Naissance de la Biennale italienne de poésie et des arts. Première édition en avril


C'est sur les rives du Pô que naît la Biennale italienne de la poésie parmi les arts, un événement consacré à la contamination entre la poésie et d'autres formes d'art. La première édition se déroule d'avril à septembre dans six villes : Alessandria, Tortona, Piacenza, Cremona, Parma et Bologna.

Six villes (Alessandria, Tortona, Piacenza, Cremona, Parma, Bologna) et plus de trois cents poètes, artistes et musiciens sont impliqués dans la première édition de la Biennale italienne de poésie parmi les arts qui, d’avril 2023 à janvier 2024, rendra la poésie accessible à tous, au nom de l’inclusion et de la contamination artistique.

Organisée par l’association de promotion sociale du même nom, présidée par Mauro Ferrari, la Biennale italienne de poésie parmi les arts est née sous la direction artistique de Massimo Silvotti, à l’initiative de deux réalités culturelles italiennes au rayonnement international incontesté : la Biennale de poésie d’Alessandria et le Piccolo Museo della Poesia Chiesa di San Cristoforo de Piacenza (siège légal du BIPA). Elles ont été rejointes par d’autres associations culturelles importantes, engagées depuis des années dans la promotion de la poésie et de l’art : EstroVersi de Bologne, VocinArte de Parme et ADAFA de Crémone.

Le thème choisi pour la première édition de la Biennale - “Un Po di Poesia” - fait référence au Grand Fleuve et aux modèles de développement durable, au sens le plus large du terme. Durabilité environnementale, donc, mais aussi économique, sociale, et tout ce qui concerne la relation des êtres humains avec le monde. En raison du décès récent du doyen des poètes italiens et président émérite du Piccolo Museo della Poesia Chiesa di San Cristoforo, la Biennale 2023 est dédiée à la mémoire de Giampiero Neri.

“Depuis un certain temps”, expliquent Mauro Ferrari et Massimo Silvotti, “nous ressentions le besoin d’un grand événement artistique national qui placerait la poésie au centre du débat culturel italien, y compris dans sa fonction de ciment entre tous les arts. Nous sommes partis du constat que le monde poétique italien contemporain, presque inconnu de la plupart des gens, avait surtout besoin de sortir de la coquille d’une autoréférentialité qui risque parfois d’apparaître bourrée d’arrogance. La réalité est tout autre : vécue de l’intérieur, débarrassée des éclats épars du narcissisme, la poésie italienne d’aujourd’hui est non seulement qualitativement remarquable, mais aussi interconnectée, caractérisée par la vitalité et bien disposée à la confrontation, à la collaboration, voire à la contamination avec d’autres disciplines artistiques. Voici donc les grandes lignes de notre Biennale, que nous voulons multiforme et pluridisciplinaire, démocratique et itinérante. Et nous voulons qu’elle intrigue, qu’elle surprenne, qu’elle amuse. Nous voulons surtout montrer que la qualité dans le domaine artistique est toujours le résultat logique d’une réflexion et d’une volonté clairvoyantes. Nous organiserons des conférences, des lectures de poèmes, des performances collectives, des vidéos, des installations, des expositions, des danses, des concerts dans six villes différentes (Alessandria, Tortona, Piacenza, Cremona, Parma et Bologna), sur une période allant du printemps à l’hiver. Nous occuperons des palais historiques, des musées, des théâtres, des places italiennes et des lieux naturels fascinants. Nous collaborerons avec des musées, des académies, des conservatoires, des écoles d’art et même des écoles primaires. Surtout, nous accueillerons des poètes, des artistes, des musiciens de renommée nationale et internationale, d’Italie et du monde entier, désireux de s’investir pleinement, sans barrières, sans clôtures”.

La Biennale s’ouvrira le week-end des 29 et 30 avril 2023, respectivement à Alessandria et à Tortona. Le 29 avec la conférence “Rivières, culture et développement du territoire”, axée sur la relation entre l’homme et la terre, selon différents points de vue : de la fragilité du territoire et de l’eau à la dimension créative (artistique et poétique en particulier), qui sera au centre des réflexions et des lectures de critiques et de poètes. Le 30 avec l’événement “Le fleuve de la poésie”, un dialogue entre différentes formes artistiques, en commençant par la poésie.

