En Corse, un groupe de jeunes a inventé une biennale. Cette année, elle collabore avec le Centre Pompidou.


Un groupe de jeunes Corses s'est réuni, a fondé l'association De Renava avec l'idée de faire de la Corse un nouveau centre d'art contemporain, et a créé l'année dernière une biennale d'art invitant de grands noms. Cette année, ils organisent une exposition avec le Pompidou à Paris.

Un morceau du Centre Pompidou en Corse. Sur la belle île méditerranéenne, l’association De Renava, un groupe de jeunes Corses désireux de faire de leur terre un nouveau centre de production contemporaine, s’est fixé pour objectif de collaborer avec des artistes et des institutions de premier plan et de réaménager des sites patrimoniaux. Et ce, en organisant une biennale internationale d’art entrecoupée d’une année “off”, avec des événements organisés avec de grands noms de l’art mondial.

La première édition de la biennale, qui s’est tenue en 2022, a rassemblé des œuvres d’Anish Kapoor, de Kara Walker, d’Isaac Julien, de Barry McGee et de 14 autres artistes. Mais cette année, c’est le Centre Pompidou qui, pour la première fois en Corse, expose sa collection dans la ville de Bonifacio, au large de la Sardaigne, du 29 juin au 29 septembre. L’exposition, intitulée La Notte (La Nuit), propose 13 œuvres, contemporaines et modernes, installées à l’intérieur de l’ancienne caserne militaire française Montlaur, un site de plus de 5000 mètres carrés perché sur des falaises calcaires. Un parcours inédit pour découvrir le patrimoine architectural et artistique dans un lieu qui porte le nom du célèbre film de Michelangelo Antonioni, une promenade au rythme d’une nuit d’été sur la Méditerranée.

La Notte de Michelangelo Antonioni est un film émaillé de rencontres et offrant une vision nébuleuse, diffractée, onirique et non exhaustive d’une certaine imagerie méditerranéenne. Il vise à explorer les motifs représentatifs qui s’étendent au-delà de son espace géographique, reflétant une essence méditerranéenne à l’éclat universel. Pour cette première édition de De Renava Off, des œuvres de Kenneth Anger, Kader Attia, Mohamed Bourouissa, Zoulikha Bouabdellah, Neïl Beloufa, Leandro Erlich, Jean Genet, Mona Hatoum, Ange Leccia, Marwan Rechmaoui, Pipilotti Rist, Cerith Wyn Evans et Luc Zangrie sont présentées.

Le projet a débuté le 29 juin et se poursuivra jusqu’au 29 septembre. Ouvert tous les jours, sauf le samedi, de 10 h à 20 h. Billets : plein tarif 7 €, tarif réduit (moins de 16 ans et étudiants en art) 5 €, gratuit pour les habitants de la Corse du Sud, les enfants de moins de 11 ans, les membres de l’association.

Image : Mohamed Bourouissa, Shadows, détail (2017 ; Paris, Centre Pompidou, Paris, Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle) © Adagp Paris © Centre Pompidou, Mnam/Cci / Audrey Laurans / Dist. RMN-GP

En Corse, un groupe de jeunes a inventé une biennale. Cette année, elle collabore avec le Centre Pompidou.
En Corse, un groupe de jeunes a inventé une biennale. Cette année, elle collabore avec le Centre Pompidou.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.