Cette sculpture en terre cuite est-elle de Léonard ? Pedretti le pense. L'œuvre exposée à Vinci


Du 5 octobre 2019 au 2 février 2020, le nouveau centre d'exposition Leo Lev à Vinci accueille l'exposition " Si c'était un ange de Léonard...

Du 5 octobre 2019 au 2 février 2020, le nouveau Centre d’exposition Leo Lev, un complexe inauguré au début du mois sur la Piazza Pedretti à Vinci (Florence), accueillera l’exposition Se fosse un Angelo di Leonardo .... qui présente au public l’Ange annonciateur en terre cuite peinte, conservé dans l’église paroissiale de San Gennaro in Capannori, à Lucques. La sculpture a été récemment restaurée par l’Opificio delle Pietre Dure et a été attribuée par Carlo Ludovico Ragghianti (en 1958) à l’atelier de Verrocchio, tandis que pour Pedretti, qui a formulé son hypothèse en 1999, il s’agit d’une sculpture de Léonard de Vinci. Selon les commissaires de l’exposition (Ilaria Boncompagni, Oreste Ruggiero et Laura Speranza), l’ange est l’une des œuvres autour desquelles il est possible de reconstituer l’activité sculpturale de Léonard, que l’on veuille la lui attribuer ou la considérer comme l’œuvre d’un artiste proche de lui.

L’ange, dont la restauration a été financée par des fonds du Centre Leo Lev, est, avec ses 131 cm de hauteur, la plus grande des sculptures diversement attribuées à Léonard de Vinci. Afin de montrer aux visiteurs les couleurs originales, l’exposition présentera également une copie grandeur nature de l’ange, réalisée par l’Opificio delle Pietre Dure avec des matériaux et des techniques de l’époque. Des contributions multimédias seront également consacrées à la sculpture et à sa récupération.

L’exposition marque également l’inauguration du Centre Leo Lev, un espace d’exposition qui a ouvert ses portes dans l’ancienne villa Bellio-Baronti-Pezzatini, dans le centre historique de Vinci (une section de l’exposition est d’ailleurs consacrée à ce même lieu). L’édifice a été récemment restauré et la place a été réaménagée : le pavage décoratif s’inspire de la Sala delle Asse du Castello Sforzesco et la fontaine scénographique a été conçue en collaboration avec Carlo Pedretti d’après un projet de Leonardo. L’exposition est accompagnée d’un catalogue publié par Polistampa (152 pages, 28 euros), qui non seulement analyse l’œuvre d’un point de vue historique et iconographique, mais documente également le travail de restauration minutieux qui s’est accompagné d’investigations diagnostiques et d’une étude de la technique d’exécution. L’exposition est ouverte tous les jours : du lundi au vendredi de 10 à 17 heures, le samedi et le dimanche de 10 à 18 heures. Billets : plein tarif 8 euros, tarif réduit 6 euros.

Le travail avant la restauration
L’œuvre avant restauration



Le travail après la restauration
L’œuvre après restauration



La réplique réalisée par l'Opificio delle Pietre Dure
La réplique réalisée par l’Opificio delle Pietre Dure

Cette sculpture en terre cuite est-elle de Léonard ? Pedretti le pense. L'œuvre exposée à Vinci
Cette sculpture en terre cuite est-elle de Léonard ? Pedretti le pense. L'œuvre exposée à Vinci


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.