix et une Vierge à l’Enfant, avec une estimation de €20,000, un Sacrifice de Noé à la sortie de l’Arche, une œuvre précoce de Domenico Piola (Gênes, 1627 - 1703) avec une estimation de €12,000, et une rare Famille de la Vierge Marie de Lattanzio Gambara (Brescia, 1530 - 1574), avec une estimation de €18,000. Parmi les offres les moins chères les offres les moins chères comprennent une peinture piémontaise du 18e siècle représentant une Vue côtière avec pêcheurs et marins et une Vue côtière avec tour et voilier (toutes deux avec une enchère de départ de 500 €), un ovale du 17e siècle représentant la Sainte Famille avec saint Jean dans un cadre ancien avec une enchère de départ de 500 €, une copie ancienne d’un original de Bartolomeo Schedoni représentant saint Sébastien (enchère de départ de 500 €), et une icône russe du 19e siècle représentant une Vierge au buisson ardent, également avec une enchère de départ de 500 €.

Les amateurs de bijoux trouveront de nombreuses offres intéressantes lors de la vente aux enchères de bijoux, montres et argent de Finarte le 13 novembre : les numéros un de la vente sont la bague en or, diamant et saphir naturel estimée à 20-30 000 € (enchère de départ 18 000 €) et le bracelet vintage en platine et diamants avec une estimation de 20-24 000 € et une enchère de départ 18 000 €, mais il n’y a pas de pénurie de bijoux.000, mais les lots moins onéreux ne manquent pas : Des carnets de danse Art Nouveau du début du 20e siècle (estimation 100-150, base 80 €), quatre ronds de serviette en argent de la fin du 19e siècle (estimation 100-150, base 70 €), un extravagant sac à main italien en argent de la première moitié du 20e siècle (estimation 150-200, base 100 €), une tabatière anglaise en argent de 1791 (estimation 200-300, base 150 €) et deux montres des années 1950, une Longines et une Zenith, toutes deux estimées 300-600 avec une base 300 €.

L’argent et les ivoires seront égalementmis aux enchères chez Wannenes le 12 novembre, dans lavente 258 Argent, ivoires, icônes et objets d’art russe: parmi les lots mis en valeur, un centre de table en argent très élaboré avec miroir, fabriqué à Londres en 1873 par Elkington and co. (estimation 15-20 000 €), tandis qu’une icône moins chère représentant le Baptême du Christ en argent et émail, réalisée à Yaroslavl en 1839 par l’orfèvre M. Krivanogov, partira d’une estimation de 1 500 à 2 000 €.

Enfin, parmi les ventes dont le catalogue n’a pas encore été publié, mais qui méritent néanmoins d’être suivies, nous suggérons lavente 259 Céramiques européennes de Wannenes (13 novembre), Tableaux de maîtres anciens de Pandolfini (13 novembre), Argenterie de collection de Cambi (13 novembre) et Tableaux de maîtres anciens de Cambi (14 novembre).

Image : Gerrit van Honthorst, Garçon soufflant sur une braise (vers 1615 ; huile sur toile, 97 x 71 cm)

Ventes aux enchères : des rendez-vous et des bonnes affaires pour tous dans les prochains jours (23 oct. - 15 nov.)
Ventes aux enchères : des rendez-vous et des bonnes affaires pour tous dans les prochains jours (23 oct. - 15 nov.)


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.