L'art inspire l'amour : l'initiative de la galerie Accademia de Florence pour la Saint-Valentin


À l'occasion de la Saint-Valentin, la Galleria dell'Accademia de Florence propose à nouveau l'initiative Art inspires love. Tous les visiteurs sont invités à découvrir des œuvres qui racontent l'histoire de l'amour.

La Galerie Accademia de Florence propose à nouveau l’initiative Art inspires love à l’occasion de la Saint-Valentin. Le mercredi 14 février, tous les visiteurs sont invités à partir à la découverte des œuvres du musée qui racontent l’histoire de l’Amour, à se prendre en photo devant elles et à les partager avec le hashtag #artinspireslove.

Dans la Gipsoteca se trouvent les portraits en plâtre du compositeur hongrois Franz Liszt et de Marie Catherine Sophie de Flavigny, comtesse d’Agoult, connue comme écrivain sous le pseudonyme de Daniel Stern, une femme libre et indépendante. Les deux hommes étaient amants et de leur relation, qui a duré de 1835 à 1839, sont nés trois enfants. Leurs bustes, exposés côte à côte, ont été réalisés à Florence par Lorenzo Bartolini, vers 1839, à la toute dernière période de leur union.

Bartolini a dédié à la figure de Cupidon - Amore un grand nombre de ses sculptures, et ici, dans le salon de la Gipsoteca aux accents du XIXe siècle, on en trouve plusieurs exemples. On remarque un charmant petit Cupidon, aux mouvements délicats et au drapé posé sur le bras droit, une réinterprétation tout à fait personnelle d’un sujet aussi classique, que le sculpteur réalisa en 1848. Une autre œuvre extraordinaire, la Table des amours ou des génies, exécutée pour Anatolij Demidov, dont la version en marbre se trouve au Metropolitan Museum of Art de New York, laisse pantois.

De nombreux autres chefs-d’œuvre de la galerie évoquent l’amour. Pontormo nous le rappelle dans son panneau Vénus et Cupidon de 1533, inspiré du dessin préparatoire de Michel-Ange pour les sculptures de la nouvelle sacristie de San Lorenzo. Vénus et Cupidon incarnent, d’une part, l’amour céleste et spirituel et, d’autre part, l’amour terrestre et sensuel, selon la philosophie humaniste. Tous les objets qui les accompagnent sont des symboles faisant allusion au caractère éphémère de la passion, aux tourments de l’âme, que l’on retrouve également dans les poèmes de Michel-Ange.

Dans ce court itinéraire thématique, dans la salle du XVe siècle, Giovanni di ser Giovanni, dit lo Scheggia, frère de Masaccio, célèbre avec force détails la Danse des noces. Connu sous le nom de Cassone Adimari, le panneau représentant la scène servait en réalité de toile de fond.

C’est maintenant au public de découvrir d’autres détails ou sujets liés à l’Amour !

La galerie de l’Accademia à Florence est ouverte jusqu’à 18h50 (dernière entrée 18h20).

Sur la photo, la Gipsoteca de la Galleria dell’Accademia à Florence. Photo de Guido Cozzi.

L'art inspire l'amour : l'initiative de la galerie Accademia de Florence pour la Saint-Valentin
L'art inspire l'amour : l'initiative de la galerie Accademia de Florence pour la Saint-Valentin


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.