Deuxième étape à Plaisance, les 6 et 7 mai 2023 : “Changement de cap” avec des vidéos, des performances, des expositions et de la poésie au Palazzo Gotico ; “Hommages à Cristina Campo et Daria Menicanti” et “Poésie et chant” dans la chapelle ducale du Palazzo Farnese et “Poésie et jazz” au Piccolo Museo della Poesia ; “Contaminations” entre art, musique et poésie dans le jardin de la galerie Ricci Oddi ; le “Radeau du chant poétique” sur la digue du Pô.

Troisième rendez-vous à Crémone, les 13 et 14 mai 2023. Deux événements au siège de l’Association des artistes - “Il Po nella poesia del Novecento” (Le Po dans la poésie du XXe siècle), sous la direction de Vincenzo Montuori, et “Un Po di versi in dialetto” (Un Po de vers en dialecte) - pour explorer la relation entre les poètes de la région de la vallée du Pô et du Grand Fleuve au XXe siècle, à la fois en termes de production en langue et en dialecte.

La Biennale se tiendra à Parme le 28 mai 2023 avec l’événement poétique “Poets Post 68” à la Bibliothèque Guanda. L’événement de clôture se tiendra à Bologne le 27 septembre 2023 avec “Un te con la poesia”, un événement international de culture multiethnique et inclusive, et l’exposition bi-personnelle de Maurizio Caruso et Artan Shabani. Tous ces moments seront ponctués d’intermèdes musicaux.

La Biennale dispose également d’un riche calendrier d’événements collatéraux et spéciaux jusqu’en janvier 2024, qui est constamment mis à jour et peut être consulté à l’adresse www.biennalebipa.com. Un événement spécial est également prévu dans la salle Ecce Homo de la galerie Alberoni à Piacenza, avec la participation extraordinaire de l’artiste Omar Galliani. L’image directrice de la première édition de la biennale est le “Radeau du chant poétique”, résultat d’une performance collective organisée par Antje Sthen. Une image double, qui fait allusion au dernier point d’appui après un naufrage, mais aussi à l’espoir de ceux qui ne veulent pas être emportés par les vagues.

La “Biennale Italiana di Poesia fra le Arti” est réalisée grâce à un réseau vertueux de partenaires institutionnels et privés : Conservatorio Alessandro Vivaldi d’Alessandria, Municipalité de Piacenza, Galleria Alberoni de Piacenza, Galleria Ricci Oddi de Piacenza, Liceo Artistico Cassinari de Piacenza, RadioRaccontiamoci de Piacenza, Rinascimusica de Piacenza, Accademia di Belle Arti de Carrara, Accademia di Belle Arti de Lecce, Conservatorio di Monteverdi de Cremona, Versante Ripido de Bologna, Amici delle Muse de Bologna, Euterpe Mousikè de Bologne, Betania Onlus de Bologne, Consulat de Roumanie à Bologne, Consulat de Hongrie à Bologne. Sous le patronage de la Région Piémont, Région Emilia Romagna, Municipalité d’Alessandria, Province d’Alessandria, Municipalité de Crémone, Municipalité de Tortona. Avec la contribution de : Fondazione Cassa di Risparmio di Alessandria, Fondazione Cassa di Risparmio di Tortona, Fondazione di Piacenza e Vigevano. Sponsors : Banca di Piacenza, Confindustria Piacenza, The Damman Frères, Ristorante Nino, Hotel Palace. Hospitalité : Grand Hotel Majestic ’già Baglioni’. Partenaire éditorial : Puntoacapo Editrice.

Tous les événements de la Biennale, sauf indication contraire, sont gratuits. Pour plus d’informations : www.biennalebipa.com. Les coordonnées des personnes de contact sont disponibles sur le site web du BIPA.

Image : intérieur du Petit Musée de la Poésie de Piacenza dans l’église de San Cristoforo. Photo : Carlo Vannini

Naissance de la Biennale italienne de poésie et des arts. Première édition en avril
Naissance de la Biennale italienne de poésie et des arts. Première édition en avril


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.