Jan van Eyck connaissait très bien la musique. La polyphonie dans le polyptyque de l'Agneau mystique


Dans un podcast, Visitflanders raconte l'histoire de la musique à travers l'un des chefs-d'œuvre de Jan van Eyck : le Polyptyque de l'agneau mystique.

Les spécialistes affirment que Jan van Eyck connaissait très bien la musique: dans ses tableaux, il a représenté des instruments, des partitions, et parfois les expressions des visages des chanteurs semblent faire écho à la musique représentée dans l’image.

Visitflanders présente un nouveau podcast, disponible gratuitement sur Spreaker, intitulé The Colours and Sounds of Van Eyck: il vous emmène dans l’ histoire de la musique à travers le chef-d’œuvre de l’artiste flamand, le Polyptyque de l’adoration de l’agneau mystique. Le chœur des garçons, le front plissé par la concentration, le regard à mi-chemin entre la partition et le chef d’orchestre, chante sur les notes de l’orgue. Les musicologues se sont longuement attardés sur l’étude du chœur des anges du Polyptyque, affirmant avec assurance qu’il s’agit d’une polyphonie. Les anges chantent la même note, mais ils modulent des voix différentes : la position des bouches permet d’identifier les sopranos, les altos, les ténors et les basses.

Jusqu’au XVIe siècle, la Flandre a été le berceau de la polyphonie vocale sacrée et profane et de l’école de musique bourguignonne : l’un des premiers exemples d’école de composition dans l’histoire de la musique occidentale. C’est en effet entre Bruges, Anvers et Cambrai, aujourd’hui en territoire français, que furent créées les premières chapelles musicales, d’où le terme de “chœur a cappella”.

À l’occasion de l’année consacrée à Jan Van Eyck, le célèbre compositeur estonien Arvo Part s’est vu commander un Agnus Dei pour chœur et orgue en Flandre, qui sera interprété en septembre par l’un des ensembles les plus célèbres au monde : le Collegium Vocale de Gand.

Le podcast (disponible sur ce lien) fait partie du cycle de podcasts créé par Piano P. Une histoire qui alterne la voix du narrateur en dialogue avec l’artiste et celles de nombreux personnages.

Photo : Jan Van Eyck, Polyptyque de l’agneau mystique, détail du chœur (Gand, Sint-Baafskathedraal). Ph. Crédit Hugo Maertens-Lukasweb

Jan van Eyck connaissait très bien la musique. La polyphonie dans le polyptyque de l'Agneau mystique
Jan van Eyck connaissait très bien la musique. La polyphonie dans le polyptyque de l'Agneau mystique


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.