Le musée d'Orsay acquiert un tableau rare d'un disciple irlandais de Van Gogh.


Le musée d'Orsay a acquis un tableau rare de Roderic O'Conor, un Irlandais adepte de Paul Gauguin et de Vincent van Gogh. Ses tableaux sont peu nombreux dans les collections publiques.

Le musée d’Orsay a réussi à acquérir une oeuvre rare de Roderic O’Conor (Castleplunket, 1860 - Nueil-sur-Layon, 1940), artiste irlandais singulier, disciple de Gauguin et de Van Gogh : il s’agit d’une toile intitulée Garçon breton de profil, importante aussi parce que peu d’oeuvres d’O’Conor sont conservées dans les collections publiques. Le tableau vient enrichir la collection post-impressionniste et en particulier celle de l’école de Pont-Aven.

L’oeuvre date des années où O’Conor a séjourné en Bretagne, à Pont-Aven et au Pouldu, entre 1891 et 1893 : durant ces années, il a peint d’importants paysages, ainsi que des portraits de jeunes Bretons, dont l’oeuvre que vient d’acquérir le musée d’Orsay. O’Conor était venu en France avec l’idée d’étudier l’art des impressionnistes, mais sa peinture change radicalement après avoir fait connaissance avec les œuvres de Gauguin. En France, O’Conor fréquente des artistes tels qu’Armand Seguin, Erico Forbes-Robertson, Cuno Amiet et Emile Bernard. Ce dernier, en particulier, a joué un rôle déterminant pour O’Conor car il l’a initié à l’art de Van Gogh, en montrant à l’artiste irlandais vingt-deux lettres que Bernard avait reçues du peintre hollandais : certaines de ces missives contenaient des dessins qui ont fait une profonde impression sur O’Conor.

Cependant, O’Conor n’était pas un simple imitateur, mais proposait des solutions originales résultant de son contact avec ses maîtres idéaux. Le Garçon breton en témoigne : exécuté à Pont-Aven, le portrait utilise un empâtement très dense et stratifié, de sorte que plusieurs zones de l’œuvre apparaissent presque en relief. Il s’agit d’une œuvre qui a demandé beaucoup de travail, en grande partie dans l’atelier. Le thème n’est pas original puisque d’autres artistes de Pont-Aven avaient déjà peint des Bretons en costume (O’Conor fut néanmoins l’un des premiers), mais il est novateur par les solutions stylistiques adoptées, notamment les stries obliques de couleurs complémentaires juxtaposées qui donnent lumière et relief à l’œuvre et qui sont typiques de l’art du peintre irlandais. Les formes sont ainsi construites par des rayons de couleurs unies qui se juxtaposent pour créer des formes simplifiées qui deviennent presque archétypales, dans ce cas de la réalité rurale de la Bretagne de la fin du XIXe siècle.

Le tableau, qui a coûté 200 000 euros, en partie récoltés grâce au soutien de l’association Amis des Musées d’Orsay et de l’Orangerie, avait été exposé en public pour la dernière fois en 1957, avant d’être présenté à la foire Tefaf de Maastricht en 2020 par le galeriste Jean-Luc Baroni, à qui le musée parisien l’a acheté. La toile sera présentée à la Galerie Françoisa Cachin, au cinquième étage du musée, à la réouverture des musées français.

Image : Roderic O’Conor, Garçon breton de profil (1893 ; huile sur toile, 38,1 x 44,5 cm ; Paris, Musée d’Orsay)

Le musée d'Orsay acquiert un tableau rare d'un disciple irlandais de Van Gogh.
Le musée d'Orsay acquiert un tableau rare d'un disciple irlandais de Van Gogh.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.