À Milan, les sculptures-peintures avec écriture en braille de Fulvio Morella


Gaggenau DesignElementi à Milan expose les sculptures-peintures de Fulvio Morella. Ces œuvres sont axées sur l'écriture braille, dont le bicentenaire est célébré cette année.

Le Gaggenau DesignElementi de Milan accueille jusqu’au 25 février 2022 les sculptures-peintures de Fulvio Morella suspendues entre abstraction et architecture, entre passé et futur, entre matière et invisibilité, à l’occasion de l’exposition Pars Construens.

Sous le commissariat de Sabino Maria Frassà, l’exposition offre aux visiteurs la possibilité de voir et de toucher (avec des gants jetables) des œuvres du cycle Blind Wood, dans lequel l’artiste a combiné le bois tourné et le métal avec l’ écriture en braille. Le braille fête cette année son bicentenaire et c’est précisément cette écriture, utilisée de manière ambivalente, qui est au centre des œuvres exposées par Morella : d’une part, elle forme des motifs décoratifs, d’autre part, elle est la clé pour comprendre et interpréter les formes des œuvres, qui ne sont qu’abstraites à première vue. Rien de ce que vous avez sous les yeux n’est en fait abstrait, car toutes les œuvres sont construites sur les formes de lieux célèbres du passé réutilisés et vécus jusqu’à nos jours : de la Piazza dell’Anfiteatro à Lucques aux arènes de Vérone en passant par les dômes rouges de Palerme. En revanche, le point de vue (aérien ou latéral) change, ce qui remet en question l’approche visuelle frontale normale de la réalité.

"À travers un jeu kaléidoscopique de reflets et d’expériences tactiles, Morella utilise l’histoire de l’architecture et du braille pour nous montrer l’actualité des réflexions du philosophe anglais Bacon qui a inventé l’expression Pars Construens, choisie comme titre de l’exposition“, explique Sabino Maria Frassà, commissaire de l’exposition. ”Ces sculptures-peintures nous permettent de comprendre comment, dans l’histoire de l’humanité, l’aspect proactif et constructif l’emporte toujours à la fin, le pars construens, capable de traiter le passé et ce qui nous entoure pour en faire quelque chose de nouveau“. ”Nos villes, poursuit-il, sont le fruit d’une stratification architecturale, d’une opération séculaire d’assimilation intégrative, que la plupart des gens ignorent : des plans de villes d’origine romaine aux églises construites sur des temples païens ou des églises antérieures, en passant par des bâtiments construits avec les matériaux d’édifices préexistants. Mais l’artiste ne se contente pas de réaliser des maquettes de monuments italiens connus : l’histoire de l’architecture n’est que le prétexte, le point de départ pour raconter comment tous les aspects de notre existence dépendent de la pars construens. C’est pourquoi l’exposition présente également des œuvres qui racontent un syncrétisme existentiel plus profond : le “Cantami, o Musa” qui ouvre l’exposition est une invocation claire et explicite à préserver et à nourrir le passé. De même, “Profumo di-Vino” nous invite à réfléchir au relativisme éthique illustré par l’évolution historique du parfum, d’un élément de culte à un symbole de vanité. Enfin, l’œuvre "Batea", un hommage à Dante à l’occasion de l’anniversaire des sept cents ans de sa mort, nous apprend que même la langue italienne est un magnifique chemin ininterrompu d’assimilation millénaire.

“Parler de l’avenir”, conclut l’artiste. “c’est parler d’un chemin interminable et inexorable d’assimilation progressive de la diversité, où les limites ne sont que relatives et momentanées. Le génie humain parvient à tout retravailler et à aller de l’avant”.

L’exposition Pars Construens poursuit le parcours artistique intitulé Extraordinario promu par Gaggenau et CRAMUM en 2021 pour raconter un futur de matière, de beauté et de progrès dans les espaces Gaggenau DesignElementi de Rome et de Milan.

Heures d’ouverture : Du lundi au vendredi de 10h à 18h30. Visites ouvertes au public et sur rendez-vous uniquement par e-mail ou par téléphone :

E-mail : gaggenau@designelementi.it T. +39 02 29015250 (extension 4)

Image : Crédits photos ©Francesca Piovesan - Courtesy Fulvio Morella, Gaggenau et Cramum

À Milan, les sculptures-peintures avec écriture en braille de Fulvio Morella
À Milan, les sculptures-peintures avec écriture en braille de Fulvio Morella


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.